Rechercher sur le site :
Vous êtes ici : Accueil > S’informer > Dico des drogues > Cannabis

Vos questions nos réponses
Drogues Info Service 0800231313, Ecoute Alcool 0811913030, Ecoute Cannabis 0811912020

Zoom - Zoom + Imprimer Envoyer par mail Enregistrer au format PDF

     Cannabis     




Photo de feuilles de cannabis Le cannabis est une plante : il se présente sous forme « d’herbe » (mélange de feuilles, de tiges et de fleurs séchées), de résine (obtenue en pressant les fleurs et en les coupant avec des produits plus ou moins toxiques comme de la paraffine, de la cire, de l’huile de vidange…), ou d’huile (résine macérée dans de l’alcool).

Le principe actif responsable des effets du cannabis est le THC (Tétrahydrocannabinol). Sa concentration varie de manière importante, de 10% en moyenne pour l’herbe et la résine à 30% pour l’huile. Plus la concentration est élevée, plus les effets du cannabis peuvent être importants.




Appellations : marijuana, ganja, beuh, zeb, weed, zamal, haschisch, h, shit, teuchi, chichon, chocolate…

STATUT LEGAL

Le cannabis est une drogue classée parmi les stupéfiants.

L’usage est interdit : l’article L3421-1 du Code de la Santé Publique prévoit des amendes (3750€) et des peines de prison (jusqu’ à 1 an).

L’incitation à l’usage et au trafic et la présentation du produit sous un jour favorable sont interdites : l’article L3421-4 du Code de la Santé Publique prévoit des amendes (jusqu’à 75000€) et des peines de prison (jusqu’à 5 ans).

Les actes de trafic sont interdits : les articles 222-34 à 222-43 du Code Pénal prévoient des amendes (jusqu’à 7 500 000 €) s’accompagnant de peines de prison (jusqu’à 30 ans de réclusion criminelle).

MODES DE CONSOMMATION

Le cannabis peut être fumé sous forme de cigarettes roulées avec du tabac (joint), avec une pipe (shilom), ou avec une pipe à eau (bang, narghilé). Il peut également être ingéré sous forme de préparation culinaire (gâteau et infusion principalement…).

EFFETS RECHERCHES

L’intensité des effets varie selon chaque personne, le contexte dans lequel elle consomme, la quantité et la concentration du cannabis en THC.

Les effets le plus souvent évoqués sont :

  • un sentiment de détente et de bien-être,
  • une euphorie qui donne envie de rire pour un rien,
  • une intensification des perceptions sensorielles, ainsi qu’une modification de l’appréciation du temps et de l’espace : le temps semble passer plus lentement alors que les sons, les images et les sensations tactiles gagnent en intensité et en finesse ;
  • une impression de « planer »,
  • une facilitation de la parole et de la relation aux autres (désinhibition).

Attention : les effets du cannabis sont caractérisés par une amplification des perceptions et de l’humeur qui peut provoquer, notamment lors des premières consommations, un sentiment de malaise et d’angoisse intense (ce que nombre d’usagers appellent "bad trip").

Durée des effets : Lorsque le cannabis est fumé, ses effets apparaissent rapidement, s’intensifient au bout de 15 à 20 minutes et durent entre 2 et 4 heures Lorsqu’il est ingéré, ses effets apparaissent au cours de la digestion (selon les cas entre 1/2h et 2h après la consommation) et ont une durée un peu plus longue (4 à 6 heures).

EFFETS SECONDAIRES

Ces troubles sont très fréquents mais ils sont ressentis de manière différente d’un usager à l’autre et ne durent que le temps des effets du cannabis :
  • baisse de la capacité de concentration
  • voix enrouée, toux, bouche sèche
  • rougeur des yeux, dilatation de la pupille
  • somnolence
  • augmentation de la tension artérielle, du rythme cardiaque (palpitations)
  • augmentation de l’appétit, fringales
  • troubles digestifs (nausées, plus rarement vomissements et diarrhées)
  • maux de tête
  • altération de la mémoire immédiate qui permet de garder en mémoire quelque chose que l’on vient de voir, d’entendre, de percevoir.

DEPENDANCE

La consommation régulière et prolongée dans le temps entraîne l’usager à augmenter les doses consommées pour obtenir les mêmes effets (tolérance). A l’arrêt de la consommation, les usagers réguliers peuvent présenter les symptômes suivants :
  • sentiment de mal-être, d’irritabilité, de stress
  • troubles du sommeil (difficultés à s’endormir, réveils nocturnes)
  • sueurs froides, transpiration excessive
  • migraines
  • difficulté de concentration

Ces symptômes et leur intensité sont variables d’une personne à l’autre, mais plus la personne avait un usage régulier, plus ces troubles peuvent être difficiles à vivre et représenter un véritable obstacle vers l’arrêt. Dans ce cas, une aide extérieure peut être nécessaire pour y parvenir.

RISQUES ET COMPLICATIONS

Quelle que soit la fréquence de consommation, même lors d’une première prise :
  • baisse de la vigilance et ralentissement des réflexes (potentiellement dangereux lors de la conduite de véhicule, la manipulation d’outils)
  • limitation des capacités et de l’intérêt à apprendre ou à réaliser des tâches qui demandent de la concentration qu’elles soient scolaires ou professionnelles.
  • apparition de troubles passagers comme l’anxiété, les crises de panique ou de paranoïa, un état dépressif qui peuvent nécessiter une hospitalisation, un traitement médicamenteux et/ou un soutien psychologique. Ces troubles s’apaisent et disparaissent en quelques semaines.
  • déclenchement de troubles mentaux durables chez des personnes fragiles voire aggravation des troubles des personnes déjà atteintes.

Usage régulier et à long terme :

  • bronchite chronique, pneumothorax.
  • cancers (du poumon, de la gorge, de l’oesophage, de la langue).
  • plus rarement, ischémie (diminution de l’apport sanguin à un organe) des membres inférieurs.

Les risques de bronchites et de cancers sont encore plus importants lorsque le cannabis est associé au tabac.

Surdosage : Aucun décès n’a été rapporté après un usage de cannabis.

Les risques liés à l’usage de cannabis pendant la grossesse sont détaillés dans le dossier drogues et grossesse.

CONSEILS DE REDUCTION DES RISQUES

Toute consommation expose à des risques. Il est toujours préférable de s’abstenir, en tout cas de reporter la consommation, quand on se sent mal ou qu’on éprouve de l’appréhension.
  • Il est préférable de consommer avec des gens de confiance, dans un contexte rassurant
  • Faire attention aux doses (surtout les premières fois)
  • Ne pas mélanger plusieurs produits ensemble
  • Limiter la fréquence de la consommation
  • La modification des perceptions, y compris de la perception des risques, de l’appréciation des distances et le ralentissement des réflexes provoqués par l’usage de cannabis peuvent entraîner des comportements inadaptés et donc dangereux au volant. On doit s’abstenir de conduire un véhicule après avoir fumé.
  • Face à une réaction de panique causée par la consommation de cannabis (« bad trip »), il faut rassurer l’usager en lui expliquant que les effets vont disparaître et que tout va redevenir normal.
  • L’apparition retardée des effets du cannabis ingéré doit inciter à éviter d’en consommer de nouveau trop vite, car ils sont plus puissants et ne peuvent être régulés comme lorsqu’il est fumé. Il est également nécessaire de prévoir du temps libre dans les heures qui suivent et surtout de ne pas prendre la route.

DEPISTAGE

Le cannabis est dépistable :
  • de 3 à 5 jours en cas d’usage occasionnel et jusqu’à plus de deux mois en cas d’usage régulier dans les urines,
  • de 6 à 24 heures dans le sang,
  • de 2 à 3 jours dans la salive.

La conduite après usage de stupéfiant (dont le cannabis fait partie) est un délit passible d’une peine maximum de deux ans de prison et de 4500 euros d’amende ainsi que du retrait de 6 points du permis de conduire.

Suivez-nous :





Dernière mise à jour le 3 avril 2014.
 

Dico des drogues

Rechercher une drogue :

En savoir plus

 
 

A la une

 ABC  DEF  GHI  JKL
 MNO  PQRS  TUV  WXYZ
 

Ressources

Volonté d’arrêter de fumer du cannabis (forum "Arrêter la drogue")

Cannabis partout (forum "Avoir un enfant qui se drogue")





Les effets du cannabis sur un neurotransmetteur (Le Cerveau à tous les niveaux, Canada)




Cannabis : les risques expliqués aux parents (MILDT/INPES)

Guide d’aide à l’arrêt du cannabis (MILDT/INPES)

On commence par un joint, on finit à l’héroïne ? (Infor Drogues, Belgique)

 

Ressources

Le cannabis ? Comprendre  (...)

En une série de doubles pages illustrées et (...)


Cannabis : le dossier

Qui n’a pas entendu répéter cette (...)


Le cannabis expliqué aux  (...)

Face à la hausse constante de la consommation (...)


 
Qui sommes nous ? | Informations légales | Lexique | Plan du site | Nous contacter | Identification | Inscription | Charte du site | Flux RSS RSS
8