Rechercher sur le site :
Vous êtes ici : Accueil > Dialoguer > Témoignages > Drames > Un ami perdu, un amour perdu, je suis perdue

Dico des drogues

Rechercher une drogue :

En savoir plus

Drogues Info Service 0800231313, Ecoute Alcool 0811913030, Ecoute Cannabis 0811912020
Zoom - Zoom + Imprimer Envoyer par mail Enregistrer au format PDF

     Drames     



Un ami perdu, un amour perdu, je suis perdue

Posté le lundi 28 mai 2012


Bonjour, je viens raconter mon histoire car après plus de 2 ans à essayer d’oublier, je viens de me rendre compte qu’on pouvait aider les gens en parlant. Je m’appelle Lola, j’ai à peine 11 ans quand je rencontre Damien, un jeune homme de 6 ans de plus que moi. Il m’entraîne dans ces soirées avec les jeunes de son âge et là commence ma nouvelle vie avec lui, cette personne devenue très vite mon mentor. A l’âge de 12-13 ans je commençais à fumer des clopes, des joints, à boire de l’alcool et à prendre plus que vous n’imaginez. Ne jetez pas la pierre à mes parents, ils m’ont très bien élevé mais je faisais tout à leur encontre, ils n’ont jamais rien su. Et puis quelques années plus tard tout à commencer. Un ami à lui est tombé malade, un cancer des poumons, annormal me direz vous mais quand on est toxiquo on ne s’arrete jamais. J’ai été choquée, je me suis calmée comme Damien d’ailleurs. Nous étions ensemble maintenant depuis plus de 5 mois quand le drame est arrivé. Marco n’a pas tenu, à replonger et est mort à l’âge de 23 ans. Ce fut le drame pour nous 2 qui restions seuls face à ça. Les seules personnes sur qui nous pouvions compter étaient nous même. Malheureusement mon homme avait une maturité qui faisait qu’il était là pour moi et non l’inverse. Je ne l’ai pas vu venir. Il avait repris. Il est mort à une semaine d’intervalle que Marco le 12 février à 21 ans. Je ne pouvais pas en parler à mes parents qui ne connaissaient pas son existantce. Personne à qui parler … les plus grandes blessures sont celles qui restent muettes. Je me suis remise à boire, à fumer et tout le reste. Pendant un an je vivais en me disant que cela n’était qu’un cauchemar, je vivais avec la culpabilité et une colère sans nom. J’ai eu mon déclic il y a quelques mois quand un autre amis à moi à commencer à sombrer. Je fis très vite un parallèle avec Damien. Je ne l’ai pas quitté pendant des jours, je l’ai écouté, je l’ai aidé. Il revit maintenant. Mais ma vie est à jamais inchangée et j’ai beaucoup perdu. Je me sens encore responsable de ce qui est arrivé et chaque jour quand je me lève, je pleure mon ami, je pleure mon amour qui m’avait appris la vie. L’horizon est devenu un angle mort depuis ce jour mais je continue d’avancer car il faut avancer, la vie ne s’arrête pas pour vous, ne vous retournez pas et avancez car d’autres personnes ont besoin de vous. Vivez. C’est la seule chose que je souhaite dire, vivez votre vie à fond sans regrets.



Dernière mise à jour le 28 mai 2012.

Mon espace


 

A la une

 ABC  DEF  GHI  JKL
 MNO  PQRS  TUV  WXYZ
 

Solvants (eau écarlate, (...)

19/09/2014 : Bonjour, Je suis journaliste à France 3 national et je réalise un reportage sur la difficulté d’arrêter des (...)


J’aimerais avoir des (...)

18/09/2014 : moi j ai 35 ans, j ai commencé jeune avec les copains a fumer du chite, picoler et ont est vites venu au LSD, esta (...)


Qui sommes nous ? | Informations légales | Lexique | Plan du site | Nous contacter | Identification | Inscription | Charte du site | Flux RSS RSS
6