Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

PDF Imprimer EnvoiMail

Drogues et canicule

Par Drogues info service Voir les commentaires

Alors qu’une forte vague de chaleur s’abat sur la France, il peut être utile de faire  le point sur les drogues susceptibles de favoriser un "coup de chaleur" ou une déshydratation excessive.

S’il n’existe pas d’étude spécifique sur l’usage des drogues en période de  canicule, l’Agence nationale de sécurité du médicament (Ansm) a publié un guide sur le « Bon usage des médicaments en cas de vague de chaleur » qui apporte quelques indications sur les effets de certaines substances.

D’une manière générale, les produits dont les effets secondaires entraînent des troubles de l’hydratation, altèrent les fonctions rénales, perturbent la régulation de la température du corps ou encore qui induisent naturellement une hyperthermie sont celles qu’il faut surveiller en situation de canicule.

De ces éléments, nous pouvons faire le lien avec l’usage de certaines drogues. Par exemple, la régulation de la température du corps est affectée par les substances qui augmentent la présence de sérotonine dans le cerveau. C’est le cas des prises répétées de cocaïne, de la prise d’amphétamines, de MDMA (ecstasy), de méphédrone et des drogues de synthèse tendant à favoriser  le contact (drogues dites "empathogènes").

L’Ansm signale également que certains opiacés médicamenteux (elle cite le dextrométorphane et le tramadol) sont susceptibles d’empêcher la perte de chaleur du corps. Enfin, la MDMA est aussi connue pour induire chez l’usager un risque d’hyperthermie. Dans des conditions de chaleur importante, la prise de ces différentes drogues peut donc augmenter le risque de souffrir d’un coup de chaleur.

La déshydratation peut par ailleurs être favorisée par l’abus d’alcool. Tout stimulant incitant un usager à bouger beaucoup dans un contexte de forte chaleur présente également en soi un danger pour l’équilibre interne du corps.

Rester à l’ombre, s’hydrater régulièrement, se ventiler sont quelques-uns des conseils que l’on retrouve dans cette vidéo d’information sur la canicule de l’Inpes. Ces conseils permettent de réduire les risques liés à la conjonction entre un usage de drogue et un contexte de forte chaleur.

Chargement du lecteur ...

Canicule - spot Inpes 2015


Réagir