Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage PDF Imprimer EnvoiMail

Accueillir un dépendant

Par svtcl

Bonjour à tous,

Je m'appelle Sév, je vis avec mon futur mari depuis 4 ans. Nous tout va bien, nous nous marions l'année prochaine.
Clém a un frère et une soeur plus jeunes que lui.
Son frère, qui a mon age est dépendant aux drogues depuis bien longtemps.
Il ne travaille pas, il ne fait rien de ses journées.
Il est vicieux, menteur et vole toute la famille et amis c'est devenu une addiction aussi pour lui.
Nous vivions en région parisienne et avons décidé de revenir dans le nord près des nôtres.
Mes beaux-parents (des gens très bien et exceptionnel) ne vivent plus avec ce "boulet".
Cette famille est magnifique, tout le monde est bienveillant avec lui et ferme les yeux sur les vols. Mes beaux-parents ont tout tenté, l'ont accompagnés partout, le conduisent et vont le chercher quand il décide de faire une cure. Il en a déjà fait plusieurs mais refuse les post-cure qui elles le ferait décrocher je pense.
C'est passé à un stade ou tout le monde en a marre de tout ça.
Nous avons donc décider mon "mari' et moi de l'accueillir chez nous pour soulager nos parents et pour tenter de le raisonner et l'aider à s'en sortir.
Afin qu'il se rende compte de tout ça et pour qu'il accepte, nous nous sommes réunis et lui avons fait par de nos doléances.
Nous lui avons imposé de venir chez nous en lui expliquant que nous allions l'aider, qu'une nouvelle vie s'offrait à lui mais que nous avions besoin de lui sinon nous ne pourrions rien faire. Mon mari va s'occuper de ses comptes ect (chose qu'il a refusé au départ).
Nous l'avons menacés de deux choses. La première, de porter plainte contre lui pour vol à la moindre entourloupe et la deuxième de placement sous tutelle par une tierce personne s'il ne coopère pas.
Mon mari et moi ne savons pas très bien comment réagir (fermeté, menaces, compréhension, douceur ect).
Nous avons bientôt rendez-vous a un groupe d'entraide et allons l'amener vers la cure et la post-cure (enfin j'espère sincèrement).
Pourriez-vous nous aider de part vos conseils et remarque? Nous sommes un peu perdu.
Je vous remercie beaucoup.
A très vite j'espère afin de pouvoir échanger
Sév et C

Fil précédent Fil suivant

1 réponse


Ryn - 21/10/2017 à 11h41

Bien le bonjour avant toute chose.
Veuillez s'il vous plaît voir cette salutations des plus atypique, comme une sorte d entrée en matière avec le plus de légèreté possible, au vue de la conversation, questions et réponses qui vont suivre, risquant d être au combien plus sérieusement lourde à bien des niveaux !
Bien, si vous me le permettez ?
J'aimerais savoir où plutôt avoir une confirmation en rapport au doute quant àu base du problème ? Donc au stupéfiants et produits consommé par votre proche.
Je suppose que le principale problème et certainement dû à une consommation d opiacés, je pense de l héroïne.
J espère et préférez m être trompé, mais les actes de vols, de mensonges, ainsi que les critères tels que apathie, et vie sociale inexistante ainsi que les cures mentionné me pousse toutes vers cette drogue qu'es le héroïne en tant que le stupéfiants en cause.
Alors comme indiqué ci-dessus, avant de vraiment me permette de vous donner quelques conseils que ce soit.
Je pense qu'il serait judicieux de confirmer ou bien encore d affirmé le fait que je suis dans le faux.
Puisque a chaque drogue, sa dépendance et donc ses solutions mais surtout ces obstacles plus ou moins dure voir pour certaines,excusé moi d avance pour mes mots qui vont suivre.
La totale incapacité de pouvoir se sortir de certaines de ces drogues, et la encore je pense a une en particulier bien sûr l héroïne.
Donc je ne veux ni me faire avocat du diable ou bien deffetiste mais il est de notoriété que le pourcentage réel de toxicomanes à l héroïne arrivant à être sevré entièrement et reprendre un jour une vie sociale et normal sans rechute, bien entendu je ne compte pas les personnes sous traitement de substitution telle que METHADONE ou autre qui pour beaucoup reste ou sous ces formes de traitement à vie et ceux souvent en ce procurent illégalement ces dit traitement au vue finalement des faux semblant et mensonges entre patients et médecin traitant qui dans une démarche des plus normal font qu'il doivent amener leur patients à arrêter les traitements de substitution et c est la d ailleurs que le vrai problème ce pose. Bref je m égard légèrement en vous parlant des aboutissent avant même que l on est aborder le moindre tenant.
Mais ceci bien que loin d être avenant et je m'en excuse encore mais sachez que je ne fait que d émettre des fait et rien que des fait concret et surtout en juste connaissance de cause.
Je vous prierez de m'excuser et de si vous souhaitez affronter une réalité plutôt que de simples mots ou phrases vide de sens ne faisant que booster à tort l espérance de l entourage de la personne dont vous vous souciez, alors sachez-le je me tiendrais à disposition pour toute question ou quelque autres conseil qui soit agréable ou bien le contraire.
Vue qu'il y a que très peu de choses qui soit possible de faire pour aider le malade. Il y a au moins le fait d apporter des réponses encore bonne ou mauvaise à l entourage familial du malade.
Je vous prie de croire que je comprends votre situation telle que vous pouvez le ressentir au quotidien et vous assure de toutes ma sympathie.
CORDIALEMENT M.VALBRECQ

Répondre au fil Retour