Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage PDF Imprimer EnvoiMail

Mon conjoint se drogue

Par lolitana

30 réponses


bluenaranja - 22/10/2014 à 23h26

Re,

A propos de la substitution, il faut le faire dans un vrai cadre, avec prises de sang et rendez vous chez le psy, et c'est déjà un bon début - le sub au marché noir, c'est même pas la peine, c'est pas de la substitution mais du dépannage. A mettre en place, la métha est beaucoup plus contraignante que le sub, surtout à la campagne.
Après oui la substitution, c'est bien, mais c'est grave pas le remède miracle - c'est comme si t'as un plâtre - la came - quand t'es en manque, tu marches à cloche pied et t'en baves, alors que la substitution, c'est les béquilles - c'est plus cool, tu peux faire autre chose, te poser un peu, mais c'est pas non plus la franche rigolade...
Mais ça te permet de construire des choses hors toxicomanie, et plus tu construis du positif, plus ça te tire vers le haut et te donne envie d'arrêter tout ça - après la substitution, ça dure des années, croyez pas que hop substitution deux mois, puis hop, plus de sub au bout de trois mois et on repart comme avant. Certains y arrivent mais c rare, ça dépend du temps passé à consommer, du mode de conso, des raisons qui ont poussé à la conso, etc...
Puis la came laisse toujours des traces, dans la vie, sur le corps et dans l'esprit, et que pour vraiment arrêter un produit, faut avoir les couilles d'aller gratter au fond de soi là où ça fait le plus mal, pour régler la cause de l'addiction. Et ça prend beaucoup de temps. Et surtout, faites gaffe aux maladies... Allez pas attraper une cochonnerie parce que votre ami se shoote - et perso, j'ai eu des soirées où j'étais tellement défoncée que je reconnaissais pas ma main droite de ma main gauche, alors reconnaitre ma seringue de celle du voisin, pfiou.

blue

lolitana - 23/10/2014 à 18h07

Je suis d'accord avec toi bluenaranja on a pas a porter le boulet des autres mais malheureusement l'amour est la et on endur par amour je sais que je mérite mieux mais bon je l'aime juste en parlé avec des filles dans le même cas que moi me fait du bien et je sais MARILYN que j'ai pas a me dire sa mais tu sais avec la vie que j'ai je me remet beaucoup en question j'ai jamais trop eu de chances j'essaie juste de vivre avec mes problémes et essayer de passer autre car de toute façon je me voie pas le quitter donc apprendre a vivre avec alors qu'on ne consomme pas sera déja un bon pas bon courage a toute ces filles qui sont dans mon cas et moi je sais que le miens essaie d'arreter il a était voir un medecin il est suivi par un spécialiste mais le soucis c'est qu'a force de snifer il a fait sauter sa cloison nasale il n'a plus rien et quand il arréte sa le brule a fond dans son nez limite a en pleuré mais la il craque tout ses efforts partent en fumer et le pire c'est qu'on a était a lhopital passer des examens mais ils ont dit qu'ils y avait rien à faire que il avait fait le con et qu'il devait assumer juste ne pas continuer sinon il risque vraiment d'y passer ou de devenir aveugle !!! Donc comment vivre aussi avec la peur de perdre l'homme de sa vie ? je sais pas c'est dur quand même je suis sous traitement contre l'anxiéter tellement que je me pose trop de question et je trouve que les médecins ne soutienne pas assez les personnes qui veulent s'en sortir dans le monde de la drogue ils jugent mais savent pas que a la base que l'héroine et la drogue du faible si ils ont pris sa c'est qu'il n'était pas bien dans la tête perso pour mon homme il a perdu son pére a l'âge de 11 ans il était alccolique frapper sa mére donc il n'a eu aucuns repéres dans sa vie comment peut on grandir sans pére sans repéres sans limite ? Donc voila j'essaie de me dire que la vie et pas facile pour tous donc faut que je sois forte que je prenne sur moi je me dis qu'il en a qui meurt de faim qui ont des cancer j'ai un toit donc au finale j'ai pas a me plaindre voilouuu les filles

hahaha - 23/10/2014 à 22h04

Oui je pense, enfin nous pensons avec mon copain, que le suivit psychologique est hyper important... Mais j ai peur quand même des substitution.... Je pense qu il sera capable, enfin je l espère mais suite au premier rdv de cet après midi j ai peur de plus en plus.... Je savais que ça aller être long , je pensais 1bonne année mais en fin de compte c est super long alors au il n a pas consommer " tant que ça"... Il a sniffer pendant 1 mois... Donc autant dire très peu par rapport a vous... Mais parler me fais beaucoup de bien... La drogue n isole pas seulement l usager.... Mais aussi son entourage... Après il faut attendre... Et avoir de l espoir... Mais ce qui me fait le plus peur c est particulièrement son entourage, il est hyper influable et je me dus qui il suffit d une fois pour replonger... Surtout avec lui et ses " super pote de folie " ...Tout me fait peur en ce moment... Vous avez des gens a qui en parler vous ou seulement les forum? Avez vous déjà été a des réunion d aide ou quelque chose du genre... En tout cas merci car vos expérience me permet de me rendre compte que je ne suis pas seule...

lolitana - 24/10/2014 à 15h03

Moi personnellement je nai jamais participe a une reunion et cest la premiere fois que jecris sur un forum car je commencer a sature car je peux en parle a personne les gens ne comprendrai pas notre situation cest assez complexe nous subissons beaucoup a cause de leurs ecarts et oui lisolement cest le pire de tout moi je reprnds une formation e avril donc jespere revoir des personnes disons normales autre que des drogue a la noix qui font pitie sa me fera du bien donc forcer vous a avoir une vie sociale

hahaha - 24/10/2014 à 18h19

C est vrai que les cours me font du bien... Même si je ne parle pas de ça du tout ça me rapelle qui il y a une vie autre que la drogue... Mais bon je me sent qui en même a l écart et perdu dans mes pensées très souvent...

lolitana - 27/10/2014 à 14h04

Je te comprends je suis pareil pas facile quand même tous sa !!!!

PaulBR - 03/11/2014 à 18h25

Bonjour,

Je suis dans le même cas que vous. C'est ma copine qui est toxicomane et moi je suis à ses cotes depuis 1 an et demi.

C'est trop difficile pour moi de raconter cette histoire. Je ne suis pas francophone et quelques fois je n’écris pas logiquement das votre langue. Excusez moi d'avance !

Quand je l'a connu, elle m'a avoué tout de suite que se droguait. En fait, elle me disait que la drogue c’était pour la fête. Elle m'a raconté aussi que elle a déjà eu des problèmes avec la justice pour ça.

Parce que je n'aime pas être jugé, je ne juge pas non plus. A mon avis la drogue et l'alcool sont pareils, dans une fête (bien entendu). En plus, tout le monde fait des erreurs, donc avoir un problème avec la justice c'est pas une raison pour juger quelqu'un.

De ce rencontre est né l'amour, nous nous sommes approchés et j'ai commencé à apprendre plus et plus sur les drogues. Mon addiction c'est la cigarette. J'ai déjà fumé du cannabis (jamais un entier, et pas plus que 1 fois chaque deux ou trois mois avec des amis), mais je ne touche plus le cannabis après que je vois l’état que ma copine se soumet aux drogues.

Son truc c'est tout qu'on peut fumer, sniffer, avaler... Elle ne se pique pas. Sa "maîtresse" préféré c'est l’héroïne, mais elle est consciente que l’héroïne est en train de détruire sa vie et notre vie de couple. Elle fait des arrêts suivants, maintenant elle n'a plus prit l'héro depuis quelques mois (par contre elle prend toujours du Neocodion, en grandes doses par jour). Et sa phrase préféré quand on se dispute : "je n'ai jamais dit que je vais arrêter avec les drogues". C'est à dire, tôt ou tard, elle va reprendre.

Au départ c’était 24h/24. On n'habitait pas ensemble. J'ai toujours essayé de comprendre, j’étais là avec elle et ses amis (100% de ses amis se droguent, ils posent même la question comment ça se fait que je ne prends pas). Depuis février on habite ensemble et on pense même au mariage (une nouvelle pour elle, qui n'a jamais pensé au mariage). Et elle a beaucoup réduit la consommation. Parfois elle dit que y'a une fête, je vais ensemble, elle se drogue le weekend et ça passe.

Par contre, des qu'on habite ensemble, on ne fait presque plus l'amour. Quelques fois elle a une attirance pour moi, on fait amour. Quelques fois elle se laisse séduire par moi. Mais on passe 2 ou 3 semaines sans un rapport. Et ça me fâche, parce que je vois que si une opportunité pour se droguer est en vue, elle n’hésite pas.

Y'a des choses folles qui passent dans ma tête. Je voulais partir. Sinon, j'ai pensé même à dénoncer les dealers, j'ai pensé même à dénoncer ma copine. Mais c'est pas le chemin, je sais. Si je pars, je vais souffrir, elle ne va pas souffrir. Si je dénonce, c'est comme une trahison, je ne veux pas être ce mec là. Chaque personne fait ça qu'il veut de ça vie.

Elle me dit toujours que le manque de libido n'est pas moi. Elle dit qu'en effet elle n'a jamais eu bcp de libido. Que c’était toujours à cause de la drogue qu'elle prenait (je lui dis que depuis que je suis en France, elle est la fille que j'ai connu qui a eu plus de partenaires sexuels différents - y'a de fois que j'ai l'impression qu'elle a déjà couché avec la moité de la ville - oui, c'est de l’exagération. Ça ne me gêne pas, d'où je viens le sexe est bcp plus ouvert qu'en Europe, je peux dire que j'ai déjà eu au mois 3 fois plus de partenaires qu'elle, bref... c'est normal pour moi, c'est pas un tabou).

Donc je pense de lui dire que, sachant que son manque d'envie n'est pas du à moi, et qu'elle se fait plaisir avec les drogues de temps en temps, qu'elle pourrait accepter, par exemple, que je cherche aussi de plaisirs en dehors de la maison de temps en temps. Bon, je réfléchis sur ça, parce que je suis conscient que je ne vais pas avoir plaisir avec une autre femme. Je suis dingue de cette fille, et je ne pense qu'à elle.

Tout ça pour raconter un petit peu de mon histoire. J'aimerais que quelqu'un m'aide. J'ai besoin de parler. Je besoin de savoir qu'est-ce que les gens qui sont dans cette même situation pensent. Si vous connaissez de littératures sur le sujet qui peuvent m'aider à avoir une argumentation contre les drogues, de façon qu'elle réfléchisse toute seule, s'il vous plait, mettez vos liens ou les noms des livres. Si vous pensez que je peux chercher d'aide, s'il vous plait, donnez moi le nom de l'association ou un professionnel. J'irais n'importe où pour m'informer et du coup apprendre à la femme de ma vie comment s'en sortir.

Merci beaucoup, bien à vous tous.

hahaha - 17/11/2014 à 21h00

Tout le monde est perdu face a la situation. Et le manque d envie sexuelle revient régulièrement... Cependant je ne pense pas qu aller voir ailleurs soit bien pour toi et pour elle. De plus la laisser est toujours dur... Je ne pense pas que la séparation soit bon pour l autre... Celon moi, la personne s souffre mais se met dans la drogue encore plus...
Je te conseille d aller dans des centre d aide si tu en a vraiment besoins... Tu peut les trouver grâce a une carte sur le site...
Par ailleurs, la dénoncer serait quelque chose s hyper dur... Et j ai pu me rendre compte qu une personne qui se drogue trouvera toujours... Soit elle prendra autre chose, soit ses contacts connaissent quelqu'un d autre soit elle même c est fait des connaissance... Personnellement mon ami a supprimer tout les numéro mais il en connais certain par coeur et les deallers l apelle ... J ai l impression que rien ne marche...

ninou76190 - 24/12/2014 à 16h03

Bonjour à tous, j'ai lu quelque témoignages et je m'y retrouve pas mal ....

Je suis avec quelqu'un de puis 1 ans et 3 mois; je savais qu'il prenait des "substances" tel que le cannabis (beaucoup, tout le temps...) et surtout Mademoiselle "Héroïne" !!!!!
Il n'a pas sniffé au début de notre relation, du moins pas devant moi, puis, vers 5 mois de relation( je précise au passage qu'il a 30 ans et vit toujours chez sa mère avec son beau père donc je suis tout les weekend chez eux...) il a commencé à en prendre devant moi en soirée chez ces potes qui en prennent tout le temps ! Je n'ai pas vraiment apprécié puisque 5 min après (justement je voulais savoir si ça fais pareil pour vous!!) il est euphorique, répété toujours les mêmes trucs "pas drôle"; il me fait des câlin bisous etC et en voiture il fait un peu n'importe quoi.... BREF;
le pire c'est que dernièrement j'ai appris qu'il était sous traitement, sa mère le sait mais elle ferme les yeux je pense; il ne bosse pas mais doit bientôt bosser pour son père... BREF là il en reprend, d'après un copain et vu son attitude.. en plus niveau relation sexuelle j'ai remarqué que lui faire l'amour pendant 2 heures jusqu'à ce qu'il.... voilà il a du mal parfois on va dire.
Sans compter les "mal de dos", les reniflement (je pense je ne sais pas si pareil c'est la même chose pour vous) son atroce, bref sinon il se porte plutôt bien.

Après le pire c'est que MOI je suis sous antidépresseurs et anxiolyptique et je lui ai avoué lors d'une dispute a cause de melle héroïne que j'avais des antécédents de "abus sexuelle" et surtout "automutilation, anorexie.... et bien sûr il m'a répondu qu'il ne fallait pas parler de ça avec lui, il est comprend pas trop ... que je fesais tout le temps la tête (normal je suis crevé je bosse avec les enfants et lui rien) et que je ne fesais pas preuve d'affection envers lui (bisous etc...) c'est vrai que depuis quelques mois je m'éloigne sans pour autant toujours avoir des sentiments pour lui, mais il m'énerve tellement surtout au niveau de son comportement; et pour conclure : sa mère à dit derrière mon dos que je n'étais pas stable psychologiquement pour son fils !!!!!!!!!!!!!! HUM HUM où va le monde


bref je vais passer noël chez eux et présenté mon copain à ma famille demain... J'ai peur c'est tout, et je suis frustrée; découragé, perdue..

Merci de surtout bien vouloir m'expliqué l'état dans lequel peuvent se mettre vos compagnon lors de prise ou de manque ou autre merci !!!! et joyeux noël !

Répondre au fil Retour