Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage PDF Imprimer EnvoiMail

Mon fils de 16 ans fume et consomme occasionnellement du cannabis

Par Papillotte

Bonjour,

Je suis un peu désemparée. Je viens de découvrir que mon fils de 16 ans fume. Surpris hier soir tard en train de se rouler une cigarette. Après tout ce qu'il disait sur le tabac.

En discutant ce matin un peu plus, je me rends compte qu'en fait il fume peu, mais fume des joints chaque fois qu'il est en soirée (ce n'est pas hyper fréquent mais ils se retrouvent 1 ou 2 fois par mois avec des copains pour une soirée).

Je ne sais pas si je dois le croire. Ne fume-t-il effectivement que lors de ces moments là ou bien aussi entre-temps ? Puisqu'il m'a menti jusqu'à maintenant, je n'arrive pas à croire ce qu'il me dit.

Est-ce que je dois lui faire faire un test de dépistage ?

Il dit qu'il n'est pas accro car s'il n'y a pas de soirée pendant 2/3 semaines, il n'en ressent pas le besoin.

Mon fils était très "sauvage" et peu sociable avant, il a maintenant une bande de copains. Ce sont eux qui fument et se droguent.

Bref, nous avons surtout parlé de la cigarette, mais là, je me pose plein de questions par rapport au cannabis. Il n'a que peu d'argent de poche et nous ne sommes pas très argentés. Donc comment va-t-il se procurer cela ? Jusqu'à maintenant, c'était les copains qui fournissaient, copains qui lui ont justement dit d'acheter du tabac car il les "tape" tout le temps. Soi-disant qu'hier soir il s'entraînait à rouler car il n'y arrive pas bien.

Que puis-je faire ?

Merci de votre aide

Fil précédent Fil suivant

2 réponses


pistorius - 25/07/2017 à 02h08

Bonsoir,

Alors j'ai 20 ans, je suis étudiant et consommateur occasionnel de cannabis. Alors je sais pas si ça peut vous rassurer, mais la consommation de cannabis est extrêmement banale chez les jeunes de nos jours. De mon point de vue rien de très alarmant si cela est occasionnel, étant donné que ce n'est presque pas addictif, à moins d'en abuser réellement (consommation quotidienne). Si vous essayez de lui en parler et de lever le tabou sans jugement ou interdiction, vous lui éviterez de vous mentir, selon moi, et vous serez plus au courant. C'est selon moi la seule chose à faire.
Mais très franchement, je connais beaucoup de gens qui fument du cannabis à chaque soirée sans pour autant en devenir accro, et même sans y toucher le reste du temps. Moi-même il m'arrive par période de fumer tous les jours pendant plusieurs semaines et puis après, comme actuellement, de ne plus y toucher pendant plusieurs mois, comme actuellement d'ailleurs.
Je pense donc très sincèrement que dans l'état des choses telles que vous les décrivez, il n'y a pas vraiment de quoi être inquiet. Les risques du cannabis sont vraiment très limités, certainement plus que ceux liés à l'alcool. À 16 ans, vous ne pouvez qu'avoir confiance en son jugement, le laisser faire des expériences et garder un œil attentif au cas où, mais rassurez-vous, le pire qui puisse lui arriver sur le court-terme s'il en abuse, c'est un bad trip d'une heure ou deux qui n'auront de pire conséquence que le souvenir d'un mauvais moment de vertiges et d'éventuelles nausées. En somme, plus ou moins les effets d'une cuite, mais sans risque de coma éthylique à la clé.
Donc soyez tranquille, le cannabis est inoffensif sur le court terme. Je pense pas que le dépistage soit nécessaire, je trouve même ça un peu abusif. Plus simple, ayez une conversation sérieuse avec lui s'il commence à rentrer un peu trop souvent avec les yeux rouges ou s'il devinent un peu mou et nonchalant de manière générale. Mais selon vos dires, on en est quand même assez loin.

Papillotte - 25/07/2017 à 19h50

Je te remercie de ta réponse, Pistorius.

Je comprends que je m'affole un peu. C'est la première fois que je suis confrontée à ce genre de problème et surtout aussi jeune. J'ai 3 filles adultes, qui, pour 2 d'entre elles ont fumé, mais jamais de cannabis. Et surtout, elles ont commencé à fumer un peu plus tard.

Le fait que ça soit banal ne me rassure pas. J'avais d'ailleurs connaissance du fait que certains de ces copains en fumait et j'aurais pu peut-être essayer de creuser un peu. Mais il avait une attitude tellement responsable que je ne me suis pas inquiétée.

Quand tu dis qu'il faut que j'ai confiance en son jugement, c'est ce que je faisais avant. Et il m'a menti ! Maintenant je n'arrive plus à lui faire autant confiance et je ne suis pas sûre de devoir le croire. D'où mon questionnement par rapport à un test, histoire de savoir s'il ne consomme qu'occasionnellement ou s'il est un consommateur plus régulier.

Mais sinon, j'entends ce que tu dis, et pour un jeune adulte, ça ne me choque pas. J'aurais découvert ça à ses 18 ans, mon inquiétude n'aurait pas été la même. J'ai juste peur qu'il tombe dans un engrenage...

Répondre au fil Retour