Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

mon fils consomme du cannabis

Par alain7

Bonjour ,

Nous avons un fils de 19 ans qui consomme du cannabis depuis 2013.
Il a suivi 2 cures en 2013 d'une semaine à chaque fois sans succès.
Il a été en décrochage scolaire et depuis il ne fait rien.
Il a été jugé 3 fois pour usage et trafic. A chaque fois il a eu du sursis et une obligation de soins. Le suivi au centre des addictions n'a rien donné. J'avais demander et signer une demande d'hospitalisation d'office quand un soir il était agressif et ma femme "craquait" nerveusement. Il a été dirigé vers un CHU au service pédiatrie , évidement impuissant pour régler ce genre de problèmes. Il est resté 2 jours dans ce service et le pédopsychiatre du CHU m'avait répondu que je n'avais pas le droit le faire hospitaliser , si mon fils ( mineur ) ne voulait pas.
Nous avons payé plusieurs milliers d'euros pour payer les dettes ( les revendeurs venaient chez nous pour réclamer l'argent). Quand notre fils était en manque il devenait agressif , insultant et violent ( j'en suis venu aux mains à plusieurs reprises avec lui et les gendarmes sont intervenus.
Depuis le dernier jugement en juin 2016 il était soumis à un contrôle judicaire et suivi par une SPIP. Rien n'a changé. Depuis le début du mois de février 2017 il a le bracelet électronique. Mais le boitier a été posé à sa demande à 30km de chez nous au domicile de sa nouveau copine. Mais les problèmes persistent. Il envoie 30 messages par jour à ma femme pour qu'on paye des dettes. Il menace de suicider ou il nous dit qu'il va se faire tuer.
Ma femme ne parvient plus à surmonter tout cela. elle a perdu 20 kilos et elle est en pleine dépression. J'essaye de tenir le coup mais nous n'arrivons plus à dormir.
C'est une pression constante.
Ma femme communique encore avec lui mais tout se résume à l'argent. Je n'arrive plus à communiquer correctement avec lui depuis plusieurs mois.
Nous avons le sentiment de vivre une situation sans solutions , invivable

Fil précédent Fil suivant

4 réponses


Volt - 06/05/2017 à 03h58

Cher Monsieur

Je suis de tout cœur avec vous. Mon fils est au début de ce chemin que vous décrivez. Deja une garde à vue il n'a même pas 16 ans et il fume 3 joints par jour. Nous sommes totalement impuissants et le voyons couler depuis l'été dernier. Sa seconde est une catastrophe alors qu'il avait 15 de moyenne au collège. Là nous ne savons pas s'il vaut mieux qu'il aille vers une orientation pro ou un redoublement. Mais s'il n'arrête pas le cannabis rien ne marchera c'est comme un suicide. Il n'a plus aucune barrière et agit en toute impunité, le bien et le mal n'existent plus et ce sont toujours les àutres qui sont responsables. Sa violence est parfois extrêmement impressionnante.

A bientôt de vous lire

Volt

Profil supprimé - 30/07/2017 à 16h59

Bonjour je vis actuellement la même chose que vous. Nous en sommes certes au début mais en vous lisant je pense bien.que nous allons droit dans le mur. Je n ai trouvé aucune aide...centre d addictologie il ne veut pas y aller et comme c est sur le.volontariat. psy pareil...menaces rien...Il a 17 ans et ne fait rien il rentre un peu pour dormir ou se laver et repars sans rien.dire. Je voulais qu'il soit placé dans un foyer ou une autre famille pas possible aucun juge ne voudra signer car il a 17 ans et 2 mois et comme la.décision met entre 6 à 8 mois pour être.prise. rien.n y fait même ma souffrance il s'en fou. C est affreux quand ils tombent dans cet enfer. J ai.l impression de survivre chaque jour....Je suis triste et J ai beaucoup de mal à vivre une vie normale. On se sent bien seule. J ai même pensé à la dénoncer mais vais je arriver à m en remettre. Ça va t'il l'aider ? Ca va peut être être pire ceux qui le font vendre vont se venger......

Volt - 31/07/2017 à 11h39

Chère Madame,

Cela met deja un peu de baume au coeur de se sentir moins seul. Êtes vous dans la région parisienne? Je suis pour ma part à Rouen.

Volt

Profil supprimé - 31/07/2017 à 12h35

Bonjour non je suis pas en région parisienne a la campagne plutôt..comme quoi nous sommes protégés nul part. J ai pris contact avec des centres d addiction près de chez moi certes sans succès pour mon fils mais pour moi . Depuis hier il a dit à son grand frère qu'il arrêtais j y crois pas mais je laisse une chance . Il a une copine ils ont passées la soirée a la maison et ils ont dormis la. Déjà une réussite car depuis plusieurs jours il ne dormait plus la ...on va voir sur la semaine comment ca va se passer. Nous n avons pas trop de discussions. Je lui adresse des sms pour lui dire que je l aime et que je suis la. Pour le moment c est tout ce que je puisse faire. Il faut aussi trouver une occupation et rémunéré pour qu'il ne retombe pas dans l argent facile. Mais la aussi c est compliquée entre le fait qu'il est 17 ans et que nous sommes dépendant du véhicule. On fait au mieux c'est sur bon courage à vous

Répondre au fil Retour