Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs PDF Imprimer EnvoiMail

Comment arrêter la cocaïne en urgence

Par titou84

Comment arrêter la consommation de cocaine urgent
« Bonjour, j'ai 48 ans et depuis une mauvaise rencontre que j'ai faite au mois de Mars, j'ai demandé de mon propre chef de goûter à la cocaïne, tout d'abord en sniffant et le jour de la fête de la musique, j'ai demandé à la personne de m' injecter directement le produit. Les effets tout d'abord "géniaux ", mais très brefs, on va dire, ont été super mais au fil des jours, ma consommation est devenue quotidienne et très intense. De plus entre-temps, j'ai appris à faire les injections moi-même. C'est devenu un enfer, un carcan tout d'abord au niveau finances, et ensuite au niveau vie privée. J'ai contacté un centre d'addictologie avec lequel j'ai commencé une thérapie car je veux impérativement arrêter mais hélas quelquefois je rechute bien que ma consommation ait depuis quelque temps diminué. Je lance cette discussion afin que je puisse avoir les témoignages de personnes qui ont vécu cette situation de près ou de loin. Merci à toutes et à tous. »

Fil suivant

14 réponses


aureline25 - 12/09/2014 à 21h40

Bonsoir, je suis malheureusement dans la même situation que toi sauf que je n'injecte pas. j'ai essayé il y à un an car je pensais contrôler, ce qui etait vrai au début, 1 we de temps à temps puis c'est devenu un besoin ....c'est désormais elle qui me contrôle. Je m'en rends compte, du coup je m'en veux, je me dis que j'ai pas de volonté, moi au fort caractère qui ne croyait qu'on pouvait se sortir de tout .... ben non, je suis devenue parano, renfermée beau résultat;Que le temps où elle me faisait un bien fou est loin ! que faire ?

Modérateur_949 - 23/10/2014 à 15h56

Bonjour Titou, bonjour aureline,

Pour répondre à votre question Titou, il n'y a pas de méthode pour arrêter la cocaïne "en urgence". Arrêter cela se construit et vous faites déjà le début de ce parcours. Vous n'avez certes pas {encore} arrêté mais vous avez déjà diminué spontanément !

Aureline, la voie de se faire aider par un centre d'addictologie est une bonne façon d'essayer de mettre un terme à votre addiction. Les Centres de Soins, d'Accompagnement et de Prévention des Addictions (CSAPA) sont spécialisés dans ces questions d'arrêt. Ils peuvent vous aider à faire mûrir votre envie d'arrêter et vous accompagner dans le temps pour réussir à arrêter sur le long terme. C'est gratuit et confidentiel. Les adresses sont dans notre rubrique ["S'orienter"->http://www.drogues-info-service.fr/?-Adresses-utiles-].

Comme vous l'avez repéré l'un et l'autre on peut devenir dépendant à la cocaïne assez rapidement et on ne contrôle alors plus rien. C'est parce que la cocaïne modifie notre cerveau. Il ne retrouvera son équilibre que s'il y a arrêt. Cet arrêt a des conséquences malheureusement négatives au départ (fatigue, déprime) mais c'est une période qui se traverse. En fonction de l'histoire de consommation, de la personnalité, des projets et des soutiens que l'on a, cette sortie de cap difficile est plus ou moins rapide et solide. En cas de rechute il ne faut pas désespérer. Il faut chercher à se remettre à l'arrêt le plus tôt possible et aller rechercher de l'aide.

Ne vous mettez pas la pression pour arrêter seul et cherchez de l'aide pour en parler plutôt.

Cordialement,

le modérateur.

coybadboy07 - 05/04/2017 à 08h19

Pour arrêter la cocaïne pas besoin d'aller dans un centre à par si tu as besoin d'une aide psychologique. La cocaïne n'as pas de sevrage comme avec l’héroïne, c'est juste mental. Alors pose toi la question tu arrête pourquoi car tu n'as plus une tune ou parce se que tu veux t'en sortir si tu as la réponse, tu as déjà fait un grand pas. Si tu as besoin d'aide pour parler je suis la et je répondrai à tes question avec franchise et sincérité. 46 ans multi drogue pendant 20 ans ne touche plus à rien depuis 9 ans meme plus de ciguarette. Peace

Baby13 - 07/12/2017 à 12h49

Bonjour Coybadboy07

J’ai 31 ans je consomme depuis 1 an assez régulièrement je suis tombée enceinte en mai cette année je me suis dis Je stop tout car je le désire mon bébé mais le soir même j’ai retouché avec de l’alcool et quelque semaine après je l’ai Perdu à 8 semaines de grossesse je m’en veux mais je n’y arrive pas je veux arrêter mais j’ai trop dur je suis vraiment malheureuse car je veux un bébé et mes blessures du précédent sont toujours belles et bien ouvert encore depuis 6 mois j’essaie et j’essaie encore de tomber enceinte sans y parvenir et je sais que prendre cette merde n’y arrangera rien mais je n’y parviens pas c’est plus fort que moi je suis à 40 kg pour 155 cm j’ai énormément perdu de poids mais même en sachant tout ça ça ne me donne pas la force de dire stop et d’arrêter Je suis en pleine dépression mais rien y fait j’ai plus touché depuis mardi j’ai les sous sur moi pour en acheter et je sais que ce soir ça sera reparti pour un tour alors que sur le moment j’en ai pas envie mais une fois là je n’a pas a dire non

Charlotte-Lee - 11/12/2017 à 11h29

Salut à toi,
Je t'écris parce que j'ai une question perso.
Ma soeur m'a fait sniffer pendant la nuit, moi, je ne prends rien, et j'aimerais avoir ton avis de consommateur.
Ca fait 1 an et demie, qu'est-ce-que je risque?
Va-t-il y avoir un effet dans quelque termps?
J'ai peur
Aide-moi.
Merci,
Charlotte-Lee

Hello - 29/04/2018 à 05h45

J'ai commencé a prendre de la cocaine pour me souvenir de mes soirees depuis je ne sais plus boire sans.

Florex59 - 14/05/2018 à 00h32

Bonsoir, je suis un ancien consommateur de freebase, cocaïne basée à l'amoniac, je vous fais part de mon expérience car j'ai bien envie que des gens s'en sorte comme je m'en suis sorti, déjà la base pour arrêter est de se dire comme coybadboy nous dit il vous faut vous rappeler quels sont les aspects négatifs et un jour vous décidez d'arrêter subitement, personnellement il a fallu que je me rende compte que la cocaïne me contrôlait et un jour un ami à voulu en prendre chez moi j'ai refusé et je l'ai mis dehors, aujourd'hui cet ami m'envie et voudrait arrêter comme je l'ai fais, sachez que la prise de consciences de du contrôl de la drogue sur nous est le przmier pas pour arreter correctement mon ami na pas encore conscience de son addiction il lui fait dinc un peu de temps pour votre part vous etes tous prêts blunk cela fait 1 an aujourd'hui que je suis clean, jaï même arrêter par la même occasion le cannabis, je pense que pour des personne vraiment très accro il vous faut vous dépenser par exemple avec le sport, je ne sais pas si j'étais gravement accro je ne sais mais sachez que arrêter n'est pas de tout repos, il faut passer quand même quelques heures en état de manque "manque seulement psychologique" mais ça vaut le coup croyez moi ! Je vous rassure ? Il ma fallu en 1 an sans mentir, lutter 2-3 fois contre l'addiction pas plus, rassurer encore plus ? Au bout de 2 mois je n'ai plus eu d'état de manque cela fait donc 10 mois que je n'y pense plus, peut être que votre organisme est moins difficile à sevrer ou peut être le contraire il faut savoir que nous somme tous différent face aux addictions nos organisme sont différent mais quand on arrête le résultat est le même pour tout le monde ! Très bonne satisfaction personnel, j'ai pris confiance en moi et j'ai tout l'avenir devant moi je suis heureux ! Bonne chance et je reste à votre disposition pour d'éventuels questions. Kiss

Ninaninata - 19/07/2018 à 13h14

Bonjour,

Pour ma part, j'ai constaté que le conditionnement faisait tout. On est conditionné à l'idée largement répendue qu'il est difficile d'arréter de fumer, d'arreter de boire, "de sortir de l'enfer de la drogue". Ces idées colportées dans notre société, dans le monde entier font qu'à elles seule en tant que simple "idée reçue" même adolescent on a bien imprimé dans notre cerveau que quelqu'un qui touche à ce type de substances y devient addict. Le cerveau n'a pas besoin de faire 4 chemin, et la première fois que vous y goutez, votre subconscient est conditionné pour en redemander puisque la conviction est là tapis dans l'ombre depuis toujours. Meme si on goute juste une cigarette, une taffe, enfouie au plus profond de nous cette conviction cette idée reçue va faire son bout de chemin très vite chez la majorité d'entre nous puisuque ces idées reçues sont des conditionnement. J'ai été conditionnée a croire, ou plutot à "SAVOIR" qu'il est difficile d'arréter de fumer, c'est pour ça que j'ai fumé pendant des années. J'ai été conditionnée à croire, à "SAVOIR" que je suis une Swelène potentiel si je prend mon premier verre,c'est pourquoi j'ai eu un rapport obscetionnel a l'alcool qui m'empechait d'en finir. L'obsession à l'egard de toutes ces substances à été programmé et j'y ai été conditionné, on me l'a toujours montré comme quelque chose d'infernal, dans les couloirs de la mort, de la fin, de ma fin, de ma ruine, de la ruine de ma santé, de mes ambitions de ma famille. Des millions de fois depuis mon enfance on m'a préparé à être confronté à un monstre, à l'enfer. J'ai passé tous mon temps à prétendre que je maitrisait ce monstre, chilaer seule en cachette parce que j'étais en enfer. Mais tous ça c'était des on-dit. Un matin, j'ai ouvert, les yeux, je n'ai rien pris, je me suis dit, "et si tout ça c'était juste des arguments marketing issus des fabricants de ces saletés, et si Dyonisos le dieu du vin, avait investit des milliards sur une campagne marketing remplies de messages subliminaux suggérant à tout individu "l'alcool on y devient addict". Et si je me mettait à me prendre autant au sérieux que le ferait un chien, un cheval, un âne. Si j'arrétais de me prendre au sérieux. Et si j'avais enfin les couilles de faire face à cette vie que j'ai trouvé si terne et sur laquelle j'ai deversé des substances en tout genre pour la rendre plus épicée. Mais au fait, quel gout avait elle? Etait elle à ce point fade ma vie pour que j'ai besoin de prendre des substances supposées m'aider à me surpasser.? Quoi, ma vie est si banale, si ratée, si basique, je suis un citoyen lambda qui ne fait que passer dans cette existence et qui disparatrai un jour comme un pet dans le vent. Eh bien oui, et j'adore sentir le vent sur mon visgae, sur mes cheveux, j'adore ma vie, elle n'était pas fade, mais ils m'ont aussi conditionner à le penser. Je vis sans addiction et je trouve la vie extraordianaire, je vois de la beauté partout, je suis riche extremement riche bien que materiellement pauvre. Ils nous ont dit que des conneries mais faut pas leur en vouloir, une population humaine mondiale doté d'une intelligence, tout est permis pour la contenir. Se droguer pour eviter de faire face. Alors j'ai fait face, j'ai regardé et c'était simplement une lumière eblouissante dans l'obscurité qui m'effrayait. C'est tout ce que l'on trouve et ce dont ils ont voulu nous prouvé. "Ils" c'est qui? Ils sont partout, dans l'education, la télévision.... depuis des millénaires. Je me droguait car je savait que je n'étais pas un mouton, juste un être simplement, alors pourquoi diable veulent-il absolument que je m'insert dans l'une de leur saleté de file. Sortez de la file, vous y verrez les plus beau paysage, à commencer par celui que vous contemplerez dans ce mirroir. Voilà l'envelopppe dont votre ame à voulu se vetir dans cette vie. Elle lui va comme un gant. Elle porte votre visage à merveille. Coupez le son en arrière plan de ce mirroir, le son de leurs murmures qui depuis toujours vous ont conditionné à detster ce visgae, ce corps , cet être au point de le tuer à petit feu. Il est la plus belle parure de votre ame. Prenez en soi.
Voilà, désolée c'est parti dans tous les sens...
Peace

Répondre au fil Retour