Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs PDF Imprimer EnvoiMail

le conditionnement par le produit

Par TitiSmile

Bonjour à toutes et tous, j'ai 28 ans et je fume du cannabis depuis environ 15 ans,
depuis le collège car comme beaucoup au début vous suivez vos "potes", vous faites la grille comme eux à la récré pour aller tirer sur le joint collectif et vous répétez l'action sur 2, 4, 7 ans et vous vous rendez compte que vous n'êtes plus à l'école, que la substance à fusionnée avec votre quotidien, que toutes actions ou réactions de votre part est influencée par son chuchotement, par sa présence ou par son absence encore plus douloureuse.
Je croyais m'être trouvé une super amie, plus substantielle que mon quotidien et son lot d'incompréhension.
Je ne la croyais pas si grave et surtout elle ne me jugeait pas, elle était là concrète et palpable dans sa boîte, rien que pour moi, solution à mon intranquillité et qui en réalité se contentait de m'aider à me mentir à moi-même, à me faire renoncer petit à petit à ma volonté et à me faire connaître mes 1 ers regrets, à faire connaître les 1ères déceptions à mes proches et à moi-même.
Je ne veux pas me dire que cela est la cause car ce n'est sûrement pas vrai mais j'avoue avoir eu des faiblesses suite au décès de ma mère à mes 12 ans qui me propulsa en banlieue chez mon père avec qui les rapports font partie des pires traumatismes de ma vie.
Je voyais en ça l'assurance de déconnecter, de m'échapper de ma tête et je me rends compte que je fais des ronds dans la même cellule depuis tout ce temps, j'ai fais des choses, de belles choses utiles et satisfaisantes pour moi et pour les autres mais j'ai toujours la sensation d'être sale et bizarre, de contempler ces autres avec envie et d'avoir l'impression que je ne ferais jamais rien de bien alors que je sais en être capable et surtout je sais en avoir envie.
J'ai le bonheur de vivre avec mon amie avec qui je suis depuis bientôt 8 ans et qui me soutient , qui est aimante au possible malgré bon nombre de situations grotesques dans laquelle je l'ai mise contre son gré, des situations qui, même des années après, continue de me brûler le coeur quand je me couche le soir, de telles cris, tant de larmes à cause de moi, tant de haine et de colère exacerbée qui me hante encore aujourd'hui, je ne me reconnais plus depuis longtemps et je ne supporte plus d'imposer cela à ma chérie, de lui faire subir mes sauts d'humeur de sale con mal réveillé, de ne plus voir mes amis du moins de ne plus en avoir le courage, de ne pas m'impliquer dans tant de choses qui me plaisent mais qui demandent de l'engagement, ma substance réussissant toujours à me convaincre de rester près d'elle..
J'ai dû tenter une vingtaine de fois de changer mes habitudes, mon hygiène de vie, ce truc me colle à la peau, me cause des sueurs froides quand elle n'est pas là et m'enserre les chevilles quand elle revient.
J'ai besoin de vivre, de ressentir pour de vrai, de dormir pour de vrai, de rire et de faire la fête pour de vrai, de montrer aux gens que j'aime la force de cet amour, de reconstruire mes relations avec mon père, de penser sereinement à ma mère enfin bref de vivre comme un jeune homme qui à la chance de tout avoir et qui ne voit rien.
J'ai rencontré psychologue EMDR, thérapies cognitives, hypnose eriksonienne, médecine chinois, accupression maintes fois et mise à part une ruine + qu'évidente en plus de l'achat du produit,
c'est comme si j'avais verrouillé mentalement et par dépit l'espace d'accès au monde, au pardon et à la confiance aux autres, je m'ouvre aujourd'hui car j'ai l'impression que la vie, malgré tout fait tout pour me faire converger vers la lumière et je ne veux plus repousser ses appels.
Merci d'avoir lu ces quelques pensées, en espérant pouvoir échanger plus,
Je vis sur Marseille et j'aimerai beaucoup créer un groupe de paroles pour anéantir cette solitude, non pas la solitude inhérente et bénéfique à notre condition humaine mais cette solitude artificielle créée de toutes pièces et pue la fatalité.
N'hésitez pas si cela vous donne envie, je vous souhaite une belle journée pleine d'espoir car nous sommes tous faits pour cela.

Fil précédent Fil suivant

1 réponse


Concernéouproche - 30/09/2017 à 00h46

Bonsoir, ou bonjour je ne sais pas.. Comment commencé? Fumeuse pendant 9 ans, j'ai rencontrer depuis 8 mois quelqu'un qui ne fume uniquement que du tabac..... Et la électrochoc.... Arrêt brutal, vision de moi, pendant 9 ans, devenir quelqu'un que je détester, devenue totalement insociable, parano, renfermer sur moi même, j'étais malheureuse je pensais comblé un vide, par une amie, qui me détruisait tout doucement, plus les années moins je m'en rendais compte, je pensais être sociable, ouverte d'esprit voir même comprendre des chose grâce a la fumette, je pensais avoir le sourire, vivre, etre libre... Alors qu'elle avait prit le contrôle, m'empêcher de vivre... En voyant les photos, il n'y a pas si longtemps, je me reconnait pas.. comprendre que le temps avance, mais sans nous.. Et aujourd'hui entendre les Gens nous dire, " mais c'est bon pour la santé" alors que ça les bousilles, on considère pas ça comme une drogue dures, et pourtant s'en est une... Elle tue a petit feu,dévore chaque parti de notre cerveau, empêche son évolution, be que le haschisch te donne d'un côté, il te le retire de l'autre... Il te donne le pouvoir de l'imagination mais t'enlève la possibilité d'en profiter." Charles Baudelaire -

Répondre au fil Retour