Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Titre PDF Imprimer EnvoiMail

Le Déni et la patience.

Par Artemis

Bonjour, Mon ami consomme de l'alcool quotidiennement, de la cocaïne une a deux fois par semaine et souvent d autres substances MDMA, Extasy etc. Sa consommation a beaucoup diminué depuis notre rencontre mais elle persiste depuis des années. Il refuse de considérer son comportement comme addictif. Je lui ai demandé de consulter un psychologue car sa situation personnelle est instable et plutôt precaire et nous en souffrons tous les deux. Il a accepté mais je ne sais pas si j'aurai la force de l'accompagner et de l'aider. Est-il vraiment possible de changer ce type de comportements et de ne plus etre addict? Comment faire pour l'aider sans me sentir responsable. Il me dit souvent qu'il n'y arrivera pas sans moi. Merci pour votre aide.

MiseLigne 27/11/2017

Bonjour,

La polyconsommation de votre ami est peut-être en lien avec l’instabilité et la précarité de sa situation personnelle qui l’affectent et vous affectent également.

Vous dites qu’il est dans le déni  et pourtant il a accepté de consulter un psychologue et vous rapportez que depuis votre rencontre sa consommation a beaucoup diminué. Ce sont deux points positifs qu’il est important de considérer.

Nous mesurons qu’il peut être pénible de vivre auprès d’une personne dépendante mais il faut constamment garder à l’esprit que votre ami est l’acteur de son bien-être et de sa santé. Il faut que lui-même se dise vouloir changer, et pour lui. C’est seulement après qu’il le fera pour ceux qu’il aime et qui l’aiment.

Nous observons que vous l’aidez déjà et nous ne pouvons que vous suggérer à continuer mais dans la limite de ce que vous pouvez faire. De plus, un peu de recul ne serait peut-être pas inutile, bien au contraire,cela pourrait peut-être vous aider à vous réoxygéner pour avoir un autre  souffle, un autre regard.

Nous vous conseillons pour ce faire le soutien familial qui est une aide exclusive à la famille, aux proches, aux conjoints. Ce sont des professionnels qui vous   accueilleront  et vous conseilleront. Il s’agit de médecins, d’addictologues, psychologues, psychiatres, etc…L’accueil est gratuit et bienveillant. Nous vous avons mis en bas de page quelques adresses de centres sur Paris.

Si vous souhaitez reprendre tout cela avec nous contactez nous par tchat via notre site (gratuit et anonyme) du lundi au vendredi de 14h00 à minuit ou au 0800 23 13 13 (Drogues Info Service, gratuit et anonyme) tous les jours de 8h00 à 2h00 du matin.

Bien cordialement.

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


Centre Monceau

18 rue de la Pépinière
75008 PARIS

Tél : 01 53 20 11 50
Site web : www.centre-monceau.com
Secrétariat : Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h et de 14h à 20h.
Accueil du public : Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h et de 14h à 20h.
Consultat° jeunes consommateurs : Consultations sur rendez-vous pour jeunes consommateurs mineurs ou majeurs, et les membres de leur entourage.

CSAPA La Corde Raide

6, place Rutebeuf
75012 PARIS

Tél : 01 43 42 53 00
Site web : www.lacorderaide.org
Secrétariat : Lundi: 9h-17h30. Mardi: 9h-18h - Mercredi: 13h-20h. Jeudi de 9h-20h. Vendredi de 9h-13h.
Accueil du public : Consultations gratuites, sur rendez-vous uniquement
Consultat° jeunes consommateurs : Sur rendez-vous: entretiens psychologiques, familiaux, thérapies familiales, consultations médicales- Groupe de parole pour les parents 1 mercredi/mois de18h à 20h. Lieu d'accueil libre sans rendez-vous le mercredi de 15h à 17h au 9 passage Gatbois.

RetourListe