Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Cannabis

Le cannabis est une plante : il se présente sous forme « d’herbe » (mélange de feuilles, de tiges et de fleurs séchées), de résine (obtenue en pressant les fleurs), ou d’huile (résine macérée dans de l’alcool).

Le principe actif responsable des effets du cannabis est le THC (Tétrahydrocannabinol). Sa concentration varie de manière importante, de 10% en moyenne pour l’herbe et la résine à 30% pour l’huile. Plus la concentration est élevée, plus les effets du cannabis peuvent être importants.

Appellations : marijuana, ganja, beuh, zeb, weed, zamal, haschisch, h, shit, teuchi, chichon, chocolate… 

Interdit

STATUT LEGAL

Le cannabis est une drogue classée parmi les stupéfiants.
L’usage est interdit : l’article L3421-1 du Code de la Santé Publique prévoit des amendes (jusqu’à 3 750€) et des peines de prison (jusqu’ à 1 an).
L’incitation à l’usage et au trafic et la présentation du produit sous un jour favorable sont interdites : l’article L3421-4 du Code de la Santé Publique prévoit des amendes (jusqu’à 75 000€) et des peines de prison (jusqu’à 5 ans).
Les actes de trafic sont interdits : les articles 222-34 à 222-43 du Code Pénal prévoient des amendes (jusqu’à 7 500 000 €) s’accompagnant de peines de prison (jusqu’à 30 ans de réclusion criminelle).

Pour en savoir plus, lire notre dossier "La loi et les drogues".

DEPISTAGE

Le cannabis est dépistable :

Dans la salive :

Dans les urines :

Dans le sang :

Ces délais sont donnés à titre indicatif. Ils peuvent varier selon le produit exact consommé, le mode d'usage et la personne. Pour en savoir plus sur le dépistage, lire notre dossier "Le dépistage des drogues".

MODES DE CONSOMMATION

Le cannabis peut être :

- fumé sous forme de cigarettes roulées avec du tabac (joint), avec une pipe (shilom), ou avec une pipe à eau (bang, narghilé). 

- vaporisé à l’aide d’un vaporisateur, d’une pipe à eau munie d’une douille, ou d’une cigarette électronique (il est porté à ébullition puis se transforme en particules gazeuses, c’est-à-dire en vapeur).

- ingéré sous forme de préparation culinaire (gâteau et infusion principalement…).

EFFETS RECHERCHES

L’intensité des effets varie selon chaque personne, le contexte dans lequel elle consomme, la quantité et la concentration du cannabis en THC.

Les effets le plus souvent évoqués sont :

Durée des effets : Lorsque le cannabis est fumé, ses effets apparaissent rapidement, s’intensifient au bout de 15 à 20 minutes et durent entre 2 et 4 heures Lorsqu’il est ingéré, ses effets apparaissent au cours de la digestion (selon les cas entre 1/2h et 2h après la consommation) et ont une durée un peu plus longue (4 à 6 heures).

EFFETS SECONDAIRES

Ces troubles sont très fréquents mais ils sont ressentis de manière différente d’un usager à l’autre et ne durent que le temps des effets du cannabis :

RISQUES ET COMPLICATIONS

Quelle que soit la fréquence de consommation, même lors d’une première prise, l’usager s’expose à  :

Usage régulier et à long terme :

Les risques de bronchites et de cancers sont encore plus importants lorsque le cannabis est associé au tabac.

Il survient majoritairement chez certains fumeurs réguliers de cannabis plusieurs années après le début de leur consommation, et sans seuil de consommation défini.
Des symptômes avant-coureurs apparaissent et évoluent pendant plusieurs semaines ou mois.

La crise se caractérise par :
- des vomissements fréquents et incontrôlables (pouvant entraîner une perte de poids et une déshydratation sévère)
- des nausées intenses et persistantes
- des douleurs abdominales très intenses
- parfois de la fièvre

Ces symptômes ont la particularité d’être temporairement soulagés par des douches ou bains chauds. Les personnes atteintes sont souvent hospitalisées, mais ce syndrome est encore mal connu du personnel médical et les examens pratiqués ne révèlent rien de particulier, ce qui rend le diagnostic difficile.

La crise dure généralement moins d’une semaine et se répète tous les mois environ si l’usager poursuit sa consommation de cannabis. Seul l’arrêt définitif du cannabis permet la disparition de ce syndrome.

Surdosage : Aucun décès n’a été rapporté après un usage de cannabis.

DEPENDANCE

La consommation régulière et prolongée dans le temps entraîne l’usager à augmenter les doses consommées pour obtenir les mêmes effets (tolérance). A l’arrêt de la consommation, les usagers réguliers peuvent présenter les symptômes suivants :

Ces symptômes et leur intensité sont variables d’une personne à l’autre, mais plus la personne avait un usage régulier, plus ces troubles peuvent être difficiles à vivre et représenter un véritable obstacle vers l’arrêt. Dans ce cas, une aide extérieure peut être nécessaire pour y parvenir. Consulter la rubrique Adresses utiles

GROSSESSE

Il est fortement déconseillé de consommer du cannabis durant la grossesse.

L’usage de cannabis est répandu mais les données concernant les risques de sa consommation durant la grossesse sont difficiles à analyser. En effet, le plus souvent consommé sous forme de « joint » il est mélangé au tabac. Il est dès lors difficile de distinguer les risques associés à chacun des deux produits.

On peut toutefois indiquer les éléments suivant :

Le cannabis n’entraîne aucune malformation chez le bébé il peut en revanche être à l’origine de complications de la grossesse. Ces complications touchant le placenta, peuvent entraîner des naissances prématurées et dans les cas les plus graves mettre en danger la vie du fœtus comme celle de la mère. A la naissance, les bébés exposés au cannabis durant leur vie intra utérine peuvent présenter des sursauts et des tremblements. Cet état est passager.

Si vous êtes enceinte et en difficulté avec le cannabis, n’hésitez pas à prendre contact avec une équipe spécialisée. Lire notre article Je suis enceinte et je ne parviens pas à arrêter de consommer.

CONSEILS DE RÉDUCTION DES RISQUES

Toute consommation expose à des risques. Il est toujours préférable de s’abstenir, en tout cas de reporter la consommation, quand on se sent fatigué, stressé, mal ou qu’on éprouve de l’appréhension. Il est également préférable de consommer avec des gens de confiance, dans un contexte rassurant.Attention aux doses : surtout les premières fois, attendre de connaître les effets sur soi avant de chercher à consommer plus ou plus souvent.

Powered by eZ Publish™ CMS Open Source Web Content Management. Copyright © 1999-2014 eZ Systems AS (except where otherwise noted). All rights reserved.