Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Cocaine et maladie Psychiatrique - conjoint - comment refaire confiance

Par malo34

Bonjour à tous,
Jécris ici car je suis démunie face à ma situation personnelle. Cela fait 5 ans que je suis en couple avec mon conjoint, lorsqu'on s'est rencontrés nous consommions tous les deux des drogues de manière "récréative". Dès la première année j'ai remarqué qu'il s'y interessé plus que moi, que l'alcool commençait à etre aussi un problème et qu'il rencontrait des phases dépressives.. J'ai demandé rapidement à ce qu'il calme les choses et j'ai arrété totalement ma propre consommation. Il y a eu des hauts et des bas pendant 2ans, plutot accès sur de la depression, avec une obsession de plus en plus presente pour la cocaine - mais non comblée faute de moyen financier.
A la suite de ces deux ans, mon conjoint à été hospitalisé et nous avons découvert qu'il était bipolaire. Pour gérer sa maladie, mise en place d'un suivi psychiatrique +prise de médicament avec une demande d'arret total d'alcool+drogue. Il etait alors ravi de comprendre pourquoi il avait un mal-etre aussi présent depuis des années.
On a passé la première année sereinement, le confinement est arrivé en 2 mois et demi après sa sortie, on est resté isolé longtemps , donc aucune tentation. Au contraire, lui qui n'arrivait plus a travailler depuis 2 ans, venait de retrouver un nouvel emploi , on cherchait a acheter une maison , on allait avancer. On devait. Le job ne s'est pas bien passé, il s'est retrouvé pétrifié par des crises d'angoisses... et m'a avoué 1 semaine avant la signature de l'achat de la maison qu'il avait repris la cocaine suite à son echec. Je suis la pour le soutenir, je pensais que ce n'etait qu'une epreuve.. puis sont arrivés les travaux de la maison, la decoration.. et l'argent a commencé à manquer. J'ai alors decouvert que cela faisait 2-3mois qu'il consommait a outrance , s'en ai suivi un passage en Hopital psychiatrique et clinique privée. On s'est alors rendu compte que son régulateur d'humeur pour sa bipolarité etait inefficace au dosage mis (oubli du praticien d'augmenter les doses), cela a été mis au bon niveau. En sortant : il est passé directement voir le dealer, je m'en suis rendu compte tout de suite mais m'a manipulé et menti pendant la semaine ( a me faire croire que je suis injuste et folle), jusqu'a ce qu'il finisse par tout m'avouer. J'ai forcément pété un cable face a autant de mensonges et d'irrespect..
Il a eu une prise de conscience, il a decidé de repartir en clinique, puis en cure avec du sport etc.. je lui ai mis un ultimatum : la maladie psychiatrique : ok, la drogue et surtout le mensonge : pas ok. malheureusement après 3 mois d'efforts, il est rentré, et une semaine après .. il a replongé . Tout comme la dernière fois, il m'a menti, m'a fait croire que j'etais folle et m'a manipulée jusqu'a que j'ai la preuve ultime et qu'il m'avoue tout.
Premier reflexe : le quitter, le second.. l'aider ! car ça a bien evidemment lancé une crise avec tentative de suicide derrière.
Cela fait 10 jours qu'il est en hopital psychiatrique, ils ont décidé de changer son traitement. Lui souhaite arrêter pour l'instant et espère que le changement de médicament lui permettra de mieux gérer ses crises maniacs pour éviter de repartir vers sa consommation..
Le problème c'est moi dans tout ça, je ne sais plus quoi faire. La bipolarité à malheuresuement une influence sur sa consommation, l'addiction est souvent présente dans cette maladie, et mon ami n'est pas stable. Je ne vois pas comment re-créé une relation de confiance après autant de mensonge, comment peut on croire quelqu'un qui vous ment tout le temps? puis notre relation de couple.. a subit les problèmes classiques dûs a tout cela : aucune relation sexuelle, il se desinteresse de moi et de ce que je peux traverser.
D'un coté je ne vois plus continué, je n'arrive plus à réfléchir, je pleure beaucoup, et mon travail s'en ressent. De l'autre je me trouve injuste de voulir le quitter alors qu'il est dans une démarche où il souhaite arreter.. et la je reviens au premier problème : comment faire confiance à un toxicomane?
C'est un message un peu long , j'en suis désolée, mais je ne sais vraiment plus à qui demander des conseils à ce sujet, mon cerveau est bien trop au ralenti.
Merci à tous

Fil précédent Fil suivant

2 réponses


espoirs6343 - 03/08/2021 à 23h38

Bonsoir Malo34.

Je connais cette drogue, et la consommation régulière finit par rendre les gens schizophrène, parano, et le cerveau n'arrive pas à ce reposer. Ça doit rester très festive, genre 4 à 6 fois par ans( jour de l'an, mariage etc...
Ton copain doit d'abord changer ses fréquentations, son mode de vie, cassez toutes vos habitudes, partez quelques jours à la⁶ mer, juste tous les deux, allez à la londes vers hyeres, pas très grand et mais super cool et bien pour vous. Après cela il faut qu'il trouve une nouvelle passion,( apprendre un instrument de musique, du chant, faire du cheval, très thérapeutique, du sport au pour le physique, ou autre, remplacer ce quotidien par un autre. Il faut qu'il se sente changé, utile, c'est un passage compliqué, lui montrer aussi tout ce qu'il aurait pu faire avec l'argent de cette drogue. Trouve lui un défi, un rêve d'enfance à réaliser, faut qu'il reprenne une nouvelle vie sans elle. Ça sera difficile, alors
Bon courage

Pepite - 15/08/2021 à 22h11

Bonsoir,

Je vous trouve aimante et courageuse malgré tout ce que vous endurez. C'est votre vie, qu'avez-vous à gagner dans cette relation ?
Mettez de la distance pour souffler, vous retrouver et le laisser dans son tourbillon.
Prenez du recul en pensant à vous. On n'a qu'une vie !


Répondre au fil Retour