Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Conjoint dépendant au cannabis, il ne veut pas arrêter

Par Mariedu54

Bonjour tout le monde... voici mon témoignage.. je me suis mise avec mon conjoint il y as maintenant 3 ans, j’habite désormais en appartement avec lui, je l’es connu il n’était pas dépendant au cannabis... mais il en consommer de temps en temps, environs 5g par mois, au fil du temps qu’il c’est mis avec moi il a commencer à augmenter ces doses... et désormais il tourne à au moins 30g par mois... voir plus s’il le pouvais.
Il a 26 ans est il est en recherche d’emploi... je suis en formation, donc nous ne touchons pas énormément d’argent.. quand il n’a pas son cannabis, il est désagréable, agressif, on ne peu rien lui dire, voir même violent, il ne mange presque pas, et ne dort pas des nuits.. nous nous sommes séparer pendant 1 mois et demi car sa n’allais plus du tout, je me suis re mise avec car il m’a parler « d’effort » et que ça aller changer... mais non, pendant notre séparation il a du vendre des biens dans l’appartement pour justement ce payer sa drogue... toute ces fréquentations, ces peu d’amis consomme également du cannabis... moi bien évidemment je ne touche pas à ça. Je fais tout pour qu’il s’en sortes je lui propose qu’il aille consulter des professionnel, j’essaye de lui faire rencontrer des personnes qui ne ce drogue pas, j’essaye de lui parler calmement, le conseiller, le menacer de partir, lui montrer que sa lui bouffe sa santé mais rien n’y fais il ne veux pas changer, il préfère même ce payer sa drogue plutôt que de payer les factures, du coup nous commençons à avoir des dettes... je ne sais plus quoi faire, il me dis que si je ne suis pas contente je n’ai qu’à partir.. mais moi je l’aime et je tiens à lui, j’aimerais qu’il réalise mais j’ai tout fais... je ne sais plus quoi faire;m cela m’affecte vraiment... merci de m’avoir lu et merci d’avances pour vos conseils.
Bonne journée
Marie

Fil précédent Fil suivant

1 réponse


Etanie14 - 22/10/2020 à 04h07

Bonjour !

Je suis moi-même consommatrice de cannabis qui tente d'arrêter, et je confirme, c'est dûr et pour tout le monde. Vous cherchez à soutenir votre compagnon et c'est vraiment super, j'aimerai bien que mon homme me soutienne dans le processus d'arrêt, mais il fume lui aussi, donc c'est pas du tout évident XD

Déjà, il y a un détail qui me trouble :
«...il n'était pas dépendant au cannabis... mais il en consommer de temps en temps, environ 5g par mois,... »
5g par mois, c'est régulier, il était donc déjà dépendant. Vous savez, la phrase fétiche des fumeurs c'est « je peux arrêter quand je veux », sans pour autant réussir à le faire...
30g/mois tout seul, c'est beaucoup. En même temps je trouve cette augmentation normale, nous les fumeurs avons facilement tendance à augmenter la dose pour retrouver les effets du tout premier joint qu'on a fumé. Ce qui est complètement stupide puisque ce serait de ne pas fumer pendant 3 mois qui nous rendrait ce plaisir.
Pour l'aider, il faudrait qu'il réduise sa consommation progressivement (attendre 15 minutes avant d'allumer le joint aide a l'oublier parce qu'on a tendance à s'occuper pour ne pas craquer directement, ou encore réduire le dosage dans le joint), un arrêt brutal est souvent néfaste.

Je sais que la fume n'aide pas à se trouver un travail : fatigue dès le reveil (fumer nuit au sommeil, même si on a l'impression que ça aide), motivation en baisse, on passe plus de temps à fumer collé au canapé devant une série ou un film que chercher un boulot. Réduire ou s'interdire lui-même de fumer en journée peut le pousser à se motiver. Personnellement c'est ce que je fais, je ne touche pas un seul joint tant qu'il n'est pas 22h. Mais le problème c'est que je fume toujours ma dose quotidienne en moins de temps ou pire je repousse l'heure du coucher pour pouvoir en fumer un de plus …
Réduire, c'est aussi beaucoup de discipline. Vous qui ne fumez pas, vous pourriez lui proposer de conserver son matos pour contrôler la quantité consommée par jour, vous pourriez faire des économies, surtout au prix actuel de cette maudite drogue. Mais attendez-vous à des crises de colères.

Se sevrer d'un coup n'est pas du tout une bonne idée. J'ai déjà expérimenté la chose et franchement c'est hyper dur le premier mois et c'est aussi ça qui fait que j'ai peur d'arrêter à nouveau. Pour certaines personnes, j'ai appris que ça peut durer 4 mois à subir les effets du manque : sueurs froides, insomnies, irritabilité, colère inexplicable voire violente qui dure, émotions dans tout les sens … Difficile à gérer, et ce que vous décrivez d'insupportable chez lui quand il n'a plus rien ne sont rien d'autres que des symptomes du manque. Et même avec tout les efforts du monde, c'est dûr de rester zen.
La relaxation, les massages, un bon bain chaud, aller marcher, faire du sport sont des façons de se calmer, mais ça n'empêchera pas monsieur d'être désagréable, moi-même je n'arrive pas à me contrôler, en plus je déteste suer ça m'énerve encore plus x)

Rencontrer des gens qui ne se droguent pas, ce n'est pas vraiment l'aider, parce que ces gens ne savent pas ce que c'est qu'une dépendance, sauf si eux-mêmes sont fumeur de tabac (normalement, le manque ils connaissent aussi, vu que les symptomes physiques viennent du tabac et pas du cannabis) ou anciens consommateurs de drogue. Peut-être que s'arrêter de fumer avec un ami pourrait l'aider. Ou éventuellement passer à l'inhalateur, c'est plus saint et étonnament plus facile à arrêter, mais pour ça faut s'y connaître (température de chauffe et temps de chauffe à maitriser pour un effet optimal) et consommer de la weed, parce que le hashish ne va pas dedans. Personnellement je tente l'astuce de la cigarette electronique au CBD, ça m'aide à rester calme, à avoir les effets positifs que j'aime tant dans la fume sans le coté « défoncé » qu'on a avec un joint et en plus c'est légal (mais pas moins cher). Mais le risque est de devenir dépendant à ce substitut.

Je me doute bien que pour vous ce doit être particulièrement pénible, mais il faut savoir que si le désir d'arrêter de fumer ne vient pas de lui, il ne pourra pas arrêter car la dépendance au cannabis est purement psychologique. Et le lui imposer ne fera rien de bon, il risquerait de vous le reprocher. Par contre vous pouvez le pousser à se limiter : exigez qu'il fume dehors, sur le balcon ou dans le jardin ou la rue, il se retrouvera en hiver à faire un choix entre fumer et rester au chaud, franchement ça dissuade pas mal (surtout fumer dans la rue, la peur de se faire prendre par les autorités pousse à se calmer ou à être créatif ^^)
Séparez les finances pour que ça n'ait pas d'impact sur votre propre portefeuille et surtout ne lui en achetez pas si il n'a pas les moyen de s'en payer lui-même, il fera des conssessions. Et veillez à ce qu'il ne vende pas vos affaires, ce serait un abus de sa part.
Être avec un drogué veut aussi dire savoir tolérer sa dépendance si il refuse d'arrêter tant que ça ne touche pas à votre confort de vie. Si vous n'en êtes pas capable, alors partez et ne perdez pas votre temps avec quelqu'un qui vous prendra votre énergie et votre argent pour tout jeter par la fenêtre.

Je disais plus haut que c'est le tabac qui provoque les symptomes physiques (sueurs, tremblements, étourdissements, etc), le reste est purement psychologique et c'est ça le combat le plus difficile dans une addiction.
C'est avéré, notre corps se remets des toxines en minimum 3 jours sans rien fumer du tout, mais notre cerveau est astucieux et manipulateur. Le THC augmente la production de dopamine (hormone du bonheur et de la récompense) et pour limiter la quantité d'informations, notre cerveau réduit le nombre de récepteurs, donc quand on arrête il lui faut un temps pour se réadapter ce qui nous pousse dans des phases de déprimes ou de colère vu qu'on reçoit moins de dopamine. Pour lutter contre ça, il faut énormément de volonté car ne pas fumer pour nous signifie une privation injuste ou encore une punition, après tout, à part à soi-même, on ne fait de mal à personne à fumer dans nos canapés au chaud chez soi. Du coup on s'énerve parce qu'on en veut mais qu'on ne peux pas l'avoir. Avec l'addiction, le simple désir s'est transformé en besoin et il faut un temps à notre cerveau pour changer ses habitudes (il faut 3 semaines à le faire tout les jours en général pour s'imposer efficacement une nouvelle habitude).
Stimuler la production de dopamine peut aider à rester positif, renseignez-vous, il y a pleins de conseils sur internet blunk

Simple question : savez-vous pourquoi et dans quelles conditions il a commencé à fumer régulièrement ? Et pourquoi il a augmenté sa consommation ?
Ce serait plus judicieux de chercher si un problème psychique ne serait pas à l'origine de sa consommation, car bien souvent, on se drogue pour cacher un mal-être (deuil, anxiété, dépression, etc) ou alors c'est sa consommation qui a créé ce mal-être, c'est mon cas, du coup je fume pour oublier, le cercle vicieux est en marche et c'est compliqué d'en sortir.

On ne peut pas le forcer à prendre cette décision, mais on peut le rendre responsable de sa consommation. Le cannabis est une drogue dite « douce », elle est donc loin d'être insurmontable, mais le chemin pour s'arrêter est difficile et sans une réelle motivation et un profond désir de le faire, il ne le fera jamais.

Pardon pour le pavé, j'essaye de me convaincre moi aussi, je dois cesser de fumer avant la fin du mois pour pouvoir récupérer mon permis de conduire et ça me fait peur ^^

Répondre au fil Retour