Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Le mensonge pour de la cocaïne

Par Amy_25

Bonjour,

Cela fait presqu’un an que je suis en couple avec mon conjoint. Au début de notre relation il consommait de la drogue seulement les weekends (cocaïne). Je ne disais rien, même si je n'ai jamais aimé ça. Je ne voulais pas faire la « copine chiante »… Un beau jour, ça a commencé à avoir des répercussions sur ses humeurs… état dépressif, irritable, je ne pouvais rien lui dire. Je lui ai donc fait part de mon avis concernant sa consommation. Nous avons donc échangé à ce sujet et lui-même m’a partagé son souhait d’arrêter car c’était stupide et que ça coutait cher. Le temps passe et je remarque de drôle de comportement et trouve souvent des traces blanches sur dans les pièces de la maison (salle de bain) ; je décide donc de fouiller dans ses vêtements et trouve de la cocaïne. Je décide de lui en parler et il commence à nier pour enfin m’avouer qu’il en avait acheté mais que c’était occasionnel. Je lui explique aussi que même si je n’aimais pas ça, je préférais qu’il me fasse part de sa consommation. Je préférais ça que le mensonge. Il a continué à me mentir à propos de certains messages qu’il envoyait, des « courses » qu’il avait à faire, ou alors le besoin d’avoir un moment seul et quand je reviens ses yeux sont dilatés .. Petit à petit, la confiance est partie. Aujourd’hui c’est dur pour moi de ne pas fouiller dans ses affaires ou son téléphone, ça devient obsessionnelle. Aujourd’hui, je suis sûre qu’il en consomme encore, même en journée tout seul.. Il nie tout le temps mais je le vois à son comportement. J’ai envie de le quitter mais je l’aime. J’ai tellement envie qu’il me dise la vérité.
On se projetait, d’après ce qu’il me dit, il veut construire sa vie avec moi mais je ne peux pas accepter car j’ai peur d’être trahi (même si pour moi c’est déjà fait).
Comment faire pour qu’il puisse m’avouer sa consommation et/ou sa dépendance ??

Fil précédent Fil suivant

3 réponses


Chacha9107 - 22/10/2019 à 13h18

Lorsque l’on est dans la drogue nous n’avons ni foi ni loi !!! J’ai été consommatrice pendant 16ans (cannabis) et je mentais à tout le monde même à mon mari et surtout à moi même!!! Peut être qu’il faudrait un ultimatum ou alors pour y aller en douceur aller consulter un psy ensemble des fois une aide extérieure est précieuse....

Amy_25 - 22/10/2019 à 18h25

Merci pour votre témoignage et vos conseils ...
Je pense qu"il me ment pour ne pas me décevoir mais ça ne doit pas être facile de garder ça pour sois... Dès que l'on aborde ce sujet, il se braque.

Caleidoscope - 23/10/2019 à 11h46

Bonjour,

J'ai une histoire similaire. Mon ex m'a récemment quittée après plus d'un an à cause de ma consommation. Je suis consciente des risques mais l'addiction est trop forte. La peur d'être jugé est trop forte pour en consommer ouvertement des gens qui tiennent à nous. Sauf que l'avouer après coup brise la confiance qu'on avait en l'autre. Au final on dédramatise en disant que c'était rien, ou juste une trace. L'envie se fait sentir avant le manque, mais si malheureusement on n'arrive plus à résister à nos pulsions et on commence à consommer seul ou quotidiennement il faut s'arrêter. Surtout que sous emprise on n'a pas conscience du risque. Bref un cercle vicieux, une spirale infernale où on prend de plus en plus, et on s'isole de plus en plus.
Le pire dans tout ça, c'est qu'après la rupture je n'ai pas arrêté de consommer, mais augmenté mes doses justement. Mes amis ont même commencé à me traiter de droguée... l'hôpital qui se fout de la charité ! Actuellement je ne veux pas arrêter mais diminuer. Ce qui me booste ? Le travail ! La peur que mes collègues l'apprennent et de tout perdre.

Ce qui aide à moins consommer c'est de s'occuper autrement, de faire des activités prenantes comme du sport, de prendre de l'alcool plutôt que de la C. De changer de mode de vie, de rythme, d'apparence. Se mettre à fond dans le boulot ça aide pas mal pour ma part !
Il faut dédramatiser la chose, arrêter d'avoir peur (les visages tristes ou en colère ça aide pas), laisser le temps (ne pas brusquer avec des questions). Je suis moi-même rester des heures à coté de personnes en bad, juste à leur tenir la main sans rien dire. Une simple présence ça aide.

Sur ces paroles un peu confuses, j'espère que vous surmonterez cette épreuve.

Répondre au fil Retour