Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs PDF Imprimer EnvoiMail

Cure de dépendance aux opiacés avec iboga ?

Par addict0

Bonjour,

Je suis accro aux opiacés et j'ai lu que l'iboga végétal peut guérir la dépendance aux drogues. En particulier, on dit que l'iboga soulage les symptômes de sevrage des opiacés.

L'un d'entre vous en a-t-il déjà fait l'expérience et pouvez-vous le signaler ici ?

Que pensez-vous de l'iboga en général ? Malheureusement, Wikipedia n'a pas grand-chose à dire à ce sujet : https://fr.wikipedia.org/wiki/Iboga

Fil précédent Fil suivant

8 réponses


addict0 - 19/06/2019 à 13h12

Personne ici n'a d'expérience avec l'iboga ?
Est-ce que l'iboga élimine vraiment tous les symptômes de sevrage des opiacés ?

Merci beaucoup pour toute contribution !

courageA - 20/06/2019 à 18h07

bonjour, je suis dans le même cas que toi et si ce que tu dis est vrai...... je pense que je serai soulagée à un point...
je suis dépendante a la codéine depuis 4ans et depuis que c'est passé sur ordonnance je dois supporter le regard méprisants des pharmaciens ainsi que les refus de délivrance...

c'est insupportable à vivre, j'en ai parlé à mon médecin traitant avec énormément de honte mais il m'a compris et me conseil de commencer un sevrage avec une diminution progressive.... ce que je fais , mais c'est très difficile , les symptômes liés au sevrage sont très dur à supporter!

j'attends une réponse sur la question que tu as posé !

et toi de quoi est tu dependant?

courageA - 20/06/2019 à 18h14

après m'être renseignée l'iboga est un stupéfiant puissant qui peut mener à être agressif et dépendant....

donc je ne pense pas que se sevrer avec une autre substance addictive va t'aider.... bien au contraire... a part te créer une dépendance de plus et des problèmes bien plus graves je pense pas que ce soit une solution qui aide à diminuer les symptômes liés au sevrage.

je te souhaite bon courage pour ton sevrage, nous allons y arriver.

Anneso57 - 21/06/2019 à 12h15

Dépendante au tramadol depuis 2 ans avec une tentative d'arrêt à mon actif et un nouvel essai qui commence aujourd'hui j'espère cette fois ci y arriver pour ma part je pense que la solution de courageA est la meilleure et que tu as de la chance d'être soutenue par ton médecin. La diminution progressive est une bonne solution si tes symptômes de manque sont bcp trop insupportable peut être devrais tu le revoir et lui dire pour k il ajuste la dose pour que ce soit moins difficile. Après c est une question de temps pour les symptômes physiques du moins alors faut s'accrocher à ça pour le psychologique c'est autre chose mais l'un ou l'autre sont effrayants je vous souhaite donc comme a moi aussi
la réussite. ....

addict0 - 30/06/2019 à 13h57

Merci beaucoup à vous deux d'abord !

Mais ce n'est pas vrai que l'iboga peut causer la dépendance à la drogue. Bien au contraire ! J'ai fait beaucoup de recherches ces derniers jours et dans de nombreux rapports d'expérience, on parle de cette "connaissance de guérison". Par exemple ici :
"Un grand, très grand merci au peuple gabonais de nous avoir fait ce cadeau à nous occidentaux.
EDIT: un an après, je ne fume toujours pas et n'en ai aucune envie ! Je n'ai pas repris d'Iboga, ni aucun psychotrope, ni médocs auxquels j'étais très accro (benzos, anti-d et neurolep)"
(source : https://www.zauberpilzblog.net/wp...ploads/2014/12/iboga-collection.html )

Mais il n'est pas pour autant totalement inoffensif. L'iboga ne provoque pas de dépendance, mais a déjà entraîné la mort de certains consommateurs ! La raison la plus fréquente était probablement une surdose d'opioïdes parce qu'ils ne ressentaient rien à cause de l'effet iboga et consommaient de plus en plus d'opiacés.

Je suis d'autant plus convaincu après mes recherches et la lecture de différents rapports empiriques ! Cependant, je cherche plutôt un hôpital ici en Europe, afin de le prendre sous surveillance médicale.

Est-ce que quelqu'un a de l'expérience dans ce domaine et peut vous recommander une clinique ?

KKIF - 28/11/2019 à 12h42

Je ne comprends pas j'ai écrit il y a 5 ou 6 jours et mon message n'apparait pas. Le voici de nouveau.

(La partie sur la clinique et l'iboga est vers la fin mais je pense que tout est important à lire.)


Bonjour.

J'ai toujours été different. Tout était tellement simple, compter, lire, écrire bien avant 6 ans. Les mathématiques étaient innés, je voyais les problèmes se résoudrent d eux-mêmes. Les puzzles s'assemblaint devant mes yeux. J'étais bon dans tout. Le sport, plus tard la moto. L'école, les amis, j'ai toujours été un meneur et faisais la fierté de ma famille.
Malgré tout en grandissant cette intelligence est devenue plus une gêne qu autre chose. Chaque seconde des milliers de choses fusent dans ma tête, personne ne me suis pas même moi. Je remets tout en cause, jusqu'à mon existence. J'analyse tout et tout le temps. C'est usant. Chaque mouvement est calculé, analysé, amélioré. Je ne sais pas trop comment expliquer et ce n'est pas non-plus le sujet.

J'ai commencé les drogues en 2004 à l'âge de 18 ans (je ne compte pas le cannabis et l'alcool commencés vers 12-13 ans car je les ai arrêté depuis mes 18 ans justement). À cette époque je pensais que la drogue n'existait qu à la télé et dans les grandes villes, tout ça était lointain et flou pour moi mais en fait mon petit village du Vaucluse en était inondé. Il y avait même de TRÈS gros revendeurs. (Plusieurs kilos).
J'ai vu quelqu'un en prendre devant moi un soir. (Il sniffait du speed, des amphétamines). Je n'en ai pas dormi de la nuit, l'image de son geste me hantait. 6 jours plus tard je sonnait à sa porte et lui achetait 1 gramme en demandant comment faire. Nous sommes en juillet 2004, j'ai 18 ans depuis moins d'un mois. Et j'étais loin de me douter que 3 mois plus tard je vivrai chez lui.
Dès les premiers instants j'ai su que ce monde était pour moi. Pour la première fois je me sentais en osmose avec les gens, avec moi-même.
Je pouvais discuter et refaire le monde avec lui alors qu il m'était impossible de vraiment discuter avec tous les autres. Ils étaient tellement terre à terre. Dès que la discussion s'étoffait un peu ils étaient largués.

J'ai tout pris comme produit, de manière quotidienne. Si je n'ai pas essayé une drogue c'est que je ne la connais pas. Et très vite j'ai découvert que mon corps supportait très (trop) bien les produits. Lorsque mes amis mangeaient 3 ou 5 extas dans le week-end, j'en étais à 40 ou 50, en les avalant 6 par 6.
Lorsqu'ils tapaient 2g de speed dans la soirée il m en fallait 10. Je me suis très très vite mis à dealer pour financer tout ça. Je prenais tout et tout le temps. Je restais éveillé 8, 10, 12+ jours puis je m éffondrais 2 ou 3 jours.
J'étais en free party la moitié de mon temps ou au Bar Live à Maugio ou en soirée, le reste du temps je squattait chez un pote et on faisait du son. J'ai découvert le son en même temps que la drogue. Je pouvais exprimer ce qui était en moi grâce à la techno.

C'était génial. LSD avant d'aller à l'hypermarché du coin, Ketamine en promenant les chiens, on avait de la cocaïne directement achetée aux colombiens dans le sud de l'Espagne, le genre de produit qui provoque facilement des overdoses avec moins d 1g mais C'était comme tout le reste au bout d'un moment il m en fallait 35g minimum par semaine on chassait de temps en temps le dragon c'est une expression pour dire qu'on fumait de l'opium ou de la Rablat (la marron, l'héroïne quoi) mais je trouvais ça trop léger, en ce temps là je préférais être speed.
On avait même pris de l'adrénaline mais c'était horrible je préfère oublier.
Du dmt, du Ketox (c'était le surnom qu'on donnait à un truc 100x plus fort que la ketamine j'ai oublié le nom exact.. bref)
On s'éclatait.
J'ai pris ma voiture je dormais dedans j'ai voyagé en Europe comme un zonard j'adorais.

Mais tout ça n a duré qu'un temps. J'ai réussi à intégrer une formation d'ingénieur du son grâce à une lettre de motivation de 10 pages et un entretien. Car même si je n'ai pas passé mon bac, mon QI est de + de 160, parfois ça aide mais le plus souvent à moins d'être pris en charge c'est un handicap. j'ai déménagé sur Nice. Et là jai déchanté. Tout était de TRES MAUVAISE qualité moi qui était habitué aux meilleures drogues ici j'avais droit au bas de la chaine, des trucs surcoupés et 5x plus cher. En soirée les mecs vendaient les extas 30€ et le gramme de speed 50^^!!!!! Qu'est-ce que j'ai rigolé quand ils m'ont dit le prix. Je pensais pas qu'ils étaient sérieux !!! Je n'avais pas le temps d aller m approvisionner si je voulais réussir mes études donc je ne consommais presque plus rien. Nous sommes en 2007. Mes potes m'envoient de temps en temps des colis postaux mais pas de quoi me sustenter. Alors oui j'étais major de ma promotion mais qu'est-ce que je me faisais chier !

Cest alors que je rencontre un mec qui vend de l'héroïne. (Mon voisin de palier^^ faut le croire quoi!!)
Je me dis OK mais j'aime pas ça. Alors je vais la goûter de la "VRAIE" façon. Je file acheter des seringues puis je regarde sur internet comment faire. De l'eau, du citron, chauffer, Ok c'est parti.
Et là j'ai ADORÉ !!!!!! j'ai commencé par le samedi soir.
Puis samedi dimanche. Puis on rajoute le mercredi puis un jour sur 2.
Puis on fini par tous les jours.
Quand j'ai eu 2 semaines de vacances je suis allé acheter 400g d héro à Valences en 2008 à cette époque c'était genre 7€ le gramme quand tu prends 100g.
Je suis rentré j'ai rempli mon plus grand saladier avec et comme ça j'avais de quoi me mettre bien pour longtemps.
J ai initié 2 potes de ma classe (en ce temps là je considérais la drogue comme sans danger étant donné que lorsqu il n y en avait pas je n'étais ni en manque ni je n y pensais plus que ça. J'adorais juste ça)
Donc on s'enfermait chez moi j'avais acheté plusieurs boites de 100 seringues et en en-avant la musique.

Le manque.

Voilà 5 ans que je consomme régulièrement de l'héroïne je suis retourné dans mon village du Vaucluse en 2010 pour une fille dont je suis fou depuis toujours.
Je vois les personnes avec qui j'achète le produit être malade quand elles n ont rien. Et je ne comprends pas. Je peux ne rien prendre pendant plusieurs semaines sans n'avoir aucun effet. Mais quand je prends, c'est minimum 5g et jusqu'à 8g par jour. 1g me fait 2 à 3 injections. Selon si le produit se mélange bien. En fait j'en mets le maximum.
Un matin d automne 2012 je me sens très mal au boulot. Un mélange de gastro/ grippe/ courbatures/ fracture/ douleurs indescriptibles.
Je prends ma journée et en partant un collègue me dit "t es en manque" je lui répond "ouai ouai c'est ça tu sais bien que ça ne me fait rien à moi, je ne suis pas faible, le boucan je l'aurai jamais!!!" (Boucan=manque)

Mais en rentrant ses mots résonnent encore et je décide de me faire un shoot. Après tout j'en avais pas fait depuis 2jours.
Et après l'avoir fait, paf tout disparaît, je suis guerri !!

Merde il a raison....même moi je peux être en manque....
Et je découvre l'enfer si il a mis autant de temps à s'installer, c'est qu'en fait il est surpuissant pour moi. Sans ma dose toutes les 6h je ne peux même pas sortir du lit. Mon corps se déchire.

Merde... je ne veux pas. J'aime vraiment cette fille depuis toujours. J'appelle un médecin. Je ne veux pas être pitoyable devant elle. Mais ce que je ne sais pas c'est que je le serai bcp plus et qu'elle partira en 2013 usée par moi et que je ne la reverrai plus. Ni elle ni aucune autre.

MÉTHADONE
J'ai commencé la metha et arrêter l'héroïne en 2 semaines.
Tout le monde est content, ma femme mon médecin mes parents et moi mais pour d'autres raisons (j'ai en quelque sorte de la drogue légale et gratuite)
Je prends maintenant 160mg le matin et 240mg en fin de journée (je suis ce qu'ils appellent "un métaboliseur rapide" non sans blague j'étais pas au courant ^^) normalement une personne prends 40 - 100 mg pour une journée.
Bref. Le problème c'est que j'ai arrêté l'héroïne oui mais je me suis mis à la coke en intraveineuse.

Au putain comment décrire ça... mon plus petit shoot de coke a un flash plus puissant que mon meilleur shoot d hero.
C'est ultra flippant. Tu peux mettre autant de coke que tu veux si elle est bonne elle se dissout ! (Ce qui m'amènera plus tard à faire 2 overdoses)
Je suis un zombie. À chaque shoot ma tête tremble je n y voit plus, les sons partent dans tous les sens, je bave. Mon appart est un taudis, je vis dans le noir, mon portable est éteint, je ne répond à personne même ma chérie reste à la porte en pleurant je n'ouvre même pas...la parano s'empare de moi. Je passe des journée à observer l'extérieur par mes stores sans bruit.

Je suis une loque maintenant toutes les drogues me rendent parano. Les gens ne paient même plus ce qu'ils me doivent. Tout le monde s'écarte ou plutôt j'écarte tout le monde de moi. Ma chérie me quitte elle ne peut plus elle n'en peut plus. La Méthadone a ruiné ma libido .

(Mon ancien point fort, j'ai toujours pu faire l'amour des heures sans finir. Et ce depuis ma première fois à 13ans (si remuer pathétiquement son bout tout en tripotant vulgairement sa partenaire peut être appelé une 1ere fois^^). J'ai toujours été quelqu'un qui fait attention à sa partenaire et prend son plaisir sans forcément d'orgasme. On pouvait faire l'amour 15 jours sans que j'ai le besoin d'éjaculation. C'était en fonction d'elle si son orgasme n'avait pas été trop puissant on continuait. Mais avec la dernière on faisait l'amour tous les jours et je pouvais finir.)

Ma libido était détruite je pouvais éjaculer en 10 secondes. Une horreur. Et le pire c'est que je n'avais même plus d'envies)

Descente aux enfers.
Je suis devenu de plus en plus pitoyable je me suis mis à voler le magasin de mon père pour payer mes consos. Plus personne n a d'estime pour moi. Des gens à qui j'ai toujours offert la drogue m evitent ou refusent de me dépanner 10euros alors que théoriquement ils m en doivent des milliers.

Bref. Nous sommes en 2016. Je n'arrive plus à garder aucun emploi. Je fais pitié ou honte aux gens. Moi qui était tellement fier de moi. Le meilleur à l'école, Le meilleur en sport, le meilleur en moto, le meilleur en drogue, le meilleur en musique. Le meilleur avec les filles. Je ne suis plus bon à rien.

Je pense que mes problèmes sont liés à la Méthadone alors je supplie mes parents de m'offrir une cure en Serbie chez le Docteur VOROBIEV car ils pratiquent l IBOGAINE.

CURE DE DÉSINTOXICATION.

Serbie, j'arrive ils me fouillent et me confisquent ma Méthadone. Ils me font un dépistage et me demandent "tu es sûr que tu n'as des problèmes qu avec la Méthadone ?" Je répond oui pourquoi ?
"Parceque tu es positif à 8 drogues différentes " (j'avais fêté mon départ pour la Serbie en teuf 2 jours avant ^^)

La cure. Ils me font baisser ma metha chaque jour pendant 2 semaines jusqu'à atteindre 20mg (en parallèle ils calment mes crises de manque) on est 5 Francais pour 25 personnes. C'est comme un camps de vacances mais c'est éprouvant.
Puis ils m endorment complètement 24h et m'injectent de la naloxone pour éliminer toute trace d Opioïdes. C'est très éprouvant.
Ils recommencent 2 jours plus tard. Et là enfin je suis sevré. J'ai du mal à marcher car la Méthadone est présente dans les os

IL EST BEAUCOUP PLUS FACILE DE SOIGNER UNE DÉPENDANCE AUX OPIACÉS (NATURELS, héroïnes etc..) PLUTÔT QU'UNE DÉPENDANCE AUX OPIOÏDES (Chimique, Méthadone etc...)
La Méthadone étant le plus long à soigner. Mes potes rencontrés là-bas et dependants à l hero étaient chez eux au bout de 15 jours de cure alors que moi ça a duré 40 jours (sans compter les 3 mois suivants où j'étais une loque), d'ailleurs ils m'ont dit au téléphone qu ils n'avaient jamais eu de patients avec un dosage aussi importante et m'ont demandé avant de venir d'arrêter la Méthadone et de reprendre l'héroïne pendant 2 mois. Mais c'était impossible pour moi. Je ne sens plus les effets de l'héroïne à ce moment là.


IBOGAINE

Le 25ème jours vient le moment de l ibogaine. Ils le font une fois qu on n a plus d'opioïdes ou d'opiacés dans le corps.
J'ai peur car les autres l'ont mal supporté. Mon meilleur pote de là bas, celui avec qui j'ai fait les 400coups est resté 3jours couché en surveillance médicale après l IBOGAINE.
(C'est une vraie clinique avec chirurgien et tout ils sont très pros. Les infirmières sont extras. Vous pouvez foncer. Et si vous avez bcp d'argent ils ont une clinique de luxe là-bas pour la dépendance "Swiss Medica" j'y ai été la dernière semaine. Le traitement au gaz c'était trooooop bon)

Ils m allongent dans le noir un draps sur la tête et une musique douce dans l'oreille ils me disent que le produit va monter dans 45minuutes de ne pas m'inquiéter car je vais vomir et me demandent de tout raconter ce que je vais voir et ressentir. Ils me laissent avec un traducteur et un psychiatre.
Au bout de 30 minutes je demande si je peux mettre une autre musique car je connais déjà par coeur les 4 morceaux d'ambiance qui se succèdent et que ça ne m'aide vraiment pas à me concentrer.
J'opte pour garder le casque sur les oreilles mais sans musique.
S'ils m'avaient passer du Holgi Star ou du Miro Pajic j'aurais pu m'évader mais pas avec leur musique d'ascenseur.

LE TRIP SOUS IBOGA.
Ça commence par des Ronds lumineux qui passent furtivement devant les yeux puis on s'enfonce dans le lit, la pièce se déforme et de suite c'est incontrôlable, les visions se succèdent en un kaléidoscope hypnotique mais ce n'est pas agréable, ce ne sont que des visions réelles de moi, de ma famille, je commence à pleurer. Je me sens triste et seul. Le trip dure normalement entre 5 et 15h puis la descente 1 jour mais elle peut durer 1 semaine pour certains rares cas.

Au bout de 2h j'enlève le drap de mes yeux je me relève et je dis "c'est fini" le mec me regarde et n en croit pas ses yeux. Ils font descendre l'équipe de direction de la clinique et ils constatent.
J'entends "I ve never seen it before" "is he ok??" Je réponds "I m fine I m fine I just want to smoke"
Ils me disent que la cigarette n'aura pas le même goût que d'habitude et que je vais vomir. Je réponds j'ai pris du LSD de la MESCALINE, Des Hawaïens toute ma vie je suis au courant.
Donc ils m'autorisent à fumer et à manger (alors qu ils interdisent tout ceci minimum 24h) ils n ont jamais vu ça. Je fini la journée à me marrer en écoutant ma musique. Même si l'effet était extrêmement puissant et loin d'être festif, la redescente était la même que le LSd. Qu'est-ce que j'ai rigolé !!!

Débriefing avec le psy le lendemain. Je ne vous direz pas ce que j'ai vécu sous iboga mais c'était tellement intense et triste. Je me dégoûtais.

Retour à la maison en août 2016. Pendant 3 mois je n'arrivais pas à marcher plus de 300m et je n'arrivais pas à me réveiller plus de 3 ou 4h d affilé c'était HORRIBLE. Tout était fade. Je ne m'intéressais à rien.
Mais j'étais guéri !

J'ai pu travailler en novembre. Après ma première paye j'ai recommencé les teufs mais fini l'héroïne on ne m y prendrai plus!

Août 2017 après 1an sans héroïne ou Méthadone. Je vais bien. Je me retrouve. Oui je me défonce le week-end. Mais avec des drogues récréatives. Je me dis que tout ira bien.

Je rencontre une fille. Ça fait tellement longtemps que je suis trop heureux. Elle est tellement belle en plus ma libido remarche à fond!!! On fait l'amour des jours entiers.
Un soir elle sort un pochon à la maison. Il est marron. Je me dis poua de toutes façons ça ne va rien me faire...

1 semaine plus tard après avoir consommé tous les jours, le boucan fait son grand retour dans ma vie, le manque.
Je me dit fini la Méthadone j'essaie de réduire petit à petit. 4 mois plus tard je quitte cette fille Elle est toxique mais c'est trop tard.
Je prends 2g minimum d hero par jour.

Mon médecin m'avait prévenu "N'y va pas, La cure ne soignera que ton corps il est trop tôt pour toi"

PUTAIN QU'EST-CE QU IL AVAIT RAISON !!!!!

Nous sommes en décembre 2017. Merde il faut que ça change!!! Je coupe les ponts avec tous mes potes (c'est con je venais de les retrouver mais c'est la seule solution si je veux tout arrêter. Je les aime mais dès que je les vois je pense speed teuf coke mur de son LSD after de 5 jours à mixer et composer à la maison^^)

je retourne prendre de la Méthadone mais cette fois j'arrête TOUT LE RESTE.

EPILOGUE

Aujourd'hui novembre 2019 j'ai pu passer mes permis C et CE (poids lourd et super Lourd).
Je conduis un camion mercedes avec semi-remorque depuis 9mois.
Je n'ai rien consommé depuis le Crystal meth acheté sur le darknet et pris lors de ma dernière soirée en 2017.
Je gagne très bien ma vie. J'ai pu me racheter des platines et de quoi faire mes créations musicales.
Tout va bien... Vraiment tout, et ce même si je prends encore de la Méthadone.
Le problème c'est qu avec de telles doses (480mg par jour) ce sera impossible à arrêter.

Donc un jour je retournerai en Serbie mais je serai prêt.

Conclusion : il n y a pas de solution miracle. Oui l iboga c'est génial et ça soigne mais pas tout seul. Il faut toute une préparation et surtout il faut ne plus être un toxicomane psychologiquement parlant.
C'est voué à l'échec sinon.
Donc je vous conseille de d'abord vous faire suivre plusieurs années en addictologie avant de prendre de l'IBOGA.


PS: Conseil. Prenez la méthadone en fin de journée plutôt que le matin. Vous allez travailler tout va bien et quand vous rentrez vous vous callez et hop metha. Comme une récompense. C'est un comportement de drogué mais vous verrez que vous ne retournerez pas à l'héroïne. Car la prendre le matin ça laisse toute la journée et le soir sans rien. Alors que la prendre le soir vous vous dites "Yes quand je vais rentré je vais me faire mon petit kiff de 2h" puis je mange et dodo. Et du coup ça vous aide vraiment à tenir.

La méthadone bien dosée provoque un effet génial comparable à l'héro.
Attention des fois on est tenté d'en reprendre ou d'en prendre le double
Grossière erreur. Car vous ne sentirez pas le produit de la même façon. Et votre corps mettra 4 jours pour se re stabiliser et durant ce laps de temps vous ne sentirez pas les bons effets agréables de la Méthadone vous serez frustrés donc vous en prendrez plus et c'est sans fin puisque les effets agréables sont présents uniquement avec le bon dosage Ni + Ni -.

KKIF - 28/11/2019 à 15h19

J'ai volontairement accéléré les passages sur la cure. Tu as l'essentiel.
Ce que tu dois savoir c'est que c'est loin d'être une promenade de santé. C'est même extrêmement violent mais ils ne te laissent JAMAIS galérer ou souffrir inutilement. Dès que ça ne va pas ou dès que tu es en manque tu le signale et ils s'occupent de suite de toi.
On peut fumer des cigarettes toute la journée. Il y a des télés dans les chambres. C'est comme une colonie j'ai rencontré 3 personnes que je côtoie encore aujourd'hui. Dont un qui habite à 7km de chez moi et que je ne connaissais pas !! C'est ouf de se rencontrer en Serbie^^
Les 3 mois suivants ont été les pires moments de ma vie. Difficulté à Dormir et pourtant impossible de rester Éveillé + de 4-5h par jour. Le corps extrêmement douloureux. Toutes mes articulations me torturaient.
Énormes difficultés à marcher. Tout etait fade, même mes passions, les mangas, les films, le son, mes potes, ma famille, tout était neutre pour moi, dénué d'intérêt..
Un enfer long comme 3ans pour moi. Heureusement une amie m a prescrit du Valium 4 mois. Putain c'est le seul truc qui m a fait tenir!

Pour plus de détail concernant la cure tu peux me contacter.

Wooten - 25/07/2020 à 08h24

Salut addict0,

Je te conseille de regarder le documentaire « dosed » de Tyler Chandler qui suit justement une héroïnomane qui fait le sevrage avec l’iboga. Tu y trouveras toutes les adresses dont tu as besoin si tu veux tenter la cure en GB ou ailleurs en Europe. Plein de courage à toi!

Répondre au fil Retour