Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Sevrage codeine

Par Morgane0219

Bonjour, voilà maintenant plus d’un an que je prend de la codeine car j’ai eu un problème d’hernie et je ne m’en suis plus jamais passer, étant migraineuse c’était aussi lol seul remède bref, mais là j’aimerais arrêter j’en ai mare sa me bouffe la vie, je pense à ça tout le temps
J’ai arrêter depuis hier matin et depuis hier soir j’ai des enorme effets secondaires de sevrage, diarrhée, maux de tête, stress, déprime, maux de ventre bref la total je viens même de quitter mon travail pour la journée tellement sa ne vas pas
J’aimerais prendre un traitement de substitution mais vas t il m’enlever les effets indésirables ?
Je suis à bout

Fil précédent Fil suivant

5 réponses


Bègue38 - 25/10/2020 à 12h36

Salut Morgane

Vu la date du message il y as quelques semaines, peut-être ne suis tu plus le forum.

Pour ma part, je suis atteint depuis 4 ans de rhumatismes psoriasique à pratiquement tout les niveaux ( chevilles, bassin, épaule et poignets ), j'ai de grosse inflammation pratiquement chaque jour malgré l'exercice que je m'impose pour ne pas laisser trop d'avance à la maladie.

Cela fait depuis 4 ans que je tourne à la codéine ( 6 comprimés jours ) + Acupan ( 6 ampoules jours ). En plus de cela j'ai un bon cocktail à base de bromazepam, tercian. Bref les journées passent à moitié dans le coltar. Depuis quelques mois, la médecine de la douleur m'as donner comme objectif de me sevrer de la codéine et m'as donner de la venlafaxine en traitement pour m'aider ( 30% de résultats selon eux ).

Bon malheureusement pour moi pas de résultats. Et surtout marre de finir mes journées comme un zombie. J'ai commencé progressivement, j'ai arrêté la dose du midi en gardant l'Acupan. Je finissais mes journées avec de grosses migraines et d'énormes douleurs dû au rhumatismes mais étant bien entourée j'ai tenu bon.

Puis j'ai commencé à réduire la dose du matin, plus que 1 comprimé au lieu de 2, j'ai laisser passer quelques semaines. J'en suis maintenant à 1 comprimé matin et soir. Bon par contre c'est pas glorieux, sueur froides, angoisse, gros emballement cardiaque ( 140 au repos ) et cauchemars, envie de vomir. Les insomnies s'invitent aussi depuis 1 semaine.
J'ai aussi eu la mauvaise idée d'arrêter le reste ( sauf mes injection intra musculaire pour le rhumatisme ), donc plus de tercian, plus d'acupan. Je garde de temps en temps 1/4 de bromazepam pour mes angoisse.
Réellement s'est le calvaire, je tiens bon, le médecin m'avait prévenue.
Le truc c'est qu'avec la situation sanitaire actuelle, on en vient même à s'imaginer des symptômes du covid.

Essayer d'en parler à votre médecin et aller y progressivement. J'en suis à ma 3 ème tentatives et cette fois je tiendrai, marre d'être bourrer de cachets. Je fais de la marche avec mes chiens en mode traction ( harnais et laisses ), je fais aussi beaucoup de cohérence cardiaque.

Courage et tiens nous au courant

Morgane0219 - 26/10/2020 à 11h19

Salut
Merci beaucoup d’avoir répondu
Je n’ai pas pu tenir puisque j’ai dû retourner au boulot
J’ai pris rendez vous avec un centre j’ai rdv le 6 novembre, je compte les jours
Je suis en chômage partiel depuis 2 jours de nouveau pour une dure de 6 semaine
Je me dis du coup que sa peux être le moment d’une nouvelle tentative car si je suis de nouveau cloué au lit à cause de tout c’est symptômes c’est pas grave
J’ai bien réduit je prend un cachet l’après midi et 2 le soir pour m’endormir
Je vais à partir d’aujourd’hui essayer de ne plus prendre le cachet de l’après midi
Ton parcours est très courageux j’espère avoir la même force que toi

Bègue38 - 26/10/2020 à 12h49

Salut

Réellement si tu peux, vois avec ton médecin généraliste si il ou elle est compréhensif à ce niveau parce que le moral joue énormément dans le sevrage. La mienne se tiens à disposition et je me fais suivre par une psychologue ( attention différents du psychiatre qui te laisse déballé ton sac et te bourre de médicaments ). Par contre le rendez vous à 50 euros non remboursé fait un peu mal. Mais au moins je peut en parler avec quelqu'un qui essaie d'apporter des solutions.

Va y petit à petit, faut pas te dire que tu as échoué la première fois, tu n'étais juste pas prête. Certains arrête net d'autres prennent leur temps. Je pense qu'il faut être à l'écoute de son corps. Si tu as des comprimés sécable, tu peux en coupée un en 2 au lieu de supprimer la dose complète.

Au bout de 8 jours les symptômes ont pratiquement disparu, légère nausées et migraines. Il y as vraiment un période après les 24 h d'arrêt qui est compliqué, certains disent qu'ils ressentent les symptômes du manque jusqu'à 10 jours.

Courage faut avoir la rage, ça aide beaucoup. Le médecin peut aussi t'aider avec du vogalene et de l'imodium ( prescription ) ou smecta pour vomissements et diarrhée.

Il me reste 1 comprimé matin et 1 soir, je compte me stabiliser pendant 2 ou 3 semaines avant d'encore diminuer.

Ça va le faire, est confiance en toi et s'il faut parle en à un ou une amie proche à qui te rattaché ou un membre de ta famille. On as toujours un peu honte de se dire qu'on est tomber accro à un médicament, il ne faut pas.

Bissahim - 27/10/2020 à 03h00

Bonsoir, je suis nouvelle dans ce forum, moi aussi je me bas avec les démons de la. Codéine, j'ai essayé plusieurs fois d'arrêter mais je rechute à chaque fois, je ne suis porte pas ce manque ainsi aux effets du sevrage quant on a des enfants et on doit s'en occuper.
Je suis tellement fatiguée et honte de moi, de ma faiblesse.

Tout à commencer par la douleur du nerf aciatique ensuite ce médicament ne rapporter pas runque de sttoper la douleur mais une belle caresse artificiel qui te soulagé et t'apporte un semblant de bonheur.
À ce stade je ne sais pas à qui vraiment en vouloir à moi au médecin qui m'a prescrit cet opiacé sans m'expliquer ce qui ce cache derrière ou les renouvellements d'ordonnances sans trop poser de question ALLER AU SUIVANT....
Je souffre énormément et j'ai très peur des conséquences.

Bègue38 - 29/10/2020 à 06h23

Bonjour Bissahim

Le problème des douleurs de se niveau, c'est que peu de chose les soulagés. Tramadol, morphine on en devient aussi accro. Perso dans mon traitement douleur seul l'Acupan ne provoque pas de dépendance, mais bon je suis au max ( 6 par jours ) et les effets ne durent pas , en général cela me soulage 1 heures donc pas terrible.

Il faut vraiment trouver un activités annexes pour remuscler les parties du corps où se situe la douleur. Le centre de la douleur me disais que j'en fesait trop, résultat j'ai ralentie pendant 1 mois et c'était encore pire. J'ai reprises mes randonnées ( 1h/1h30 ) avec mes chiennes, mon gainage de 30 min à la maison.

Il me reste quand même 1 comprimé matin et soir de codéine, mais après 8 jours d'effet secondaire suite à la diminution, ça va mieux sauf la douleur. La chose positive est que le pilulier est moins plein.

Le médecin généraliste ne t'as pas orienter vers un spécialiste ? La mienne n'hésite pas à demander ou à m'envoyer chez des docteurs spécialisés dans d'autre domaine ( rhumatologue / médecin de la douleur ).

Courage

Répondre au fil Retour