Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Témoignages de consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Besoin d’une réponse concernant le ghb svp..

Par Kim1

Il y a deux semaine de ça je suis allée à une soirée mousse à laquelle une amie m’a amenée. Il s’avère que nous nous sommes embrouillées et j’ai donc décidé de rentrer avec un « ami » de confiance, une personne que je considère bcp.. On a dû s’arrêter chez lui quelques minutes. Il m’a donc proposé un verre de rosé que j’ai accepté avec grande confiance. J’ai dû boire deux trois verres de rosé grand maximum. Après ça je n’ai plus aucun souvenir de la soirée mise à part mon « réveil » brusque sous la douche froide.. J’ai alors compris qu’on avait couché ensemble mais je n’étais pas en état de comprendre quoi que se soit. De là je n’ai que des flashbacks du retour jusque chez moi à 6h du matin .. mon copain était là et m'a trouvée très pâle. J’ai passé 10h à vomir de l’eau.. Je buvais et vomissais puis me rendormais et ça toute la journée.. Sans parler du mal de tête et des deux trois bleus retrouvés sur le bas de mon corps. Je pense qu’il aurait pue mettre quelque chose dans mon verre pendant mes absences... quelqu’un aurait une réponse ? Svp..

Commentaire du modérateur

Bonjour,

Merci pour votre témoignage et pour votre confiance.

Il est vrai que la prise de GHB peut conduire à une perte de conscience et une amnésie. Cependant l'excès d'alcool peut conduire à une amnésie rétroactive appelé trou noir ou black out. Il ne vous a donc pas nécessairement été versé du GHB dans votre verre ou une autre substance. Ceci d'autant plus que vous semblez avoir été active (donc pas en perte de conscience) en vous mettant sous la douche froide et en rentrant chez vous ensuite, même si vous ne vous souvenez pas de tout. Les symptômes du lendemain, mal de tête et vomissements, correspondent aussi à un grosse cuite.

Cependant, si vous souhaitez en avoir le cœur net et vérifier scientifiquement si on vous a fait ingérer quelque chose à votre insu lors de cette soirée vous avez la possibilité, à partir d'un mois après les événements, de demander un prélèvement de vos cheveux pour faire faire un dépistage sur ceux-ci. Les cheveux se comportent en effet comme une bande enregistreuse des consommations de substances psychoactives, mêmes uniques, mais il leur faut du temps pour pousser. Dans cet intervalle d'un mois ne vous coupez pas les cheveux, ne faites pas de décoloration/coloration et limitez les lavages (shampoings) afin de les altérer le moins possible. Si vous souhaitez le faire vous pouvez aller voir votre médecin pour lui demander une prescription puis aller dans un laboratoire d'analyses ou mieux vous renseigner sur l'existence d'un laboratoire de toxicologie analytique près de chez vous. Ces derniers sont en général adossés à des hôpitaux universitaires.

Le résultat du dépistage n'est qu'un élément de preuve aggravant (soumission chimique prouvant aussi une préméditation) dans un affaire judiciaire dont le fond semble être celui d'un éventuel viol dont vous auriez pu être victime. Indépendamment de la présence ou non d'une substance glissée dans vos verres d'alcool, le fait que vous ayez été fortement alcoolisée laisse supposer que vous n'étiez pas en état de donner votre consentement à la relation sexuelle. Avez-vous été en mesure de discuter avec cet "ami" sur le déroulé de la soirée d'après lui ? Y a-t-il des incohérences dans ce qu'il raconte ? Sa version des faits vous satisfait-elle ? Au-delà de ces questions c'est à vous de voir quelles suites vous souhaitez donner à cette affaire. Si elles devaient être d'ordre judiciaire nous vous conseillons de prendre les conseils d'un avocat car vous aurez besoin de preuves pour obtenir réparation et un avocat pourra vous conseiller sur les éléments à réunir.

Cordialement.

le modérateur.

Déposez votre témoignage

Retour à la liste