Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Témoignages de consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Je suis resté perché au cannabis

Par Quentin6363

Bonjour,

Il y a 7 ans, je fumais de manière occasionnelle du shit. Jusqu’au jour où j’ai fumé de la merde coupé et recoupé et j’ai fais mon premier bad trip. Le lendemain je décide de re-fumer , et le résultat est le même. Mais pour être sûr j’ai re-fumer le 3eme jour et encore un bad trip.
Le problème est que lorsque que je me suis réveillé j’étais encore coincé dans ce bad trip. De nombreux mois on passés dans un état assez étrange pour moi, parano, crises d’angoisses multiples, mal de ventre, problème de sociabilité, déprime etc.

Avec des phases certaines années ou j’avais l’impression que tout ça été derrière moi, cela recommence maintenant. Toujours cette impression d’être défoncé (je n’ai jamais re-fumé depuis ce jour là où pris une autre drogue) de ne pas être au contrôle de ma vie, crises d’angoisses.

J’ai l’impression que ça ne passera jamais, et je ne sais pas comment faire pour trouver une solution à ce problème. Cela me pose beaucoup de problème dans mon travail, dans ma vie sentimentale et amicale. Les crises d’angoisses se multiplient depuis plusieurs mois.
Pourtant j’ai beaucoup de projets professionnel qui se réalisent, et je suis assez sain d’esprit mais c’est très dérangeant au quotidien. Je me restreint sur tout : plus de sortie, j’essaye au maximum le contact humain etc

Je voulais savoir si des personnes vivaient là même chose que moi, comment trouver une solution pour seulement, vivre.

Merci.

Commentaire du modérateur

Bonjour,

Vous n'êtes pas seul à avoir fait ce genre d'expérience. Lorsqu'on a fait un bad trip il y a d'abord une période où on se sent étrange et où le monde extérieur peut paraître étrange. Cette sensation d'étrangeté diminue puis disparaît. Ensuite, plus tard, il peut y avoir des périodes où des sensations étranges similaires réapparaissent sans raison apparente (c'est-à-dire sans avoir consommé). Ces impressions que vous éprouvez ne signifient pas que vous devenez fou ni que quelque chose de plus grave va vous arriver. Tout cela peut parfaitement disparaître et vous n'êtes pas totalement impuissant pour y contribuer.

Leur réapparition peut être liée à un événement particulier (qui vous est arrivé ou que vous anticipez) ou à une situation diffuse qui, l'un ou l'autre, a augmenté chez vous la "pression", le stress. Ces épisodes d'étrangeté que vous éprouvez sont en effet tout simplement un mécanisme de défense de votre cerveau face au stress éprouvé. Le problème étant que l'étrangeté même de ces sensations alimente justement votre anxiété et que là un cercle vicieux peut s'installer.

Ce que vous devez essayez de faire en priorité c'est de diminuer votre anxiété : diminuer ce qui peut causer chez vous un stress et favoriser tout ce qui peut vous relaxer, amener des pensées et des expériences positives. Notamment, vous devez essayer de cesser de vous inquiéter de ces symptômes étranges que vous éprouvez de temps en temps. Il sont une réponse à un "stress" et un mécanisme de défense de votre cerveau. Cela arrive en fait à toute personne en situation de stress : le cerveau éprouve le besoin de se "déconnecter" d'une manière ou d'une autre pour pouvoir le supporter. Ce qui varie d'une personne à l'autre c'est surtout l'intensité de ce "symptôme". Les personnes qui ont déjà fait un bad trip sont particulièrement susceptibles d'éprouver des sensations d'étrangetés mais cela reste l'expression d'un mécanisme de défense et non le signe d'une quelconque "maladie".

Décider de diminuer votre anxiété est cependant plus facile à dire qu'à faire car en théorie cela vous demande de focaliser votre attention sur ce que justement vous devez "relâcher". Sachez néanmoins à ce sujet que vous êtes bien aux commandes, c'est-à-dire que vous avez les moyens de reprendre le contrôle et de modifier les habitudes qui alimentent votre stress. D'une manière générale essayez de porter votre attention sur autre chose que ces sensations étranges et ce qui l'alimente. Essayez également d'être vigilant sur là où se trouve votre attention pour ne pas la laisser vagabonder sur tout ce qui peut concerner de près ou de loin votre "problème". Lorsque cela arrive et que vous en prenez conscience refocalisez-vous sur autre chose. C'est à partir de ce moment-là que tout cela commencera à disparaître (vous n'alimenterez plus votre cerveau en raisons pour déclencher ce mécanisme de défense). Par contre n'essayez pas de vous dire juste "il ne faut pas que j'y pense" car c'est en fait un moyen d'y penser. Vous ne pourrez pas éviter, surtout au début et lorsque vous éprouverez ces symptômes, d'y penser un peu. Mais juste, à ce moment-là, essayez de ne pas y accorder trop d'importance et de passer à autre chose au plus vite. En vous occupant l'esprit à autre chose vous verrez que le stress diminuera. Dans le même ordre d'idées, en occupant le plus possible votre temps par des activités vous donnerez moins d'espace à votre cerveau pour penser à tout cela.

Par exemple une première étape pourrait être de vous astreindre à essayer de ne pas interpréter ces symptômes. Pour reprendre ce que vous écrivez cessez de vous dire - si c'est bien ce que vous vous dites - "c'est comme si j'étais défoncé alors que je n'ai pas de raison de l'être donc quelque chose d'anormal se passe donc je ne contrôle pas ma vie donc je ne peux rien faire (ou encore : donc tout va aller mal)". Non ! Tout cela n'est qu'interprétation de votre part. En fait ces sensations que vous éprouvez de temps en temps ne sont pas graves, elles sont temporaires, elles sont les symptômes d'un mécanisme de défense et elles sont désagréables mais elles ne portent pas plus à conséquence que cela. Dans le même ordre d'idée, ne vous observez/analysez pas vous-même à outrance. Quand on est anxieux c'est ce que l'on a tendance à faire et là aussi cela amène à surinterpréter ce qui se passe réellement, à se poser mille questions inutiles mais qui alimentent l'inquiétude et donc le stress.

Pour conclure retenez qu'il est vraiment entre vos mains de pouvoir mettre fin à ce trouble et que cela passe par diminuer tout ce qui peut alimenter votre anxiété. Prenez cette décision de relâcher la pression que vous vous mettez à vous-même par toutes vos habitudes, pensées, interprétations qui alimentent votre trouble anxieux. Au-delà de ce trouble auto-alimenté, identifiez ce qui a augmenté/augmente votre stress dans votre environnement pour voir ce que vous pouvez peut-être changer à ce niveau-là. Mais la clé réside beaucoup aussi dans votre capacité à ne pas accorder trop d'importance à ces "symptômes" et à focaliser votre attention sur autre chose. Il est normal d'éprouver de temps en temps des sensations étranges. Cela ne devient un "problème" que si vous y pensez trop au point d'alimenter le trouble. Occuper votre temps, trouver notamment des occupations plaisantes et des moyens de vous relaxer (il existe des techniques de relaxation qui peuvent vous aider) vous aidera à faire disparaître ce trouble. Persévérez car cela peut prendre un peu de temps mais en tout cas essayez. Et si vous n'y arrivez pas n'hésitez pas à vous faire aider par des professionnels (médecin, psy, ergothérapeute ou autre : ce qui vous convient).

Cordialement,

le modérateur.

Déposez votre témoignage

Retour à la liste