Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Témoignages de consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Le cannabis m'a détruit ...

Par Profil supprimé

Bonsoir ,

Je viens vers vous en espérant trouver de l'aide et savoir
Si d'autres personnes sont dans le même cas que moi...

Étant fumeur depuis mon plus jeune âge 11ans exactement (que des cigarettes)
Je n'en suis pas fier
Depuis 3 ans je me suis mis à fumer du shit
au début c'était 1 joint par mois puis
3g par semaine avec une pause d'un mois
Je vous la fait courte .
Au bout de 6 mois une connaissance m'a mis vraiment dedans
et j'ai fini à 15g voir 30g par semaine pendant 1an.

Du jours au lendemain j'ai décidé d'arrêter (clope & shit)
Jugeant que je fumais trop ,
et que cela me faisait plus de mal que de bien .

Grâce ma mère ❤ et ma volonté ,
J'ai pu me sortir de cette enfer qui est le sevrage
N'étant pas sportif je me suis fait une sorte d'entraînement physique (vélo, aérobic, yoga)
avec un emploi du temps pour reprendre de bonnes habitudes
Jus de fruit fais maison, légumes, viande, vitamines.
De bons petits plats variés et équilibrés.

Au bout de 2-3jrs suite au début du sevrage les premiers symptômes ont commencé à se faire sentir.
Tremblement, transpiration, sommeil de 3h 1j sur 2 (insomnie)
Maux de tête comme une compression (céphalées)
Mal de ventre, diarrhées, constipation, pratiquement
plus de force dans les mains, à deux de tension, palpitations ...
Le problème c'est que ce n'était que la face caché de l'iceberg.

Une semaine passe et je commence à avoir d'autres symptômes
(en plus des autres)
Le stress quand je sors
(Je suis devenu casanier à cause de ça)
Difficulté à réfléchir, pratiquement très peu de mémoire
a court terme, très peux de concentration.

Le problème c'est que plus mon sevrage avançait
plus les symptômes physiques disparaissaient
Mais certains des symptômes psychologiques s'accentuaient

Le sevrage m'a pris 2 mois suite à ça
plus aucun symptôme physique
mais au bout du premier mois j'ai repris la clope...
ceux qui arrêtent ont un courage énorme force a vous.

Cela fait maintenant 1an que je n'ai pas touché à un joint
Mais certains symptômes sont toujours présents
Des problèmes de concentration
comme une impression de penser à rien
et surtout un stress intense quand je sors.

Deux mois après un collègue m'a fait fumer
et j'étais redevenue normale plus aucun stress,
concentration au top
Mais le lendemain les symptômes sont revenus.

Est-ce que je resterai bloqué à vie ?
Si d'autres personnes ont vécu des symptômes similaires j'aimerais savoir comment en êtes-vous sortis ?

Merci d'avoir lu mon pavé en espérant trouver une solution.

Commentaire du modérateur

Bonjour,

Merci pour votre témoignage très complet, qui relate bien les différentes phases d'un sevrage du cannabis chez un consommateur intensif.

Ce que vous avez vécu est "normal" : la phase de sevrage physique d'abord, la phase plus psychologique ensuite avec notamment le stress. Ce qui aurait pu vous aider à l'époque, lorsque vous avez arrêté en même temps le tabac et le cannabis, c'est d'utiliser des substituts nicotiniques pour amortir le choc du manque de nicotine. Cela vous aurait sans doute diminué le stress.

Néanmoins vous avez réussi à arrêter le cannabis donc déjà, rien que pour cela, toutes nos félicitations ! Vous avez fait preuve de courage et de détermination.

Cependant nous voyons que vous êtes, un après, toujours inquiet parce que vous avez des problèmes de concentration et, surtout, de stress. Vous avez expérimenté une fois une prise de cannabis qui a paru apaiser tout cela. En fait ce qu'a fait le cannabis c'est de vous relaxer temporairement. C'est ce qui vous a donné cette impression de redevenir "normal".

Mais vous savez que le cannabis n'est pas une solution pour vous. Si vous en refumiez vous replongeriez dans une consommation comme avant et tous vos efforts seraient anéantis. Par contre cette expérience vous donne la piste à suivre pour savoir quoi faire !

Un an après le sevrage ce n'est en fait plus le cannabis qui est en cause. ça c'est derrière vous. Votre problème aujourd'hui c'est le stress dont vous souffrez. C'est à cela qu'il faut que vous vous attaquiez. De la même manière que vous vous êtes mis en ordre de marche pour arrêter le cannabis, mettez-vous en ordre de marche pour lutter contre votre stress. Car ce stress est aussi ce qui gène parfois votre concentration.

Ce dont vous devez être persuadé(e) - parce que c'est vrai - c'est que vous pouvez y faire quelque chose. Intéressez-vous par exemple aux techniques de relaxation (vous trouverez des choses sur Internet). Il existe aussi des thérapies aidant à lutter contre le stress (ergothérapie, acupuncture, etc.). Si vous faites des crises et que c'est handicapant vous pouvez aussi demander conseil à votre médecin. Il existe des médicaments contre le stress, à prendre temporairement cependant, à des moments particulièrement difficiles. Il y a aussi peut-être des situations ou des personnes, dans votre vie, qui augmentent votre stress. Voyez si vous pouvez en changer certaines.

Enfin, une recommandation est aussi de vous occuper le mieux possible, notamment avec des activités qui vous plaisent et vous relaxent. L'important est en effet, pour lutter contre votre stress, de lui prêter le moins d'attention possible et d'essayer d'interpréter le moins possible tout ce qui peut vous arriver. Avoir des activités vous aidera à faire diversion, à penser plus facilement à autre chose. C'est particulièrement difficile au début parce que tout peut paraître source d'inquiétude quand on est anxieux mais vous devez réaliser que beaucoup de choses sont "dans votre tête", c'est-à-dire qu'elles sont issues d'une lecture - une interprétation - que vous faites des choses mais que ce n'est pas forcément ce qui va se passer ni la réalité. Mais attention : vous ne devenez pas fou !! Les troubles anxieux sont handicapants au quotidien, ils peuvent générer différents symptômes mais pour autant ce sont avant tout des mécanismes de défense de votre cerveau contre... le stress qui en sont à l'origine. C'est un peu le serpent qui se mord la queue et c'est pour cela que pour en sortir il faut en avoir conscience et se prendre en main. Mais en tout cas ce ne sont pas symptômes de "folie" (la folie c'est bien différent).

Cette rubrique "témoignages" ne permettant pas que les autres internautes vous répondent, je vous invite, puisque vous souhaitez pouvoir échanger, à créer aussi un fil de discussion dans le forum pour les consommateurs.

Cordialement,

le modérateur.

Déposez votre témoignage

Retour à la liste