Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Bad trip inquiétant

Par Profil supprimé

Bonjour, Je suis lycéens de 15 ans, non fumeur de tabac et fumeur occasionnel de Cannabis. Il m'arrive de "tirer" sur un joint de temps à autre. J'ai déjà fait ce que je pense être un bad trip, c'est à dire raisonner lentement et n'avoir qu'une envie, s’asseoir ou se coucher et ne plus bouger. Pour fêter la fin de l'année, des amis et moi avons décidés de nous acheter nos propres doses de cannabis. Avant un concert hier soir, je me suis fait un joints plutôt bien chargé en cannabis. 10 minutes plus tard, j'ai eu des effets plutôt étrange. Je me sentais comme inactif, comme si je regardais la scène et que je n'étais pas moi. S'ajouta à cela la peur de mal finir. L'impression de ne pas vivre l'instant présent était plutôt fort dans ma tête. Cette impression de non contrôle et de "je ne suis pas dans la vraie vie" m'arrive pour la deuxième fois. Cepandant, il m'arrive d'être juste à planer après la prise de canabis pour des doses plus ou moins importantes. Mes questions sont diverses sur ce sujet : -Es normal de passer par ce type de phase lors des premiers bad trip ? Si non quels en seront les conséquences. -Suis-je fortement invité à arrêter le cannabis pour éviter de développer une maladie mentale ? -Es normal d'être comme cela ? Merci d'avance

Mise en ligne le 11/06/2013

Bonjour,

Vos questions sont effectivement diverses et nous allons prendre le temps de répondre à chacune d'entre elles.

Concernant le bad trip, ce-dernier s'apparente une expérience de consommation qui se passe "mal", à savoir que les effets ressentis sont souvent très désagréables, très angoissants et laissent le consommateur dans un état de malaise et d'inquiétude pendant un temps variable d'une personne à l'autre. Personne ne peut prédire si la personne en sortira indemne psychiquement, même si, dans la plupart des cas, les choses rentrent dans l'ordre assez rapidement.

Le cannabis ne provoque pas de maladie mentale mais peut venir révéler un trouble qui était jusque-là latent. C'est le cas notamment de la schizophrénie, pour laquelle le cannabis peut être un des facteurs déclencheurs, mais non le seul. On ne peut dire à l'avance si telle ou telle personne va déclarer ce trouble avant qu'il ne se déclenche ouvertement. Toutefois, à partir du moment où une consommation ne produit pas les effets espérés, et au contraire se révèle être désagrable voire traummatisante, il semble prudent de se questionner face à sa sensibilité personnelle par rapport au produit. Chacun y est sensible différemment.

Votre question de la normalité est complexe. Les expériences de consommations sont propres à chaque personne même si on peut retrouver des types d'effets communs. Le fait de sentir la différence entre un joint "trop" chargé par rapport à d'autres est normal. Pour le reste, cela relève de la spécifité de chacun. Le point important étant d'être conscient de ses limites et de ne pas aller au-delà. A ce niveau-là, les questions que vous vous posez aujourd'hui indiquent que vous êtes vigilant à vos consommations d'une part  et à leurs conséquences d'autre part ; nous vous invitons à continuer de l'être sur ces deux registres.

Pour d'autres informations, ou tout simplement pour en parler de vive voix avec l'un de nos écoutants, vous pouvez nous appeler au 0800 23 13 13 (Drogues Info Service, appel anonyme et gratuit depuis un poste fixe, tous les jours de 8h à 2h du matin).

Cordialement.

Retour à la liste