Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Cannabis et alcool : "cocktail molotov dans le cerveau"

Par Profil supprimé

bonjour, je vis avec mon conjoint depuis plus de 10 ans.il a toujours fumé et depuis environ5-6 ans , il s'alcoolise de façon journalière et plus le WE. ses réactions ont changé, il est souvent énervé, il se retire souvent pour être seul..je le perds et je suis persuadé que l'alcool et le shit ne sont que des "instruments" qu'il utilise pour soigner une grande souffrance, voire une dépression. j'aimerais qu'il aille consulter un psy mais il est persuadé qu'il n'en a pas besoin, vers quipuis je me tourner pour avoir des renseignements et lui laisser à dispo des professionnels compétents?meri de votre réponse

Mise en ligne le 23/02/2010

Bonjour,

Comme vous l'expliquez parfaitement, la consommation de drogues - alcool et cannabis pour votre conjoint - peut parfois être "l'instrument" utilisé pour "soigner une grande souffrance", le symptôme d'un profond mal-être.

Toutefois, seule la personne concernée peut décider de faire ou ne pas faire de démarche, de consulter ou pas. Même si votre conjoint tente de faire taire une "dépression" par sa consommation, comme vous le savez, vous ne pourrez pas l'obliger à aller voir un psychologue.

Votre position peut être douloureuse et, parfois, l'entourage a un sentiment d'impuissance. Mais il n'en est rien ! Vous pourriez, par exemple, l'encourager, non pas à arrêter, mais à faire le point : sur ses consommations, sur sa vie, sur votre couple...

Nous vous avons mis en lien, ci-dessous, deux adresses de consultations (anonymes et gratuites) spécialisées en toxicomanie. Différents professionnels y travaillent dans un esprit de neutralité et de bienveillance (médecins, psychologues, travailleurs sociaux...). Vous pouvez aussi rechercher d'autres adresses sur notre site grâce à la rubrique adresses utiles.

Ces consultations reçoivent également l'entourage et vous pourrez y trouver un appui et des conseils.

Vous pourriez aussi lui donner le numéro de Drogues Info Service (0800.23.13.13, confidentiel, gratuit d'un poste fixe, 7j/7, de 8h00 à 2h00) ou appeler ces professionnels avec lui. Cela pourrait être une première étape pour lui avant de consulter.

Cordialement.

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


CSAPA du Pays Haut : Antenne de Briey

2, rue Stephen Liegeard
54150 BRIEY

Tél : 03 82 20 90 96
Site web : www.groupe-sos.org/structures/913/CSAPA_Pays_Haut
Accueil du public : Du lundi au vendredi de 9h à 17h, sauf le mardi jusqu'à 18h, sur rendez-vous.
Consultat° jeunes consommateurs : Consultation pour les jeunes consommateurs et leur entourage: avec ou sans rendez-vous. Permanence d'accueil le mercredi 'après-midi.
COVID -19 : entretien uniquement par tél. + distribution RDR. Ouverture progressive à partir du 11 mai : sur RDV uniquement en présentiel au cas par cas (masques + gestes barrières).

Département d'addictologie : La maison des addictions

1b rue Foller
Hôpital Saint Julien
54031 NANCY

Tél : 03 83 85 83 85
Site web : maison-des-addictions.chu-nancy.fr/
Secrétariat : Lundi au vendredi 9h/17h30 sans interruption.
Accueil du public : Lundi au vendredi 9h/17h30.
Consultat° jeunes consommateurs : Mercredi 15h/19h à la maison des adolescents de Nancy: 14 rue François de Neufchâteau,
Substitution : Consultation méthadone : Lundi de 9h/16h30. Les mardi, mercredi et vendredi 9h/13h.
COVID -19 : horaires habituels - suivis maintenus par téléphone, visioconférence et dans certains cas sur rendez-vous sur place avec respect des mesures barrières. poursuite de la CJC, matériel RDR, TROD. maintien des accueils spontanés. TSO maintenus

Retour à la liste