Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Cocaine conjoint

Par Juliet34

Bonjour J’ai de forts soupçons sur la consommation de cocaine de mon conjoint. Il en a déjà pris dans le passé soit disant avant de me connaître. Mais il est irritable parfois violent, colérique, puis dépressif, ne mange plus, boit beaucoup, cache de la vodka, des sueurs nocturnes importantes avec une odeur de rance…et dernièrement du blanc dans la narine expliquée par qu’il avait touché le pain et la farine… bref je n’ai pratiquement plus aucun doute sur sa consommation mais il veut rien entendre. Il prend pas cette merde et voilà. Nous venons d’avoir un bébé et une semaine sur deux il y a 3 enfants en plus. Je suis désemparée. Comment puis je l’aider s’il ne reconnais pas sa consommation ?

Mise en ligne le 19/05/2022

Bonjour,

Nous entendons votre inquiétude à propos du comportement de votre conjoint. Il est irritable, parfois violent, colérique puis peut devenir dépressif. Vous soupçonnez que tout cela est lié à une consommation de cocaïne. Vous vous sentez démunie et désemparée puisqu'il ne veut rien entendre à ce sujet.

La cocaïne est une substance stimulante, elle procure de l'euphorie, un sentiment de toute puissance intellectuelle, augmente la confiance en soi et l'impression d'une lucidité accrue, une indifférence à la fatigue et à la douleur. De plus, les effets de la cocaïne sont de courte durée (environ 1heure) ce qui pousse souvent les usagers à enchainer les consommations. Lorsque les effets positifs disparaissent, la personne entre dans une phase de "descente" désagréable. Elle vit alors une sensation de grande fatigue, d'abattement, une inversion de l'humeur. Un état dépressif, de l'anxiété et de l'irritabilité succèdent à cette phase de toute puissance, de confiance en soi et d'euphorie.

Pour l'instant, il semble que votre conjoint trouve une fonction positive à sa consommation, même si c'est illusoire et artificiel. Une démarche d'arrêt de consommation ne peut malheureusement venir que de lui, quand il sera prêt à prendre conscience que les inconvénients de sa consommation sont supérieurs aux avantages qu'il y trouve actuellement. Vous ne pouvez malheureusement pas "forcer" sa prise de conscience que sa consommation ne lui est pas bénéfique.

Nous imaginons combien cela peut être douloureux pour vous de ne pas être entendue dans votre désir qu'il arrête c'est pourquoi, nous ne pouvons que vous inviter à vous faire aider et soutenir face à cette situation de manière à ce que vous puissiez penser à vous, à votre bien être et prendre du recul face à cette situation qui vous fait souffrir.

Il existe en effet des Centres de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) qui reçoivent bien sûr les usagers de drogues, mais aussi leur entourage. Vous pouvez tout à fait y être reçue et soutenue par des professionnels non jugeants et bienveillants, formés en addictologie (médecins, infirmiers, psychologues...) indépendamment de votre conjoint.

Les CSAPA reçoivent sur rendez-vous, l'accueil y est non payant et confidentiel. Nous vous joignons ci-après quelques adresses. N'hésitez pas à les contacter pour des informations et/ou un rendez-vous.

Pour votre information, vous trouverez un lien vers la fiche cocaïne de notre site internet ainsi que 2 articles qui pourront vous aider et/ou vous soutenir dans la communication avec votre conjoint.

Pour de l'écoute, du soutien ou toute autre question, n'hésitez pas à contacter nos écoutants, ils sont disponibles 7 jours sur 7 de 8h à 2h du matin au 0800 23 13 13 (appel anonyme et non surtaxé) ou par tchat depuis notre site internet de 8h à minuit.

Bien cordialement,

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suiv


CSAPA Arc-En-Ciel

10 boulevard Victor Hugo
34000 MONTPELLIER

Tél : 04 67 92 19 00
Site web : www.amtarcenciel.fr
Accueil du public : lundi , mercredi , vendredi : 9h/12h30 et 14h/18h, mardi : 13h30/19h et jeudi : 9h/12h30 et 14h/17h
Consultat° jeunes consommateurs : Sans rendez-vous : Mercredi, jeudi, vendredi 13h30/18h et Sur rendez-vous 9h/18h du lundi au vendredi.
COVID -19 : Juin 21 : en présentiel avec gestes barrières et possibilité de rendez-vous en téléconsultation (vidéo, téléphone).

Service d'Addictologie

80, avenue Augustin Fliche
Service de médecine interne et addictologie
34295 MONTPELLIER

Tél : 04 67 33 70 26
Secrétariat : Lundi au vendredi 8h/17h.
Accueil du public : 7jrs / 7jrs de 13h30 à 18h30 pour le service hospitalisation 04 67 33 70 21
COVID -19 : 2021 : pour la consultation gestes barrières et pour l'hospitalisation test PCR de moins de 72h

UTTD : CSAPA de l'Unité de Traitement des Toxico Dépendances

39, avenue Charles Flahault
Impasse Valteline
34295 MONTPELLIER

Tél : 04 67 33 69 13
Site web : www.chu-montpellier.fr/fr/
Secrétariat : Lundi de 8h à 16h - Mardi de 8h à 13h - Mercredi de 8h à 16h - Jeudi de 8h à 12h30 et de 14h30 à 16h et vendredi 8h à 13h30
Accueil du public : Lundi de 8h à 16h - Mardi de 8h à 13h - Mercredi de 8h à 16h - Jeudi de 8h à 12h30 et de 14h30 à 16h et vendredi 8h à 13h30
Consultat° jeunes consommateurs : Mercredi de 14h à 16h sur rendez vous
COVID -19 : Mars 2022 : accueil en présentiel sur rendez-vous - Une inclusion et initialisation sous traitement de substitution aux opiacés peut -être rapide

En savoir plus :

Autres liens :

Retour à la liste