Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Cocaine et effets anormaux

Par Maly

Bonjour, je consome regulierement de la cocaine depuis 2 mois et demi maintenant. Tous les jours. Jai fais un arret de 4 jours il ya quelque semaines et ai repris. Je sais que la cocaine deregle. Mais jai neanmoins des questions auxquelles jai besoin de reponses meme non professionnelle par gyneco. N ayant pas la possibilite d en consulter un. Jai des pertes marrons depuis ma reprise. Je suis plutot reglee depuis quelque temps maintenant bien que parfois ce soit aproximatif. Stress et compagnie. Je ne prend pas de pilule. Rien. Auriez vous quelque choses a me repondre qui pourrait m expliquer si c est bien la consommation qui fait ça et pourquoi? 2e question: je prend du zoloft et du xanax en plus de la cocaine. Traitement donné par psy. Pas d auto medication. Le soucis c est que des que je prend plus de xanax ou bien de coke je suis en trzmblement permament de l interieur, insomnies horribles, coeur qui bat a 110bmp et corps qui tremble au rythme de mon tempo cardiaque. Est ce que cocaine et xanax ne sont pas indesirables ensemble ? Les 2 etant addictifs... Ca m aiderait beaucoup si je pouvais n avoir ne serait ce qu une reponse, et non jugements.. Merci

Mise en ligne le 20/09/2021

Bonjour,

Nous tenons à saluer votre capacité à vous tourner vers un service compétent malgré vos inquiétudes tout à fait légitimes. Cela requiert du courage d'oser évoquer ses consommations.

Tout d'abord, nous allons revenir sur les effets de la cocaïne sur les règles. Il est vrai qu'une multitude de facteurs peuvent bouleverser les cycles menstruels (émotions, stress, alimentation...). C'est le cas d'une consommation de cocaïne. Cette dernière influence très rapidement les taux d'hormones, ce qui génère des menstruations irrégulières, parfois plus douloureuses ou même absentes.

La texture et la couleur des menstruations varient en fonction des hormones, donc il se peut que vos pertes marrons soient bien le signe de changements hormonaux (induits par votre consommation de cocaïne). Si jamais vous observez d'autres changements ou symptômes, n'hésitez pas à vous rapprocher d'un-e médecin (même généraliste). Si cela ne vous est pas possible, ou si vous appréhendez le jugement, n'hésitez pas à vous rapprocher d'un centre de l'association du Planning Familial, qui propose des entretiens anonymes et gratuits. Vous pourrez y trouver un accueil non jugeant et une consultation gynécologique si besoin. Le Planning Familial du 94 se trouve à Maisons Alfort. Nous vous glissons les coordonnées en fin de réponse.

Ensuite, concernant les interactions entre votre traitement et la cocaïne, nous n'avons pas connaissance d'études relevant des effets indésirables entres le zoloft et la cocaïne.

Pour ce qui est de l'intéraction Xanax/cocaïne, ce que vous évoquez s'apparente davantage à une surdose de cocaïne (tachycardie, tremblements, insomnies). Puisque les benzodiazépines (famille dont dépend le Xanax) atténue les effets de la cocaïne, il se peut que vous en preniez à une certaine quantité pour ressentir les effets désirés, mais que votre organisme ne soit pas en mesure de le supporter.

Vous évoquez un arrêt de votre consommation sur plusieurs jours, c'est très positif ! Il est très difficile de se détacher de la cocaïne seule, puisque comme vous le dites, c'est un produit très addictif (non seulement à cause de ses effets très rapides, mais également des produits de coupage qui peuvent accentuer ce caractère addictif).

Nous ne connaissons pas les raisons qui ont ancré la cocaïne quotidiennement dans votre vie. Nous sommes conscients qu'une consommation ne devient pas régulière "par hasard". En effet, au cours de votre message, vous évoquez des moments de stress, ainsi qu'un traitement anti-dépresseur et anxiolitique. Il se peut qu'en rencontrant la cocaïne, vous ayez été séduite par ses effets venant contre-carrer votre anxiété, ou vous couper d'un mal-être, même de manière furtive.

Si vous le souhaitez, il vous est possible de discuter de votre consommation avec des professionnel-le-s de l'addictologie, et ce dans un cadre bienveillant, gratuit, et confidentiel. Nous vous proposons deux adresses en fin de réponse: il s'agit d'un Centre de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie, auquel est rattaché une Consultation Jeunes Consommateurs, c'est-à-dire un espace dédié aux jeunes et à leurs questionnements, leurs besoins... N'hésitez pas à vous rapprocher de ces espaces.

Il vous est également possible de nous recontacter par tchat (entre 8h et minuit) ou par téléphone (au 0 800 23 13 13, entre 8h et 2h). Notre service est ouvert tous les jours sans exception, et un-e membre de notre équipe pourra prendre le temps d'échanger avec vous de manière anonyme.

Prenez bien soin de vous,

Bien cordialement.

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivan


CSAPA Epice

42, rue Saint-Simon
94000 CRETEIL

Tél : 01 48 99 22 14
Site web : www.drogues-et-societe.net
Accueil du public : Accueil inconditionnel et sans rendez-vous le matin de 9h à 12h30. Accueil sur rendez-vous les mardi, jeudi et vendredi de 14h30 à 17h30.
Consultat° jeunes consommateurs : Consultations jeunes consommateurs sur rendez-vous à l'IAP (Informer, Accompagner, Prévenir) au 58 rue Gustave Eiffel, à Créteil.
Substitution : Centre de délivrance de traitement de substitution
COVID -19 : Information Mai 2021 : Accueil de 2 à 3 patients en salle d'attente avec respect des recommandations sanitaires.

Autres liens :

Retour à la liste