Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Cocaine

Par Marshal julie

Bonjour à tous, Je vis actuellement avec un homme dépressif depuis deux ans, nous sommes un jeune couple. Il a beaucoup de problèmes via les drogues. Je lui ai fais arrêter les Xanax car il en abusait et que c'était vraiment pour se défoncer. Ça lui changer la personnalité quand il les prenait avec de l'alcool. Pendant 1an et demi, je ne l'ai pas lâché, et beaucoup de choses assez grave se sont passés. (violences verbales et physiques, manipulation, mensonges et tromperies) je pensais qu'il les prenait pour sa dépression, que ça lui ferait du bien en cas de rechute mais il avait d'autres idées derrière la tête. Idées suicidaires.. Les cachets l'ont pas aidé, et l'ont plus plongé dans sa dépression. Quand il a arrêté car c'est moi qui gère les papiers, ça allait beaucoup mieux. Certes il y avait des rechutes mais on en parlait, je le soutenais. Un jour, je m'aperçois qu'il m'avait envoyé un message en disant qu'il me supportais plus, que j'ai jamais été là, qu'il avait juste envie de prendre pleins de drogues pour oublier sa solitude et son mal être. Le soir même, il m'apprends qu'il a essayé de la cocaïne et veux que je la jette car il était vraiment pas bien. Je l'ai fais, je lui ai pas crier dessus, je n'ai fais aucune remarque. Juste des questions, je l'ai écouté. Mais hélas, il en a repris, et plusieurs fois par jours. Ça joue sur son morale, c'est quelqu'un de dépressif qui se noit dans les drogues. Je ne sais pas comment faire pour qu'il arrête, il est arrivé à un stade où il s'en fou de tout. On a traversé énormément d'épreuves en deux ans, ça me tue de le voir aussi bas. J'ai l'impression que quoi que je fasse, je lui fais pas du bien. Je voulais l'envoyer en maison de repos, qu'il rencontres des gens, qu'il parle, qu'il demande des conseils, qu'il arrête tout. Mais il est pas sociable, refuse de l'aide car personne ne peut sois disant. Désolée, je vous écris à la va vite, peut être que c'est pas clair pour vous mais j'ai tellement besoin de conseils. Merci d'avoir lue.

Mise en ligne le 16/01/2019

Bonjour,

Vous nous indiquez vivre avec un homme qui est dépressif et qui est consommateurs de produits. Il est vrai que certaines personnes sont tentées de consommer certains produits pour essayer d'atténuer -même momentanément- un mal-être plus ou moins profond.

Néanmoins ces consommations, si elles peuvent avoir parfois pour fonction d'essayer de soulager la souffrance pour un usager, ont très souvent des conséquences pour le consommateur lui-même sur sa santé et son moral. En effet, les produits psychoactifs présentent tous des risques et des effets indésirables.

En général, l'entourage et les proches d'un consommateur régulier et/ou excessif se trouvent également confrontés aux conséquences de ces consommations mais aussi au mal-être de la personne.

Nous comprenons que vous avez traversé des moments de vie compliqués qui sont passés notamment par des violences verbales et physiques, ainsi qu'une préoccupation très forte chez vous pour la santé de votre conjoint. Votre envie de l'aider vous a mobilisé beaucoup de temps et d'énergie. Malgré tout cela, même si cela peut être difficile à entendre, il est vrai que les possibilités d'aides auprès de professionnels s'adressent aux personnes qui les acceptent. Pour les proches, il y a alors d'autres moyens d'aider, qui peuvent sembler minimes mais qui ne sont pas sans effet. Le fait de l'écouter est une aide par exemple, le fait de ne pas le juger également, le fait d'être là pour lui si vous le pouvez est encore une aide. Le fait de demander un soutien en tant qu'entourage est aussi une aide pouvant influer la manière d'interagir avec lui. 

Il nous parait donc important que vous-même face à cette situation puissiez être soutenue et conseillée par des professionnels pouvant comprendre ce que vous traversez. Nous pouvons vous conseiller de vous rapprocher d'un Centre de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA). Ces structures ont pour mission d'accompagner les usagers de drogue mais également de conseiller et soutenir leur entourage. L'accueil est non jugeant dans un cadre confidentiel et gratuit. En général l'équipe qui y travaille est composée de médecin addictologue, psychologue, infirmier. 

Nous vous mettons en fin de réponse des coordonnées de CSAPA près du lieu d'habitation que vous nous avez indiqué.

Encore une fois, il nous parait important que vous vous tourniez vers une aide extérieure. Si vous souhaitez échanger davantage de votre situation, n'hésitez pas à contacter un de nos écoutants. Nous sommes accessibles tous les jours, par téléphone au 0 800 23 13 13 (anonyme et gratuit) de 8h à 2h du matin ou par le Chat de notre site Drogues Info Service de 14h à Minuit.

Bien cordialement.

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


CSAPA ANPAA 07 de Tain - Tournon

Impasse Emile Junique
ZAC de Champagne
07301 TOURNON SUR RHONE

Tél : 04 75 08 09 86
Site web : www.anpaa.asso.fr/
Secrétariat : Lundi : 9h à 12h et 12h45 à 16h15 Mardi : 9h à 12h et de 15h à 16h45 Mercredi : 9h à 12h et de 12h45 à 16h45 Jeudi : 9h à 12h et de 12h45 à 17h Vendredi : 9h à 12h et de 12h45 à 15h45
Accueil du public : Lundi : 9h à 12h et de 12h45 à 17h Mardi : 9h à 12h et de 15h à 16h45 Mercredi : 9h à 12h et de 12h45 à 16h45 Jeudi : 9h à 12h et de12h45 à 17h Vendredi : 9h à 12h et de 12h45 à 15h45
Service mobile : Lundi de 14h à 16h30 et le jeudi de 13h à 15h au CSAPA Impasse Emile Junique ZAE de Champagne Entrée Sud de Tournon et Voir CAARUD Le Sémaphore sur TOURNON le Jeudi de 15h30 à 17h au 20 boulevard Mongolfier CHRS Entraide et Abri
Permanence téléphonique : COVID-19 : Joindre le 06 47 80 89 29 lundi et mardi de 9h à 12h et de 12h45 à 16h45 mercredi de 9h à 12h et de 12h45 à16h Jeudi de 9h à12h et de 12h45 à 16h45 vendredi de 9h à 12h et de12h45 à 16h45
COVID -19 : Voir permanence télé - Accueil, accompagnement téléphonique par l'équipe au 06 47 80 89 29. Le centre est fermé mais consultations médicales physiques au centre possibles - téléconsultations médicales et relais avec les pharmacies, Initialisation TSO

En savoir plus :

Retour à la liste