Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond à vos questions

Posez votre question

Vos questions / nos réponses

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Comment le convaincre d'arrêter le subutex

Par Profil supprimé

bonjour, Mon fils tente pour la enième fois un sevrage par subutex, il en sniff une partie par "habitude" puis absorbe le reste normalement.. Je n'arrive pas à le convraincre d'arrêter, tant dans l'aspect risque physique que dans la démarche psychologique du sevrage.. pourriez vous me donner une argumentation solide, parce que sur le net je ne trouve pas grand chose.. merci par avance

Mise en ligne le 12/04/2010

Bonjour,

Il n'existe pas d'argumentation universelle ou de "phrases chocs" qui permettraient de convaincre un proche de se sortir d'une dépendance. 

Lorsque l'on cherche à convaincre, on se retrouve bien souvent, sans le vouloir, dans un registre moralisateur et intrusif. Cela peut très vite devenir pesant pour la personne que l'on veut aider.
Même si les conseils ou les arguments donnés sont pertinents et judicieux, il est difficile de les entendre, et encore plus des les appliquer, quand on est prisonnier d'une dépendance.

Par ailleurs, un conseil venant d'un proche est souvent perçu comme "froid", dénué d'émotions. Et si vous insistez sur les risques liés au subutex, vous ne faites qu'entretenir un climat qui est déjà bien assez négatif. Si votre fils ne se sent pas bien, il a sans doute besoin de regards, de paroles et de sourires encourageants.

La première étape primordiale pour aller mieux est d'avoir le désir de prendre soin de soi.
Vous pouvez tenter de raviver ce désir chez votre fils en lui parlant de ce que vous aimez en lui, en lui transmettant votre confiance et votre amour.

Il ne s'agit pas pour autant de refouler votre angoisse, votre sentiment d'impuissance et votre fatigue. Vous pouvez aussi lui faire part de cela, sans pour autant l'accabler. Si vous savez vous montrer telle que vous êtes face à lui, tout à la fois forte et fragile, il se sentira peut-être autorisé à parler de ses difficultés réelles, celles qui sont à l'origine de sa consommation. Il pourrait aussi avoir envie d'en parler à des professionnels.

Cherchez avant tout à être à votre place de mère avec toute la présence, l'attention et l'affection dont vous êtes capable envers votre fils. Transmettez votre propre force de vie, plutôt que des solutions toutes faites que vous imaginez être bonnes pour lui. 

La situation que vous vivez étant très éprouvante, nous vous conseillons de trouver du soutien auprès de professionnels. Vous pourrez ainsi évacuer une part de votre culpabilité. Vous pourrez vous reconnecter à vos ressources et réapprendre à laisser votre force s'exprimer afin que votre fils puisse s'y appuyer.

Nous vous indiquons ci-dessous les coordonnées d'un centre spécialisé qui accueille aussi bien les consommateurs que leur entourage. N'hésitez pas à les contacter et à solliciter un entretien avec l'un des psychologues. Vous pourrez ensuite envisager un suivi si cela vous convient. Les consultations sont gratuites et confidentielles.

Pour une écoute et un soutien ponctuels, vous pouvez aussi appeler notre numéro vert "Drogues Info Service" au 0 800 23 13 13, ouvert de 8 h à 2 h et 7 jours sur 7 (appel anonyme et gratuit depuis un poste fixe).


Bon courage à vous.

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec la structure suivante :


Retour à la liste

Le dico des drogues