Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Comment le sortir du crack

Par Eve19

Bonjour a tous, je viens vers vous aujourd hui pour éventuellement avoir de l aide et des réponses à mes questions pour ceux qui sont peut-être déjà passé par là malheureusement. Mon conjoint, qui est également le père de nos 3 enfants consomme du crack, il a commencé il y a 3 ans assez intensément (tous les jours ) puis les prises se sont espacées de plus en plus jusqu a il y a 4 mois (a ma connaissance) ou il est reparti dans une forte consommation. Je ne sais plus comment faire pour l aider, il n a plus accès aux clés de voitures, au compte en banque, aux carte de crédits ou liquide, mais il arrive parfois à se faire dépanner de l argent. Aujourd hui il m a fait part que son envie était forte , il n a pensé qu a ca tout l apres midi en me suppliant de le laisser y aller, ce a quoi j ai toujours répondu non. Il a rdv le 15 juillet avec son addictologue en vue d une hospitalisation. En attendant comment puis je l aider ? Il n est pas réfractaire à tout ce que je met en place car il demande à être aidé et a se sortir de là mais de mon côté j ai beaucoup de mal a sortir la tête de l eau. Le moindre conseil est bon à prendre alors merci d avance a celles et ceux qui pourront m aider.

Mise en ligne le 12/07/2021

Bonjour,

Votre conjoint est reparti dans une forte consommation de crack et vous ne savez plus comment faire pour l’aider.

Nous entendons combien cela est difficile pour vous d’autant que votre conjoint accorde de l’importance à l’autorisation que vous lui accorderez ou pas de consommer puisqu’il vous supplie de le laisser aller.

Le crack est une substance psychoactive puissante très addictive dont les effets intenses recherchés sont brefs puisqu’ils ne durent que 5 à 10 mn en moyenne. C’est pourquoi les usagers ont tendance à enchainer les prises et ressentent de fortes envies irrépressibles de consommer lorsque le produit vient à manquer.

Nous comprenons que votre conjoint est suivi en addictologie et envisage d’effectuer un sevrage hospitalier. Cette prise en charge doit constituer un relais non négligeable pour vous car vous ne pouvez malheureusement pas agir à sa place. Lui seul, avec bien sûr votre soutien et celui de professionnels, peut décider de travailler sur sa consommation. Cela peut en effet prendre du temps et passer pas des phases d’arrêt, de réduction et de re-consommation. Seule la personne elle-même est responsable de ses choix, vous ne pouvez que l’encourager à cela.

C’est pourquoi nous vous invitons à prendre soin de vous, à écouter vos besoins, à vous faire plaisir. Plus vous pourrez penser à vous, à votre bien être, plus vous pourrez le soutenir sans vous mettre de pression.  

Nous savons combien c’est douloureux pour les proches de consommateurs, nous ne pouvons que vous encourager à vous faire aider et soutenir face à cette situation que vous vivez actuellement. Les CSAPA (centres de soins d’accompagnement et de prévention en addictologie reçoivent également l’entourage. Vous pouvez les contacter pour prendre rendez-vous. Vous serez accueillie et écoutée de manière bienveillante et non jugeante par des professionnels spécialisés en addictologie (infirmiers, psychologues…) Les entretiens y sont gratuits.

A titre indicatif, vous trouverez ci-après 2 adresses dans votre département. Si celles-ci ne vous convenaient pas, nous vous joignons le lien vers la rubrique adresses utiles de notre site internet. Vous pourrez lancer une recherche au plus proche de votre domicile.  

Vous pouvez également contacter nos écoutants si vous souhaitez échanger plus amplement. Ils sont accessibles 7j/7 de 8h à 2h du matin au 0800 23 13 13 appel gratuit depuis un fixe ou au 01 70 23 13 13 depuis un portable au prix d'un appel local. Le tchat est également accessible depuis notre site internet 

Bien cordialement 

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivan


ALIA-Angers- CSAPA

8, rue de Landemaure
Quartier Orgemont Roseraie
49000 ANGERS

Tél : 02 41 47 47 37
Site web : www.alia49.fr
Permanence téléphonique : Du lundi au vendredi : 9h-13h et 14h-17h - sauf le Mardi matin. Prise de contact au delà de 17h00
Consultat° jeunes consommateurs : Du lundi au vendredi: mêmes horaires que le CSAPA. mail : cjc@alia49.fr
Substitution : Accueil avec entretien préalable, contacter centre Méthadone au: 02 41 57 59 25 Lundi, Mercredi, Jeudi et Vendredi : 9h-13h. Mardi: 13h-16h. .
Service de prévention : Service Formation-Prévention - Contacter le 02 41 47 01 67
COVID -19 : Août 2021 : Accueil en présentiel avec respect des gestes barrières. Des téléconsultations restent possibles pour les personnes vulnérables.
Accueil du public : Du lundi au vendredi : 9h-13h et 14h-17h - Fermé le Mardi matin

ALIA-Saumur- CSAPA et CAARUD

150 rue des Prés
49400 SAUMUR

Tél : 02 41 38 15 15
Site web : www.alia49.fr
Accueil du public : Csapa ouvert : Lundi, Mardi, Jeudi et vendredi de 9h00 à 17h30 - Le Caarud est ouvert en collectif le Mardi après-midi et vendredi après-midi - En individuel les lundi et jeudi matin
Consultat° jeunes consommateurs : Accueil sur rendez-vous du Lundi au Vendredi - Mail : cjc@alia49.fr : Mineurs et entourage acceptées.
Permanence téléphonique : Lundi au Vendredi de 9h à 17h30. Fermé les journées du mercredi et le vendredi matin.
COVID -19 : Information Mai 2021 : accueil sur rendez-vous en présentiel avec respect des recommandations sanitaires.

En savoir plus :

Retour à la liste