Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Début de démence (/sénilité) et alcoolisme

Par ExpatF

Bonjour, Mon papa (80 ans) a de nombreux problèmes de santé (sonde urinaire pendant 2 mois, opération de la prsotate, hernie, problemes cardiaques etc) ET semble en début de démence/sénilité/Alzheimer. Il ne comprend plus tout ce que nous lui expliquons... Il est plus ou moins immobilisé suite à ses problèmes de santé depuis presque un an et se tourne de plus en plus vers l'alcool, sans se rendre compte que cela devient un problème. Maman est épuisée à force de le surveiller et de s'occuper de lui et a peur qu'il ne devienne agressif si elle cache le whisky. Quelqu'un a-t-il une idée de ce que nous pourrions faire ou de l'expérience avec ce type de situation? Merci d'avance

Mise en ligne le 07/05/2019

Bonjour,

A la lecture de votre message, nous devinons que vous pensez vous adresser à un forum de personnes, hors vous êtes sur un espace de "Questions/Réponses" en lien avec des professionnels. Nous vous joignons donc le lien du Forum de notre site.

Puisque votre message nous parvient, comprenant bien votre inquiétude et votre embarras, nous permettons d'y répondre.

La description que vous faites de la situation de vos parents est préoccupante compte tenu de leur âge et des difficultés de santé que vous décrivez.

Nous devinons une souffrance morale, au-delà du physique tant pour votre père que pour votre mère qu'il nous paraît important de prendre en compte au-delà de la question de l'alcool. L'alcool est probablement la réponse que votre père a trouvée à cette souffrance. Aussi, tenter de l'empêcher de consommer en le privant de façon arbitraire présente le risque qu'il ne comprenne pas, qu'il se sente infantilisé et contraint du fait de son immobilité ce qui pourrait le conduire effectivement à l'agressivité ou à un profond mal-être. Par ailleurs, c'est votre mère qui va devoir assumer les réactions quelles qu'elles soient.

Il nous semble que tenter de dialoguer dans un contexte apaisé, sans reprocher ou juger la consommation d'alcool pourrait vous permettre de mieux comprendre pour quelles raisons il boit, ce qu'il attend de l'alcool, ce qu'il attend de son entourage et lui demander ce que vous pouvez faire pour qu'il se sente bien.

De son côté, il nous semble essentiel que votre mère se préserve, qu'elle soit attentive à ses propres limites et puisse en informer votre père. Qu'est-elle en mesure d'assurer, de tolérer et qu'est-ce qu'elle ne peut accepter, ceci en dehors de la cible "alcool" mais bien en lien avec les conséquences. Peut-être peut-elle être aidée dans la situation par son médecin généraliste à qui elle pourra également évoquer les incompréhensions de son mari.

Il est important de savoir qu'il existe en France des Centres de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) où des professionnels spécialisés sur la question des addictions proposent des consultations individuelles, confidentielles et gratuites aux usagers mais également à l'entourage. Vous semblez habiter aux Pays Bas aussi nous vous joignons le lien de notre homologue sans avoir connaissance précisément de leur champ d'intervention.

Si vous le souhaitez, vous pouvez également nous contacter 7 jours/7 de 8h à 2h au 0980 980 930 (appel anonyme et non surtaxé) ou par chat via notre site "alcool info service" de 14h à minuit.

Bien cordialement

En savoir plus :

Retour à la liste