Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Dépendance à la cocaine

Par Magalie12345

Mon copain consomme de la cocaine chaque fin de semaine a l’occasion de fête ( faire le party son unique passe temps) ainsi qu’en la semaine souvent avec ses amis. Presque Tous ses amis consomment. On se chicane souvent et sa consommation le rend désagréable et agressif. Je n’est jamais voulu m’interposer ou l’obliger à changer ou arrêter mais il sais que je n’encourage pas cela et que je préfère ne pas vivre les répercussions de ses choix personnels. Je trouve notre relation très difficile à vivre et cela me cause beaucoup de stress. Récemment je suis moins réceptive lordqu’il Vien me rejoindre chez moi le soir tard , poudrer jusqu’a L’os. Je pense mettre fin à notre relation . Je me fais plus distante depuis 2 jours. Et ce soir il m’à confier qu’il savais que c’était de sa faute si notre relation alait pas bien et de sa consommation et de ses répercussions. Il m’a demander de l’aider et m’a avouer qu’il voulais s’aider. Je ne sais pas comment réagir. Doit-j’en l’aider ou me manipule t’il Car il sent que je m’éloigne? Si je l’aide comment doit-j’en agir? Doit-je rester ferme distante et le laisser faire ses aveux et le laisser s’aider tout en restant distante ? Doit-je retomber dans ses bras et l’aide? Comment doit-je faire? .

Mise en ligne le 18/02/2019

Bonjour,

Votre compagnon consomme régulièrement de la cocaïne dans des cadres festifs. Vous ressentez les conséquences de ses prises de produit sur son humeur et cela fini par affecter votre couple, vous envisagez une éventuelle séparation.

Suite à une prise de distance de votre part, il vous a demandé de l'aide. Vous nous indiquez avoir des doutes sur ses motivations. Il nous est impossible de vous dire ce qu'il en est de la sincérité de son positionnement.

il y a de multilples façons d'aider un proche. L'écouter notamment s'il ressent un mal-être en est une. Le soutenir en est une autre. L'aider à trouver des ressources à l'exterieur est aussi une possibilité.

Sachez qu'il existe des structures de soins qui peuvent accompagner les consommateurs pour une réduction ou un arrêt. Ces structures peuvent également soutenir et conseiller les proches qui peuvent également se trouver en souffrance et pâtir des prises de produits du consommateur.

Il vous est possible (pour vous ou votre compagnon) de vous orienter vers un Centre de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA). Une équipe de professionnels (en général médecin addictologue, psychologue, infirmier) peut accueillir de manière non jugeante le consommateur ou son entourage dans un cadre confidentiel et gratuit. Vous trouverez en fin de réponse un lien pour faire une recherche de CSAPA sur le territoire français.

N'hésitez pas à revenir vers nous en composant le  0800 23 13 13 (numéro anonyme et gratuit) ouvert tous les jours de 8h à 2h ou par tchat sur notre site drogues info service de 14h à minuit. Nos écoutants prendront le temps de vous orienter et de vous aider à vous positionner dans cette situation difficile.

 

Si vous etes au Quebec, nous vous indiquons ce numéro de référence :

 Horaires d’ouverture : 24h/24 et 7j/7 Ligne d’aide : 1 800 265 2626 (Partout au Québec)/514 527 2626 (Montréal et ses environs)

 Site web : http://www.drogue-aidereference.qc.ca/www/index.php?locale=fr-CA

Bien cordialement.

En savoir plus :

Retour à la liste