Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond à vos questions

Posez votre question

Vos questions / nos réponses

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Droguée à mon insu

Par Alecsia

Bonsoir, Je viens vers vous pour vous lancer un petit appel au secours.... 12 mai 2018, je vais faire un extra en boîte de nuit, allant travailler aux vestiaires. Je bois donc un verre que je me fais apporter par le serveur. 4h du matin, une dame vient récupérer son vestiaire. Je me sens partir en arrière, avoir chaud, être déstabilisée... Je pense alors à un coup de fatigue, travaillant plus de 60 h la semaine. Une autre dame arrive tout de suite après, et je n’avais qu’une hâte , qu’elle récupère sa veste ! Je sors dehors en courant, j’etais en train de manquer d’air, mon cœur tapait dans tout les sens, impossible de tenir debout ! Le patron arrive et me demande si ça va.... Je lui demande d’appeler les pompiers, chose qu’il fait. Mon cœur battait tellement vite que je pensais faire un malaise cardiaque. Arrivée à l’hopital Prise de sang, tests urinaires. Positive à L’exctasy. Je sors quelques heures après faisant abstraction, je n’ai que le souvenir d’avoir gardée la mâchoire serrée pendant deux jours. Oui MAIS ! Parce que le MAIS est là .... Une semaine après mon corps a décidé de Ben pas y faire abstraction ! Crises de spasmophilie, tétanie , déréalisation , dépersonnalisation. J’ai eu antidépresseurs, anxiolytiques , somnifères mais rien à faire ! Cela m’a valut plusieurs séjour aux urgences ... IRM cérébral, électrocardiogramme, prises de sang, tests urinaires .... RAS J’Ai été hospitalisée une semaine, À ce jour je ne fais plus de grosses crises mais mon corps n’arrive pas a s´en remettre J’ai déclenché une maladie cardio vasculaire à cause de tout ca, soit proprement parlant des Extrasystoles, c’est ce que l’on appelle un raté cœur. Mais tout les soirs à la même heure gros vertige, Je pleure sans cesse parce que je suis fortement peinée, J’ai eu beaucoup de coups durs dans ma vie en les surmontant sans cesse mais mon corps a refusé de surmonter cette epreuve ou j’ai eu une grosse frayeur, Je suis en sevrage d’anxiolytiques après 3 mois de prise, J’aimerai reprendre ma vie que j’avais trois mois avant ça , avant qu’on me foute cette merde dans mon verre, J’aimerai sortir comme une personne de mon âge, Tant bien que je sortais toutes les semaines, j’etais Joyeuse mais ce n’est plus le cas aujourd’hui, Vais-je me remettre de mon BAD TRIP ? Vais-je ne plus avoir de douleurs physiques une fois le traumatisme surmonté ???

Mise en ligne le 21/08/2018

Bonjour,

Il y 3 mois, on aurait introduit de l’ecstasy dans votre verre. S’est alors suivi un état de panique face aux effets du produit ressentis et non compris. A la suite de cela, votre état s’est progressivement dégradé (crises de spasmophilie, de tétanie, sentiment de déréalisation, de dépersonnalisation, troubles cardiaques). Vous êtes toujours actuellement en grande souffrance car les traitements que les médecins vous ont administrés ne semblent pas efficaces. Vous aimeriez ainsi savoir si votre état physique et psychique peut s’améliorer.

Les bad-trip, suite à une prise d’ecstasy, sont assez fréquents d’autant plus si sa consommation a été effectué dans un contexte peu rassurant. La modification de l’état de conscience et la perte de contact avec la réalité que vous avez ressenties, doivent en temps normal, être acceptées et accompagnées. Dans votre cas, n’étant pas consciente que vous étiez sous effet de la drogue, vous avez du résister à ces effets. On peut ainsi supposer que certains des effets secondaires se soient cristallisés et installés sur la durée. De plus, la durée d’un bad-trip reste très variable d'une personne à l'autre et relève en général de la capacité de chacun à ne pas alimenter son angoisse.

Vos symptômes vont probablement finir par s’apaiser mais pour y parvenir, il semble important de vous efforcer à reprendre, le plus possible, le cours normal de vos activités, de vous changer les idées afin de ne pas focaliser sur les sensations éprouvées et sur votre inquiétude.

Vu que les traitements anxiolytiques et antidépresseurs ne semblent pas avoir eu d’impact positif sur vous, nous vous conseillons de vous diriger vers un travail visant votre bien-être psychique (psychothérapie, relaxation, hypnose, EMDR,  ….). Cela pourrait vous aider à travailler en profondeur sur le traumatisme que vous avez vécu et vous permettrait également de trouver des outils pour y faire face.

Si vous souhaitez que l’on échange de manière plus approfondie sur le sujet et afin de répondre de façon adaptée à vos besoins, sachez que nos écoutants sont joignables soit par téléphone au 0800231313, tous les jours de 8h à 2h, appel  anonyme et gratuit, soit par Chat, via notre site internet www.drogues-info-service.fr, tous les jours de 14h à minuit.

Cordialement

En savoir plus :

Retour à la liste

Le dico des drogues