Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Endorphine

Par Kit

Bonjour , je voulais savoir au bout de combien de temps après un tso à la méthadone , le cerveau reproduit il seul suffisamment d’endorphine pour ne plus être anxieux, apathique ?

Mise en ligne le 10/09/2019

Bonjour,

Nous avons bien pris en compte vos deux questions et nous allons y répondre ci-dessous. Nous comprenons que vous ayez envie d’aider au mieux votre ami et que vous vous posiez des questions au sujet de la dépendance.

Votre ami est inscrit dans une démarche de soins, ce qui est très positif. Il semble motivé à arrêter ses consommations cependant cela peut parfois prendre du temps. Les reconsommations font partie en quelque sorte du parcours de soins. Il s’est peut-être passé un événement particulier ces derniers mois, qui a fait que votre ami a repris de l’héroïne. Il se peut aussi tout simplement que le dosage de méthadone n’était pas suffisemment élevé.

Par ailleurs, le sevrage se manifeste par des symptômes physiques, qui peuvent être un frein à l’arrêt. Si la posologie de la méthadone est bien ajustée, votre ami ne devrait pas ressentir de symptômes physiques.

Il en est de même pour la production d’endorphines, lorsque le médecin aura réussi à mieux évalué la dose de méthadone qui convient le mieux à votre ami (cela peut prendre un peu de temps), il se sentira moins anxieux et retrouvera progressivement une plus grande stabilité psychologique. Nous ne pouvons en revanche pas vous dire au bout de combien de temps, le cerveau produit à nouveau des endorphines, suite à la prise d’un TSO, car cela va dépendre de chaque personne. Vous pouvez éventuellement poser la question à un médecin addictologue.

Nous comprenons aussi que ce soit difficile pour vous d’être mise de côté en ce moment et que vous aimeriez l’aider. Cependant, le fait de respecter ses choix et de le soutenir durant cette période est sans doute déjà pour lui très important.

Il existe des structures spécialisées en addictologie, ce sont les CSAPA (Centres de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie). Ce sont des lieux dans lesquels vous pouvez rencontrer des professionnels spécialisés en addictologie, tels que des médecins, des psychologues, des infirmières. Ils accueillent les personnes ayant des problèmes de dépendance mais aussi leur entourage. Nous vous joignons des adresses de structures près de chez vous ci-dessous. N’hésitez pas à prendre contact avec celles-ci.

Nous vous mettons également des liens en fin de réponse, vers des articles en lien avec ce que nous avons évoqué.

Enfin, vous pouvez aussi nous appeler si vous souhaitez échanger davantage sur votre situation. Nous sommes disponibles tous les jours de 8h à 2h du matin par téléphone au 0 800 23 13 13 (appel anonyme et gratuit) et par Chat de 14h à minuit.

Bien à vous.

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


Centre d'Accueil et de Soins

11 rue Louis Apffel
67000 STRASBOURG

Tél : 03 88 35 61 86
Site web : www.alt-67.org
Secrétariat : Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h.
Accueil du public : Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h.
Centre : Espace Accueil, personnes en situation de précarité, marginalisées, le lundi de 9h à 12h et de 14h à 17h, le mardi de 9h à 12h, le mercredi de 9h à 15h avec atelier repas (sur inscription), le jeudi de 14h à 17h, le vendredi de 10h à 14h avec brunch.

En savoir plus :

Retour à la liste