Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

État de manque et comment y faire face.

Par Cirela

Bonjour, Je me permets de vous contacter concernant mon amie. Elle a trente ans. Elle a commencé à consommer de la drogue au collège avec des amis. Elle prenait surtout de la cocaïne et des amphétamines mais aussi de l'extasy. C'était surtout lors de fête mais ça pouvait arriver seule ou avec son amie de l'époque. Tout ça c'est d'après ce que j'ai pu comprendre car elle change parfois se version, c'est dur de savoir exactement, notamment la fréquence à laquelle elle en prend, elle ne veut pas me le dire. Depuis les huits ans que je la connais et maintenant les quatre ans qu'on est ensemble, elle me dit régulièrement qu'elle a arrêté et fréquemment qu'elle a repris. Aujourd'hui elle me dit c'est fini mais elle ne sait pas me dire depuis quand. Je ne sais pas quoi croire. En tout cas, elle est très instable, elle pique des colères, tape parfois sur les murs, jette des objets. Il lui est même parfois arrivé de s'en prendre à moi. Pour moi tout cela est dû à un état de manque car même si je ne pense pas qu'elle est complètement arrêté d'en prendre, je suis convaincue qu'elle en consomme en tout cas beaucoup moins : nous sommes quasiment toujours ensemble et elle ne fréquente plus le groupe qui l'a entraîne là dedans. Ce que je voudrais savoir c'est de quelle façon est ce que je peux l'aider ? Elle veut s'en sortir seule, elle ne veut pas voir de médecin ou se groupe de soutien pour en parler. Je voudrais savoir quel est le comportement à avoir avec quelqu'un qui est nerveux comme elle, quelles phrases pour la calmer ?? C'est parfois difficile de savoir quoi lui dire car elle lance des piques et des reproches. Je me sens très seule face à cette situation difficile. Je vous remercie pour l'aide que vous voudrez bien m'apporter. Je voudrais tellement qu'elle s'en sorte...

Mise en ligne le 03/07/2019

Bonjour,

Vous êtes en difficulté avec le comportement de votre amie que vous attribuez à des symptômes de manque. 

Elle a commencé à consommer différents produits à partir du collège et vous pensez qui lui arrive encore d'en prendre. Sa réponse sur le sujet n'est pas très claire et alimente vos doutes.

Il est toujours difficile d'être confronté à un proche qui ne reconnait pas vraiment être en difficulté et qui refuse de l'aide extérieure. L'inquiétude et le sentiment d'être démuni sont légitimes.

Vous avez bien fait de nous contacter, il est en effet important que vous ne restiez pas seule avec vos préoccupations. Il n'existe pas de recette miracle qui s'appliquerait à toute situation pour tenter d'amener un consommateur à se faire aider. Les ultimatums et menaces sont des biais que nous déconseillons, le risque étant que la personne soit renvoyée à sa culpabilité et décide de rompre l'échange relationnel.

Nous vous joignons en fin de réponse un lien vers un article de notre site qui présente quelques pistes d'aide au dialogue.

Si pour le moment votre amie refuse une aide extérieure, sachez qu'en tant que membre de l'entourage vous pouvez vous-même être soutenue et conseillée par des professionnels du domaine de l'addictologie.

En effet, les structures nommées Centre de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) peuvent recevoir tant les consommateurs que leur entourage. L'équipe qui y exerce est en générale composée de médecin addictologue, psychologue, infirmier. L'accueil se fait de manière non jugeante, bienveillante et dans un cadre confidentiel et gratuit.

Il vous est donc possible d'y trouver aide et soutien sur plusieurs rendez-vous.

Vous trouverez en fin de réponse des coordonnées de CSAPA près du lieu d'habitation que vous nous avez indiqué.

Si vous souhaitez échanger davantage de votre situation, n'hésitez pas à contacter un de nos écoutants.

Nous sommes accessibles 7j/7j, par téléphone au 0800 23 13 13 (anonyme et gratuit) de 8h à 2h du matin ou par le Chat de notre site Drogues Info Service de 14h à Minuit.

Bien cordialement. 

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


CSAPA CREUSéADD à Guéret

17, Avenue Mendès France
23000 GUERET

Tél : 05 55 51 01 68
Site web : www.csapa.ch-st-vaury.fr
Secrétariat : Du lundi au vendredi de 9h à 17h.
Accueil du public : Du lundi au vendredi de 9h à 17h. Possibilité de rendez-vous en dehors de ces horaires. Permanences de consultations sur rendez-vous à la Souterraine, Boussac, Bourganeuf , Evaux-les-Bains, Aubusson et Felletin.
Consultat° jeunes consommateurs : sur rendez-vous
Substitution : Délivrance quotidienne de méthadone le matin : 9h/13h
COVID -19 : Information de mai 2021 : Accueil dans le respect des mesures barrières

En savoir plus :

Retour à la liste