Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Informations sur sevrage

Par Profil supprimé

Bonjour, Mon ami est dépendant à l'héroine depuis environs 2 ans. Il a pris la décision de se soigner et à pris contact avec un association qui l'a mis en relation avec un médecin avec qui il a mis en place un traitement adapté à ses besoins Pourriez-vous m'informer du temps que cela peut prendre pour sevrer une personne dépendante? Est-ce que le fait d'avoir un traitement de substitution veut dire que la personne est en periode de sevrage? Pourriez vous également me donner quelques conseils afin que mon ami réussisse au plus vite son sevrage? En vous remerciant,

Mise en ligne le 14/07/2010

Bonjour,

Pour éclairer votre questionnement nous vous proposons une définition du traitement de substitution.
C'est une forme de prise en charge thérapeutique proposée à des personnes dépendantes aux opiacés (le plus souvent les usagers d'héroïne) basée sur une substance analogue ou identique à la drogue normalement consommée (le Subutex ou la Méthadone sont les substitutions habituelles de l'héroïne).
Ce traitement peut prendre deux formes différentes :

- La maintenance, qui consiste à procurer au sujet une dose suffisante pour réduire tout comportement ou risque dangereux ( dose qui permet à la personne de se sentir bien, de ne pas éprouver de symptôme de manque afin qu'elle ne soit pas à nouveau dans une recherche du produit pour calmer le manque et donc se mettre en risque socialement ).

- La désintoxication ( le sevrage) qui consiste à réduire progressivement la dose de substitution jusqu'à suppression complète de la consommation.

Votre ami en prenant la décision de se soigner, témoigne, et c'est le plus important, qu'il reconnaît sa dépendance et sa volonté de s'en dégager.
On peut dire qu'il s'est engagé dans un processus de soin dont l'objectif idéal serait un sevrage total.
La maintenance peut alors être considérée comme une étape nécessaire vers la désintoxication. C'est une étape importante, qui est plus ou moins longue en fonction du sujet, car cela signifie pour lui de changer radicalement sa façon de vivre qui auparavant était essentiellement organisée autour de la recherche du produit afin d'éviter le manque.
Il faudra donc d'abord du temps pour trouver la dose adaptée à votre ami afin qu'il se sente suffisamment bien pour "penser à autre chose" et réinvestir autrement sa vie comme s'engager dans des projets professionnels ou personnels.
C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, bien souvent, le traitement de substitution est assorti d'un soutien psychosocial.

Ce n'est que lorsque votre ami se sentira à nouveau en sécurité sur un plan personnel et/ou social, que la désintoxication pourra être envisagée.
La diminution de la substitution doit se faire très progressivement afin d'éviter l'émergence des signes de manque et donc d'éviter le risque de rechute ( aller s'acheter sa dose).
Il existe donc pour chaque personne, plusieurs facteurs médicaux, psychologiques, sociaux, qui interagissent et empêchent de définir, à priori, un délai concernant la durée du traitement.

Nous ne pouvons donc pas vous informer concernant le temps que cela prendra pour que votre ami se sevre totalement.
Mais cela ne nous semble pas le plus important.
Le plus important est que votre ami se soit  engagé dans un processus de soin, qu'il puisse s'appuyer sur des professionnels ( médecin, psychologue etc...) pour se sentir bien dans sa vie, même s'il doit prendre quotidiennement une dose de substitution. Il existe d'autres patients qui, comme les toxicomanes, sont obligés de prendre un traitement quotidien ( pensez à certains diabétiques, ou malades cardiaques) et qui mènent malgré cela une vie riche tant sur le plan social que personnel.

Il nous semble important de vous féliciter concernant votre intention d'épauler votre ami, car ce n'est jamais aussi simple que cela.
Le premier conseil que nous vous donnerions serait celui d'accepter qu'il faudra un certain temps pour que votre ami se sevre, ou d'accepter que la maintenance se prolonge.
Nous savons aussi que le positionnement de l'entourage peut favoriser la "réussite" du traitement, mais que cela demande parfois de la part de l'entourage, très sollicité par le patient, de trouver la bonne distance entre le désir d'aider son proche et son inquiétude pour lui, qui lorsqu'elle est trop importante induit des paroles ou des comportements improductifs (qui n'aident pas l'autre).
Les centres de soins, très au fait de cette question des effets de la dépendance d'une personne sur son entourage, proposent bien souvent de recevoir cet entourage pour le soutenir psychologiquement et lui prodiguer des conseils.
Peut-être pourriez vous alors prendre contact avec l'association qui accompagne votre ami pour leur demander un rendez-vous ?

Si cette association n'était pas en mesure de vous recevoir, vous trouverez en cliquant sur l'onglet "adresses utiles" rubrique "trouver un centre près de chez vous", un centre se soins spécialisés en toxicomanie , le plus souvent anonyme et gratuit, qui pourra vous accueillir.

Cordialement.

Retour à la liste