Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Ma conso, un problème ?

Par Profil supprimé

Bonjour, j'ai 20 ans et ma mère a découvert que je consommais du cannabis mais ne sait pas à quelle fréquence (je suis un fumeur régulier depuis 2 ans, occasionnel auparavant), je suis à l'université et jusqu'ici, je m'en suis sorti sans trop de problèmes, le problème, c'est qu'elle ne conçoit absolument pas que je touche à ça et voudrait que j'accepte de faire des tests d'urine n'importe quand pour s'en assurer, je n'ai pas peur de ma mère évidemment mais pour éviter des tensions quotidiennes (parce que je ne compte pas arrêter) j'aimerais savoir tout d'abord: Est-ce un réel problème de fumer ? Je n'en ai pas besoin quand j'étudie ou quand je suis au travail et je ne compte absolument pas toucher à une autre drogue non plus. Comment lui expliquer que je ne vais pas devenir un drogué et rater ma vie ? Je connais déjà des adultes qui fument aussi régulièrement mais pour être honnête, les rares que j'ai rencontrés ne m'ont pas rassuré, certains sont devenus des flemmards fumeurs (ça ne m'interesse pas), d'autres mènent une vie normale mais n'ont pas d'emplois à "responsabilité" (caissier, ouvrier, petit cuisinier,...) J'ai peur pour ma mémoire et mes "aptitudes" mais les infos sont tellement différentes qu'on ne sait pas dire exactement ce que ça entrainera, au niveau du reste je suis effectivemment désinteressé par beaucoup de choses et vite las de tout, mais aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été comme ça Voilà j'espère que vous saurez m'éclairer sur ce que je dois faire et vous dis bonne soirée

Mise en ligne le 16/11/2015

Bonjour,

Nous vous remercions de la confiance que vous nous accordez et nous comprenons le trouble que votre consommation a provoqué entre votre mère et vous.

Votre question et, dans une certaine mesure, votre témoignage nous font avoir deux lectures.

Dans un premier temps, nous notons votre « détermination » à continuer votre consommation sans pour autant saisir le sens que vous lui donnez.

Dans un second temps, vous rapportez vous-même  les cas on ne peut plus  illustratifs de personnes adultes, que vous prenez pour référence ou pas, dont les exemples ne vous incitent pas à les suivre.

Dans un sens ou dans l’autre, une consommation de drogue illicite, pour des raisons multiples, est très rarement bénéfique. L’illicéité pourrait suffire à elle seule pour ne pas consommer car cela est un motif certain pouvant créer à son auteur des désagréments psycho-sociaux (problèmes avec les autorités policières voire judiciaires, conflits familiaux, décrochage scolaire, problèmes de santé pour certains…)

Bien sûr, si votre consommation, quoique régulière, ne constitue pas pour vous un besoin, on peut être tenté de penser, et c’est possible, que ses répercussions sur votre santé sont plutôt faibles.

Cependant, comme vous le constatez,  le volet purement médical n’est qu’un aspect de la consommation. Les relations avec votre entourage, le rapport à la loi, le temps et les risques pris pour se procurer le produit à un coût plutôt prohibitif, tout cela contribue également à vous placer dans une position plutôt inconfortable.

D’autre part nous attirons votre attention sur le fait que souvent les gens qui arrêtent une substance, redécouvrent …d’autres centres d’intérêts…

Nous espérons que notre réponse vous a donné quelques éléments de recul et nous vous recommandons ce lien de notre site pour accéder aux adresses des centres d'addictologie afin d' y trouver un accueil dans lequel vous pourrez (re)faire le point de votre consommation mais aussi tout ce qu’il pourrait y avoir autour d’elle, aidés de professionnels aguerris (médecins, psychologues, addictologues, etc.…) qui s’emploieront à vous écouter, vous soutenir et vous proposer des pistes de réflexion.

Pour une écoute et  un soutien ponctuels, sachez que vous pouvez nous contacter par chat (gratuit et anonyme via notre site) tous les jours de 14h00 à 2h00 du matin ou par téléphone au 0800 23 13 13 (Ligne de Drogues Info Service, gratuite et anonyme depuis un poste fixe) tous les jours de 8h00 à 2h00 du matin.

Bien cordialement.

 

Retour à la liste