Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

besoin d'aide

Par Profil supprimé

Bonjour,je me permets de vous contacter pour une demande d'informationje viens de perdre mon petit frere à cause de la drogue, ce dernier avait des hallucination et a fini par se suicider sous un train à l'age de 27 ans.Mon autre petit frere de 23 ans est en train de prendre le même chemin, le dialogue est sourd que ce soit avec ma mère ou moi mêmeune psychologue s'est même déplacé au domicile pour l'aider mais en vainje souhaite avoir des information sur la méthode forte à adopterLe dialogue ne sert plus à rien, il se tue a petit feu en fumant et en exerçant plus aucune activité. il étai étudiant en banque au moment des fait mais a tout a arrêté suite au décés de notre frèresans diplomesans travailil passe sa journée enfermé a clé à fumer....merci

Mise en ligne le 15/04/2016

Bonjour,

Tout d’abord nous sommes sensibles au drame qui a frappé votre famille et nous vous témoignons notre solidarité.

Votre petit frère souffre et est affecté par le suicide survenu dans la famille. La prise en charge à domicile qui a été tentée ne semble pas avoir été concluante en raison, peut-être, de sa résistance et de la persistance de sa souffrance. Nous attirons votre attention sur le fait que le décès de votre  frère peut vous amener à craindre une répétition, et éventuellement à « confondre » plus ou moins les deux situations. C’est compréhensible, mais cependant il faut essayer de faire attention de bien les distinguer.

Nous comprenons votre souhait d’essayer en dernier recours la « méthode forte ». Il s’agirait ici comme vous le savez peut-être d’une demande d’hospitalisation sous contrainte (à votre demande). Il s’agirait dans ce cas là de faire appel aux services médicaux, cette hospitalisation nécessitant deux avis de médecins se prononçant sur la « dangerosité » de votre frère pour lui-même ou les autres.

Ceci étant, la psychologue qui a vu votre frère n’a pas envisagé ce cas de figure, et nous pouvons considérer jusqu’ici, que la réaction de votre frère, devant cette perte dramatique, n’est finalement pas si exceptionnelle que cela, et peut constituer une étape du deuil.

Nous ne savons pas depuis combien de temps votre frère est dans cet état, mais ce qui reste bien sûr aussi important que difficile, c’est de prendre le temps et de lui laisser le temps de saisir les « perches », les tentatives de dialogue. Vous pouvez également essayer si c’est possible de l'inviter à sortir du cadre familial, « chargé » en émotions, pour faire autre chose et parler ailleurs. Nous ne privilégions donc pas à ce stade au vu des informations que nous avons la « méthode forte », cependant nous vous invitons à vous faire aider. En effet  il existe une aide spécifique apportée à l’entourage ayant le même type de problématique. Cette aide à la famille s’intitule soutien familial et elle consiste en l’accueil par des professionnels (psychologues, psychiatres, médecins addictologues, travailleurs sociaux, etc) en CSAPA (centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie). Ces professionnels aident les personnes de l’entourage  en les écoutant, les soutenant et leur proposant des pistes de réflexion pour faire évoluer positivement la situation.

Nous vous avons mis à la fin de notre réponse les adresses de ces centres et nous vous suggérons de vous rapprocher d’eux.

Si vous souhaitez avoir une aide, un soutien et une écoute ponctuels vous pouvez nous contacter par tchat via notre site (gratuit et anonyme) du lundi au vendredi de 14h00 à 2h00 du matin ou nous appeler au 0800 23 13 13 (Drogues Info Service, gratuit et anonyme depuis un poste fixe) tous les jours de 8h00 à 2h00 du matin.

Bien cordialement.        

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


Association Ressources - CSAPA Val d'Orge

6, avenue Jules Vallès
91200 ATHIS MONS

Tél : 01 69 38 37 21
Site web : www.associationressources.org
Accueil du public : Consultation sur rendez-vous : lundi 9H30-18H00 - Mardi et Mercredi : 9h30-18h30 - Jeudi : 13h30 - 18 h30 - Vendredi et Samedi : 9h30 à 12h00
Consultat° jeunes consommateurs : Sur rendez-vous : Lundi de 13h à 18h00 et Mercredi 13h à 18h30.
Substitution : Prescription et délivrance de traitement de substitution pour les patients suivis.
COVID -19 : Accueil en présentiel sur rendez-vous avec les recommandations sanitaires.

Association Ressources : Pôle familles

3 rue Condorcet
91260 JUVISY SUR ORGE

Tél : 01 69 21 61 19
Site web : www.associationressources.org
Accueil du public : Le mardi: 9h30-19h. Mercredi: 10h-20h. Jeudi: 16h-20h. 1 samedi sur 2: 9h-18h.
Consultat° jeunes consommateurs : Consultations sur rendez-vous le mercredi 13h à 18h30. Autre lieu de consultation à Athis Mons (6 avenue Jules Vallès): Lundi 13h à 18h00 . Contact au: 01 69 38 37 21
COVID -19 : Accueil en présentiel sur rendez-vous dans le respect des recommandations sanitaires.

Association Oppelia- Essonne Accueil Massy- Site de Palaiseau

79 Avenue Jean Jaures
91120 PALAISEAU

Tél : 01 69 32 22 22
Site web : www.oppelia.fr
Accueil du public : Lundi 9h00-12h30 et 16h30-19h30, mardi 9h-13h00 13h30-16h30, mercredi 13h-17h, jeudi de 9h-13h et 14h-19h30, vendredi 9h-12h30
Consultat° jeunes consommateurs : Du lundi au vendredi sur rendez-vous.
Service mobile : Une équipe mobile assure des interventions de prévention à la demande.
Substitution : Centre de délivrance de méthadone (le centre ne prend pas de nouveau patient pour la Substitution, en attente de recrutement d'infirmière).

Retour à la liste