Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

dépendance cannabis

Par Profil supprimé

Bonjour, Mon frère est un ancien alcoolique. Il se soigne, et est abstinent depuis deux ans. Mais il est dépendant au cannabis. Sa consommation n'est pas nouvelle. Je pense qu'il a commencé vers 16 ans et n'a jamais arrêté. Il consomme près de vingt joints par jour. Ces-derniers temps, sa consommation le plonge dans une vraie dépression. Il ne sort plus, ses changements d'humeur sont fréquents, il est désagréable, méchant et parfois violent. (il était pareil quand il buvait). Je sais qu'avant quand il était jeune, il a consommé d'autres drogues comme l'extasie. Et que récemment, il a consommé de la cocaïne. Je sais bien que sa consommation de drogues et d'alcool cache une grave dépression, un mal-être qui dure depuis son adolescence. Il a déjà fait trois tentatives de suicide. Je ne sais pas quoi faire et mes parents non plus. On essaye de le soutenir mais c'est très difficile. On essaye la manière douce, ou alors on s'énerve pour qu'il y ait un électrochoc. Mais rien... On se sent tellement démunis et on le voit s'éloigner de nous sans que l'on ne puisse rien faire. Que pouvons nous faire? Il y a t'il des centres près de Marseille qui pourrait accueillir mon frère? Faut-il forcément le consentement d'une personne pour une prise en charge médicale? Nous avons vraiment besoin d'aide. Merci de votre réponse.

Mise en ligne le 14/05/2013

Bonjour,

Comme vous l'avez repéré, les consommations de votre frère masquent quelque chose de douloureux en lui qui semble perdurer depuis des années. Ce dont votre frère aurait vraisemblablement besoin c'est d'un accompagnement psychologique. Il est fort possible que ses consommations abusives passées d'alcool et actuelles de cannabis viennent le "soulager" dans son malaise, anesthésier en quelque sorte ce qu'il éprouve d'insupportable intérieurement, mais il est évident qu'en aucun cas ses consommations ne règleront ce problème de dépression si c'est de cela dont il souffre.

Vous soulevez son isolement, ses changements d'humeur et même de la violence, quand un mal-être et des consommations sont très installés, depuis longtemps, il devient difficile de faire la part des choses entre ce qui est imputable à l'un ou à l'autre de ces deux axes. Le plus souvent, c'est en prenant en charge le problème de fond, les raisons de ce mal-être, que l'on peut espérer une évolution positive dans le ressenti intérieur et donc la possibilité de se défaire moins difficilement de consommations abusives.

Si votre frère le souhaitait, il aurait la possibilité de prendre contact avec un CSAPA (Centre de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Adicctologie) où il pourrait bénéficier d'une aide appropriée en lien avec ses problématiques addictives. Cette démarche ne peut lui être imposée, il est impératif qu'il soit volontaire. L'accompagnement proposé aux consommateurs de cannabis dépendants repose principalement sur un suivi psychologique qui nécessite un certain investissement de la part de l'intéressé. Dans certaines situations et à la demande de l'usager, il peut parfois être possible de mettre en place une petite hospitalisation pour amorcer un travail de soin.

Vous trouverez ci-dessous les coordonnées des différents CSAPA de Marseille. Il regroupent des équipes composés de différents types de professionnels (médecins, psy, travailleurs sociaux...) tous spécialisés dans la prise en charge des problématiques de dépendances. Les consultations y sont individuelles, confidentielles et gratuites. En tant que proches, vos parents et vous même avez la possibilité de bénéficier dans ces mêmes lieux de conseils, de soutien face à ce que vous vivez de difficile vous aussi.

Si vous souhaitez prolonger votre démarche dans un échange de "vive voix" concernant la situation de votre frère, si vous souhaitez plus de précisions sur les possibilités de prise en charge, n'hésitez pas à nous joindre au 0 800 23 13 13 (appel anonyme et gratuit depuis un poste fixe, 7/7, de 8h à 2h).

Cordialement.

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


CSAPA Le Sémaphore

6 rue de Provence
13004 MARSEILLE

Tél : 04 91 91 50 52
Site web : www.addiction-mediterranee.fr/
Accueil du public : lundi de 9h à 13h et de 14h à 19h, mardi, mercredi et vendredi de 9h à 13h et de 14h à 18h, le jeudi de 14h à 19h. (horaires modifiés en juillet et août lundi et jeudi jusqu'à 18h et vendredi jusqu'à 17h)
COVID -19 : Contact de novembre 2021 : Port du masque obligatoire et désinfection des mains.
Substitution : délivrance de méthadone tous les matins sauf le jeudi.

CSAPA Danielle Casanova

357, boulevard National
13003 MARSEILLE

Tél : 04 95 04 35 25
Site web : www.groupe-sos.org
Secrétariat : tous les matins de 9h15 à 12h, et les après midi suivants : lundi de 14h à 16h45, de mardi de 14h à 17h45, et jeudi de 17h à 18h45
Accueil du public : tous les matins de 9h15 à 12h, et les après midi suivants : lundi de 14h à 16h45, de mardi de 14h à 17h45, et jeudi de 17h à 18h45
Substitution : Délivrance de Méthadone tous les matins de 9h15 à 12h, et les après midi suivants : lundi de 14h à 16h45, de mardi de 14h à 17h45, et jeudi de 17h à 18h45
COVID -19 : Contact de Mars 2022: Port du masque obligatoire et désinfection des mains, Accueils collectifs restreints à 4 ou 5 personnes maximum. L'antenne nord est suspendue actuellement. Possibilité de vaccination COVID tous les mardis.

CSAPA Addictions France

24A, rue Fort Notre-Dame
13007 MARSEILLE

Tél : 04 91 84 75 12
Accueil du public : du lundi au vendredi de 9h à 18h
COVID -19 : Port du masque obligatoire et désinfection des mains, Accueil sur rendez vous uniquement et possibilités de consultations en présentiel ou distanciel
Permanence téléphonique : Lundi de 9h à 18h, mardi de 8h30 à 11h30, mercredi de 9h à 17h, possibilité de laisser un message sur le répondeur

Retour à la liste