Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

perdu

Par Profil supprimé

bonsoir, voila je ne sais plus quoi penser, j ai 32 ans j ai commencé a boire et a fumer du cannabis a 14 ans. avec l’alcool celui etait festif (le vendredi et le samedi) pas mal de verre deja et pas mal de joint entre mes 20 ans et 25 ans, puis je me suis mise a boire l apéro la semaine, tout ca pour dire que maintenant cela fait 2 ans que j essaye de tenir juste une semaine sans boire et que je n’y arrive pas, ca ne dure pas plus que 2 jours, quand je bois 3/4 bieres toute seule chez moi je trouve ca pas trop grave, ce qui est grave c est que parfois y en a une 5eme, puis une 6eme, etc jusqu a boire tout et n importe quoi pourvu que ca soit de l alcool, et ce jusqu’a pas d heure, jusqu au petit matin, puis direct au reveil pour les jours de repos et les veilles festives, je ne dis pas que c est tous les weeks end mais ca revient souvent, le pire c est quand je bosse le lendemain, que je me couche a 5h complétement bourré, que je me reveille bourré, soit je ne peux pas y aller, ce qui est génant vis vis tu taf, soit j y vais, mais juste a ma tete et mon attitude mes collegues me grille, biensur personne dit rien, le pire, c est y a pas longtemps une amie qui est venue me rejoindre le midi, qui m a dit, tu pues l alcool, alors que depuis 8h, lavage de dents, café, swim goom a gogo, eau, et voila ! je n arrete pas de me dire, gere ta consommation, surtout la semaine quand faut aller bosser le lendemain, mais au bout d un moment je ne sais plus que je bois que pour boire, je ne me rapelle plus de ce que j ai fait le matin, c est la deprime totale le lendemain, malade a avoir des chiasses de folies, et il y a aussi les moments les soirées ou j etais trop pleines et j ai eu l alcool mauvais, a etre mechante verbalement comme pas possible, a dire a tout le monde d aller se faire foutre, bref depuis 2/3 ans j en peux plus de calculer ma vie, mes sorties par rapport a l alcool, la j en ai telement mart que je ne sors pas, je ne vois personne, je ne bois pas, et je deprime, on est vendredi, je ne veux pas non plus sortir demain soir, bref, pour moi sortir, voir un ou une amie, c est boire, et je déprime et la derniere fois que j ai bu (sans trop d exces) ba c etait juste hier ! je n ose pas telephoné, je n ose dire ca a personne, enfin mes amis ont bien compris le probleme pour certains, mais jamais j ai parlé de ca a un médecin, alors voila pour j ecris ici !!

Mise en ligne le 24/09/2012

Bonjour,

Nous saluons votre courage d’avoir pris la décision de nous soumettre votre problème lié à votre addiction à l’alcool. Le description de votre situation indique que votre dépendance à l’alcool affecte votre santé et votre vie sociale et qu’il y a lieu pour vous de maitriser votre consommation régulière d’alcool. Il semble que vous ne vous alcoolisez pas pour vous faire plaisir mais que vous semblez plutôt consommer pour répondre à une envie irrépressible de vous enivrer. La question est: qu’est ce qui vous pousse à vous alcooliser ? Que recherchez-vous dans vos consommations ? Nous excluons la dimension festive de vos consommations et nous supposons que votre dépendance à l’alcool est à rapprocher avec un mal-être ou même une souffrance dont vous faites l’objet.

L’élément positif est que vous avez réalisé la nécessité d’en parler à quelqu’un et c’est très bien. L’autre élément, non moins positif, est que vous déclarez « en avoir marre » et de ne plus pouvoir « calculer votre vie et vos sorties par rapport à l’alcool ». Nous n’oublions pas, non plus, vos tentatives à ne pas vous alcooliser même si vous avez du mal à arrêter plus de deux jours consécutifs. Malgré les désagréments et les difficultés que vous cause votre dépendance, vous n’êtes nullement dans une situation irréversible. En effet, vous pouvez si vous le souhaitez, vous inscrire dans une démarche de prise en charge pour votre dépendance à l’alcool. Cette prise en charge s’emploiera à vous placer dans un processus de désaccoutumance à l’alcool avec l’aide de professionnels intervenant en centres d’alcoologie. Ce sont des médecins, des alcoologues, des psychologues, psychiatres, etc. qui ont pour fonction de soigner diverses pathologies liées à une dépendance à un produit dont la vôtre. Nous vous avons mis une adresse de centre et nous vous suggérons de les contacter. C’est gratuit, confidentiel et l’anonymat peut être demandé.

Si vous désirez échanger, anonymement, de votre difficulté afin d’être écoutée, soutenue et réorientée, si nécessaire, vous pouvez nous appeler au 0800 23 13 13 (Ligne de Drogues Info Service, gratuit & anonyme depuis un poste fixe tous les jours entre 8h00 et 2h00 du matin).

Cordialement.

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


ANPAA 91- Centre de Soins, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie

25, desserte de la Butte Creuse
91004 EVRY

Tél : 01 69 87 72 02
Site web : www.anpaa.asso.fr
Secrétariat : Lundi: 9h-13h 14h-19h (fermé.un lundi a-m sur deux (réunion équipe) Mardi: 9h-13h 14h-17h. Mercredi: 9h-12h Jeudi : 9h-13h 14h-19h. Vendredi: 9h-13h 14h-17h.
Consultat° jeunes consommateurs : Consultations jeunes et/ou parents sur rendez-vous: lundi: 14h-19h, mardi et vendredi: 10h-17h (adresse mail : cjc.evry@anpaa.asso.fr)
COVID -19 : Janvier 2021 : Accueil en présentiel avec respect des gestes barrières - horaires fermeture changeant suite à cette crise sanitaire et au couvre-feu

Retour à la liste