Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

question aide pour sevrage

Par Profil supprimé

Bonjour Je suis en couple depuis 7 ans. Nous ne vivons pas encore ensemble. Mon compagnon dit être un consommateur occasionnel de shit, de fumer 5 cigarettes / jour et de boire modéremment. Lorsqu'il fume, il mélange le tabac avec le shit dans des feuilles à rouler. J'aimerais qu'il arrête de fumer parce que je considère que c'est néfaste pour sa santé et que ça n'améliore pas sa qualité et son hygiène de vie. Il a essayé d'arrêter mais sans succès. Il ne tient pas au sevrage...il craque au bout d'1 semaine. Il me dit qu'il a arrêté de boire excessivement aussi mais ce qui est bizarre, c'est que lorsqu'on prends une bouteille de muscat, par exemple, il dit qu'il ne sent même pas l'effet de l'alcool. Alors que pour moi 2 verres et j'ai la tête qui tourne. J'aimerais donc l'aider pour qu'il arrête de fumer et boire. Mais avant cela, je voudrais que vous m'éclairez sur des questions psychologiques et comportementales: Est-ce que le faite de consommer du shit peut avoir des conséquences sur son comportement ? est-ce que ça peut être la cause d'une violence verbale ? Est-ce ça peut entrainer également des comportements qui peuvent amener aux mensonges envers les autres et envers lui même ? Pourquoi lorsqu'il boit une bouteille de muscat ou de mousseux ne ressent-il aucun effet ? est-ce que c'est parce qu'il continue à consommer régulièrement ? Est-ce que la consommation de shit ou d'alcool peut entrainer un somnanbulisme alimentaire ? Ces réponses me permettront de pouvoir avoir les idées claires et ainsi peut-être me permettre d'essayer de l'aider en lui conseillant de se faire suivre pour son sevrage car je pense que seul il n'y arrivera pas (il y a un centre pas loin de chez lui pour l'aider). En plus de ça, ces temps-ci sont comportement devient de plus en plus violent lors de nos disputes et j'ai peur qu'il en arrive aux mains. Je ne sais pas s'il consomme autres choses que du shit (car je ne suis pas tout le temps avec lui) mais en tout cas il n'est plus comme avant. Il a un caractère impulsif et violent verbalement. merci pour vos réponses

Mise en ligne le 23/04/2014

Bonjour,

Nous comprenons votre démarche, toutes ces questions qui vous travaillent, mais comme vous allez le comprendre, il est difficile d'y répondre assurément dans le sens que vous souhaiteriez. La psychologie humaine, les effets que peuvent avoir les drogues chez une personne, les modes de relations conjuguaux, ..., n'ont rien de mathématique ou d'une science exacte.

D'une manière un peu générale toutefois, le cannabis est plutôt connu et utilisé pour relaxer, calmer, détendre. En aucun cas cette drogue ne possède le "pouvoir" à elle seule de rendre un individu violent verbalement ou physiquement. La violence est intrinsèque à la personnalité et non au produit. Dans le même ordre d'idée, aucune drogue n'a pour effet direct de rendre quelqu'un menteur. Ce pourquoi une personne est amenée à mentir est en lien avec son mode de fonctionnement propre, ce pourquoi d'une manière consciente ou pas il lui semble préférable de ne pas dire la vérité.

Concernant vos questionnements autour de l'alcool, mais cela vaut pour tous les produits, chaque personne peut réagir très différemment à ses effets, aux mêmes doses consommées. On observe ainsi une grande disparité de réaction d'un individu à l'autre mais également chez un même individu en fonction des moments. Ne pas ressentir les effets de l'alcool pourrait vouloir dire qu'une personne est habituée à consommer, qu'elle a développé une certaine tolérance à l'effet du produit, comme cela pourrait vouloir dire que cette personne est par constitution moins sensible qu'une autre aux effets de l'alcool. 

Enfin, pour ce qui relève du "somnambulisme alimentaire" de votre compagnon, les pistes explicatives pourraient vraisemblablement être multiples mais nous ne sommes pas spécialistes du sujet pour nous permettre de développer. Aucune drogue en tout cas n'est connue pour être à l'origine de ce type de trouble.

Vous souhaitez que votre compagnon arrête de boire et de fumer pour les raisons que vous développez et qui sont légitimes mais il semble que vous ayez des doutes sur la véracité de ce qu'il vous dit concernant ses habitudes de consommation. Il nous semble repérer pas mal de confusion chez vous certainement liée en partie à ce flou dans lequel votre compagnon vous plonge. Il n'est peut-être pas évident d'aborder ces sujets avec lui mais seul votre compagnon pourrait vous dire ce qu'il en est précisément de ses consommations, des difficultés éprouvées quand il essaie d'arrêter, de sa propre envie de se faire aider...

Votre idée de conseiller à votre compagnon de se rendre dans un centre d'addictologie est pertinente s'il est effectivement en difficulté avec ses consommations, qu'il éprouve trop de mal à diminuer ou arrêter seul. De votre côté, pourquoi ne pas envisager d'en faire autant, la plupart des CSAPA (Centre de Soinsd'Accompagnement et de Prévention en Addcitologie) propose de recevoir l'entourage pour du soutien, des conseils. Ce serait dommage que vous restiez seule et démunie devant toutes ces questions, ces doutes, ces craintes. 

Bien sûr vous pouvez revenir vers nous pour discuter plus précisément de la situation qui vous préoccupe, pour éventuellement être orientée vers un CSAPA. Nous sommes joignables tous les jours de 8h à 2h au 0 800 23 13 13 (appel anonyme et gratuit depuis un poste fixe).

Cordialement.

Retour à la liste