Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

sur le fil du rasoir

Par Profil supprimé

24ans de toxicomanie quotidienne , x sevrages et depuis 1 an rechute dans la morphine je ne dord plus ne mange que tres peu est ce que ça vaut le coup de se battre encore...

Mise en ligne le 03/05/2012

Bonjour,

Il semblerait que vous ayez traversé de longues épreuves tout au long de ces années de consommation et que vous ayez fait preuve de courage en entreprenant plusieurs sevrages. Dans un tel parcours il est normal de vivre des périodes de découragement. Mais il est important de garder à l’esprit que ces moments sont passagers et peuvent être transitoires.

 En effet, ces moments peuvent-être propices à vous poser, à observer votre parcours avec indulgence et cesser durant un temps la lutte contre l’addiction, en acceptant que, pour l’instant, vous ayez besoin de consommer de la morphine. Cette reprise n’est pas forcément un échec. Si vous vous tournez vers votre parcours, vous constaterez sans doute que si, certes, vous avez recours à la morphine, vous avez certainement aussi acquis une meilleure connaissance de vous-même et une certaine maitrise de vos consommations. Votre manière de consommer est peut-être mieux gérée, vous avez sans doute acquis de la maturité. De plus, durant 24 ans, vous avez  gardé l’envie de vous sortir de la dépendance et l’énergie pour trouver des solutions. Ce qui démontre votre combativité et votre goût de la vie qui sont des éléments que vous avez en vous et qui sont précieux.

Ces qualités et améliorations sont à prendre en considération, elles sont le fruit de vos efforts et de votre lutte et elles vous serviront pour retrouver un équilibre dans le quotidien.

Nous ne savons pas si vous êtes accompagnée, entourée par des personnes qui peuvent vous aider et vous soutenir mais cela semble très important dans votre situation. Vous pourriez, si ce n’est déjà le cas en parler à un médecin ou un psychologue de votre choix. Vous avez également la possibilité de vous rendre dans un centre de soins en ambulatoire, qui vous permettrait d’avoir un suivi avec un médecin et d’autres professionnels tels que psychologues, psychiatres, et/ou travailleurs sociaux. Les consultations y sont gratuites et anonymes.

Nous vous soumettons ci-dessous deux adresses de ces centres proches de chez vous.

Sachez que vous avez également la possibilité de trouver un soutien en appelant nos écoutants de 08h00 à 02h00 7j/7j au 0 800 23 13 13 appel anonyme et gratuit (depuis un téléphone fixe ou une cabine téléphonique).

Bien à vous.

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


Centre Médico Psychologique Spécialisé et Hôpital de Jour en Addictologie

1 rue Joséphine
56300 PONTIVY

Tél : 02 97 27 37 70
Site web : www.ahbretagne.com
Secrétariat : Du lundi au vendredi: 9h-17h30
Accueil du public : Consultations en ambulatoire sur rendez-vous. Ouverture de l'hôpital de jour: 9h-16h30
Consultat° jeunes consommateurs : Consultations avec ou sans rendez-vous les lundi 11h30-13h30, mercredi 13h30-17h30 et jeudi 16h30-18h30.
COVID -19 : Suivis assurés par téléphone. Nouvelles prises en charge au cas par cas. Les activités de l'hôpital de jour sont maintenues mais restreintes à des groupes de deux (avec masques et gants ainsi que respect des gestes barrières)

CSAPA Douar Nevez

29 bis rue Jeanne d'Arc
56300 PONTIVY

Tél : 02 97 25 93 78
Site web : www.douarnevez.com
Accueil du public : Lundi 9h à 18h00. Mardi 9h-13h30 16h-18h. Mercredi 9h-13h. Jeudi 9h-18h30. Vendredi de 9h00-13h.
Consultat° jeunes consommateurs : Consultations au Centre Médico Psychologique Spécialisé de Pontivy, 1 rue Joséphine. Sur rendez-vous les lundi 11h30-13h30, mercredi 13h30-17h30 et jeudi 16h30-18h00.
COVID -19 : Décembre 2020 : Accueil physique avec respect des gestes barrières - télé-consultation pour les situations qui le nécessitent encore.

Retour à la liste