Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

suspicion de consommation de cannabis

Par Profil supprimé

bonjour mon fils a 19 ans. en aout dernier, la gendarmerie la questionné car son nom figurait sur le répertoire d'un gars qui dealé et c'etait fait arreter (je crois qu'actuellement il est en prison) mon fils a reconnu qu'il fumait egalement avec ses copains mais suite à cette arrestation et à une perquisition dans sa chambre (ou il n'avait rien)il m'a promis qu'il arretait. de ce fait j'ai repris son argent (cadeaux familiaux) qu'il avait sur un compte et l'ai mis sur le mien et effectue des virements episodiques pour limiter ses dépenses (je n'ai pas de moyen de voir ce qu'il fait avec cet argent). il est en terminal et depuis pratiquement la rentrée, il ne travaille pas, se fait sermonner par les profs, se faire mettre des heures de colles pour son bac, il devait rendre des rapports de stage le 22/5 et malgré nos relances (sa mere et moi) pour qu'il redige ce rapport depuis le debut de l'année, il n'a rien fait depuis debut mai et avec les ponts et pendant les vacances de paques, il sortait avec ses copains dont certain fument du cannabis. pendant les vacances je lui ai laissé gerer son argent mais au bout de 15 jours il avait depense 250€, donc j'ai repris le solde et ne lui donne que par 10€ ou 20€ par semaine j'ai essayé de lui expliquer les dangers à la fois sur la santé et par la legislation mais il me soutenait qu'il ne fumait pas par contre depuis 15 jours je trouve qu'il est agressif, on ne peut rien lui dire, quand on lui pose des questions il tape sur les meubles, sur son bureau et se fait mal au poignet maintenant qu'il a mal au poignet et qu'on lui dit que c'est parce qu'il tape, il n'admet pas cette raison et continue de taper quand on le contredit Mercredi, il avait oublié son sac dans le bus scolaire, le chauffeur m'a contacté et j'ai récupéré le sac, pendant qu'il était parti chez un copain ou il devait dormir. j'ai fouillé dans le sac et j'ai trouvé : - un petit pot en verre qui avait contenu des graines de cannabis ou des feuilles (à l'odeur) - une boite avec une adresse de site internet ou l'on peut acheter des graines et les planter pour faire sa petite culture - une boitemétallique qui sert à ecraser et séparer les feuilles des graines pour consommer les feuilles a son retour je lui ai demandé, et il m'a dit que c'etait à son copain. je lui ai demandé pourquoi il avait cela dans son sac et il m'a repondu que son copain lui avait demande de le prendre car il était trop chargé (sic) j'ai tout mis à la poubelle et je lui ai dit que si son copain lui reclamait, il n'avait qu"à lui dire que je les avais trouvé et que j'avais 2 siolutions ; soit le denoncer à la gendarmerie, soit jeter ce materiel et que jai prefere opter pour la 2eme solution j'ai passé 1h30 vendredi à gentiment lui expliquer qu'il ne fallait pas dépanner un copain comme cela au risque de se faire attrapper par la maréchaussée que meme si il boit et fume des cigarettes de temps en temps avec ses copains cela ne me derange pas mais qu'il doit penser un peu à sa santé que si ses copains fument il est pas obligé de faire pareil etc... hier comme il avait travaillé 2-3 heures sur son rapport de stage, et qu'il avait nettoyé la voiture a sa mere, on lui a donné 10€ et on l'a autorisé à sortir et boire un verre avec ses copains ce midi en se levant, comme il avait mal au poignet il s'est enervé, jeter une boite de sardine par la fenetre, mis un coup de couteau dans la table je me suis enervé à mon tour et lui ai mis 2 baffes il est parti dans sa chambre et je suis rentré dans la chambre pour lui dire que il devait partir de chez moi car si il est comme cela c'est que je considere qu'il est en manque je ne sais pas si avec une forte consommation de cannabis on peut avoir un phenomene de manque tel que celui la quoiqu'il en soit il est actuellement prostré dans sa chambre, je l'ia menacé de le mettre dehors definitivement car je n'arrive pas à le raisonner quand il est dans cet etat là et moi meme n'étant pas dans une santé florissante (greffe du rein et souffrant de maladie cardio vasculaire), passant mon temps à travailler (à domicile car je suis à mon compte), je ne sais plus quoi faire pour qu'il se confie j'ai tout essayé : la gentillesse, la severité,lui mettre la pression, couper les vivres en bloquant son argent, la récompense (si t'as ton bac, je change ta tele) etc.. mais je n'arrive à rien et je crois qu'actuellement n'ayant pas de porte de sortie ou d'idées pour l'aider je vais faire quelque chose qui n'arrangera rien (le mettre dehors pour de bon) il n'a pas de travail, meme si il a son bac, je le vois mal rechercher du boulot car il ne sait pas faire un CV, je le vois mal se presenter devant un employeur pour montrer sa motivation( si elle existe) donc si je le mets dehors, il va aller squatter chez des copains à droite ou à gauche, puis par besoin d'argent faire de grosses betises ou finir SDF je veux bien entendu evitez cela mais je suis totalement demuni actuellement quelles methodes employées, est il en manque ? est ce que le sevrage de force peut etre efficace ou doit on l'orienter vers un service et si oui comment car il ne voudra pas s'y rendre merci d'avance

Mise en ligne le 03/06/2014

Bonjour,

La situation que vous rapportez semble générer une grande souffrance et nous comprenons que vous  soyez désarmé face au mutisme de votre fils. Il semble indéniable que le cannabis se soit introduit dans sa vie comme il semble y avoir un lien entre ce que vous voyez en lui comme étant un manque, et son comportement qui, depuis peu, frise la violence, tout au moins sur lui-même.

A aucun moment de votre témoignage nous n’avons eu le sentiment que vous ayez loupé quelque chose dans la manière de vous comporter avec  lui pour faire évoluer la situation. Il est évident qu’il y a toujours un effort d’amélioration à fournir quant à la manière d’agir comme il est toujours nécessaire de remettre en cause cette manière et de se remettre soi-même en cause.

Le comportement de votre fils révèle un jeune homme qui semble être mal dans sa peau et  il est possible qu’un  manque éventuel amplifie son état. Qu’est ce qui pourrait nourrir ce mal-être ? Lui -même est le mieux placé pour répondre à cette question. Mais encore faut-il qu’il le veuille bien. Ce n’est hélas pas le cas actuellement. C’est pourquoi nous vous conseillons de ne pas hésiter à solliciter une aide extérieure.

Parmi les solutions que vous pourriez chercher à mettre en œuvre, il y a celle de demander à des proches de l’aide. Plusieurs solutions ou types d’aide pourraient être envisagées. Par exemple, si dans votre entourage quelqu’un a des bonnes relations avec votre fils il ou elle pourrait servir de « médiateur », parler avec lui, de ses inquiétudes (celles de votre fils), des vôtres, et lui demander ce qu’il pourrait proposer comme solution, comme engagement éventuel , comment il envisagerait son avenir, ce qu’il voudrait changer…Il s’agirait clairement de laisser le dialogue ouvert au présent et à l’avenir, et pas uniquement centré sur le produit.

Vous pouvez également si c’est possible demander à des proches ou à de la famille s’ils peuvent accueillir votre fils pendant quelques jours pour que vous puissiez tous les deux réfléchir, et revoir après les modalités de cohabitation (par exemple, vous lui faites confiance pour son argent, vous faites un contrat d’engagements, tenables...)

Il nous parait difficile, au vu des éléments que vous présentez, de considérer que votre fils est dépendant du cannabis, et encore plus hasardeux de penser que cela serait la cause de tout. Vous pouvez cependant vous adresser à un CSAPA (centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie) dans lesquels divers professionnels (médecins, travailleurs sociaux, éducateurs spécialisés, médiateurs familiaux, psychologues, psychiatres, etc.…) vous conseilleront et vous aideront à aider votre fils. Nous vous mettrons en fin de notre réponse quelques adresses de centres situés dans votre département. Vous pouvez les contacter.

Vous pouvez également nous joindre par tchat via notre site ou nous appeler au 0800 23 13 13, Drogues Info Service, gratuitement et anonymement depuis un poste fixe tous les jours de 8h00 à 2h00 du matin, pour être ponctuellement  écouté, soutenu, conseillé et orienté au besoin.

 Bien cordialement.

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


CSAPA-ANPAA 33

67, rue Chevalier
33000 BORDEAUX

Tél : 05 57 57 00 77
Site web : www.anpaa.asso.fr/adresses-utiles/aquitaine/gironde
Accueil du public : Du lundi au Vendredi de 8h30 à 19h (sauf vendredi jusqu'à 17h)
Secrétariat : Du lundi au jeudi de 8h30 à 19h. Le vendredi de 8h30 à 17h.
COVID -19 : accueil avec respect des gestes barrière - Interruption des activités de groupes de parole. Pas de reprise des consultations réalisées au sein de Caan'abus Bordeaux

Retour à la liste