Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Besoins d’aides mon frère est dépendant au crack

Par libellules

Bonjour, je suis à la recherche d’infos, et aides concernant la Toxicomanie! Mon frère âgé de 34 ans est dépendant au crack! On ne s’en sort plus. On se sait plus quoi faire. Il en demande tous les jours. Il cherche des doses. Demande à tout le monde de l’argent. Il a dépenser en 2 jours l’argent de leur foyer. Ma belle sœur n’a même pas pu faire ses courses. On est fatigué de devoir gérer les crises tous les jours. On ne s’en sort pas. Jusqu’ou Ça va aller. Comment va t-on faire pour se sortir de cette situation. Lui n’est conscient de rien. Il pense juste à assouvir son manque qui j’ai l’impression Ne suffit plus. Il en demande toujours plus.
On voudrait le faire hospitaliser de force. Il a déjà tenté de se jeter par la fenêtre la semaine dernière. On craint le pire les jours avenirs. Il a rdv le 18 juin 2019 mais c’est juste une sorte de consultation dans un centre. Est ce qu’on peut nous aider? Nous orienter?

Je vous remercie ! Bonne journée

Fil précédent Fil suivant

2 réponses


Moderateur - 14/06/2019 à 11h48

Bonjour,

Pourriez-vous nous préciser le contexte de ce rendez-vous qu'il a dans un centre ? Est-ce notamment lui qui en a fait la demande ? S'agit-il d'un centre spécialisé dans les addictions (par exemple un CSAPA - Centre de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie) ?

Dans la situation que vous décrivez le premier conseil que nous pouvons vous donner c'est d'abord de vous protéger et de protéger votre belle-sœur. Aidez-là notamment à avoir des comptes séparés où votre frère ne puisse pas puiser afin qu'elle puisse gérer l'argent du foyer.

Vous n'arriverez probablement pas à le faire hospitaliser de force car cette procédure est réservée aux crises psychiatriques. Cela ne serait en tout cas pas une solution pour son addiction. L'addiction au crack est puissante et réclame une consommation compulsive. Entre deux prises l'usager se sent très mal et peut faire des "crises" qui peuvent le conduire à faire n'importe quoi. Cependant méfiez-vous aussi des "crises" qui sont en fait un moyen de pression pour vous soutirer de l'argent. La "solution" n'est pas dans lui donner de l'argent pour calmer ses crises bien que nous comprenions aussi que parfois cela achète un peu de calme.

Pour qu'il puisse s'en sortir il faut qu'il veuille s'en sortir. Pour qu'il puisse être aidé il faut qu'il demande de l'aide et accepte de l'être. La dépendance au crack amène parfois dans de telles situations que l'usager finit par le vouloir en effet. Mais parfois non et il peut y avoir désocialisation notamment. Nous espérons que votre frère n'en n'arrivera pas là.

Les CSAPA dont nous parlons plus haut sont aussi ouverts aux proches des usagers. Vous pouvez, votre belle-sœur également, y rencontrer des professionnels qui répondront à vos questions, vous expliqueront sa dépendance, les soins offerts aux personnes dans sa situation et vous conseilleront sur des attitudes à adopter. Cela permet aussi de vider son sac et d'être écoutée, ce qui est un grand soulagement.

Notre ligne d'écoute dont vous trouvez le numéro ci-dessus ou ci-dessous et notre rubrique adresses utiles ci-contre sous la carte de France peuvent vous donner les coordonnées des CSAPA les plus proches de chez vous.

Cordialement,

le modérateur.

sysy - 03/07/2019 à 22h03

Je viens vous racontez mob vécu si cela peux vous aidez a prendre de bonne décision.
Mariée a mon mari depuis 20 ans jai 2 enfants ado ...
Mon mari s est mis au crack après beaucoup d autres produits.. (Cannabis,extasié,..)quand on est jeune on laisse on laisse en disant que cela changera..puis vint le temps du crack et là......une descentes aux enfers...violence ...des nuits a scruter la porte si monsieur rentre ou pas et si il rentre dans quel état? Va t il me dérober qqch...des nuits a tout planquer au domicile .mon véhicule vendu a mon insu aux dealers .(tout y passe) meme les vêtements des gosses...des journées a devoir faire le moins de bruit possible car monsieur doit reprendre des forces en dormant parfois 48h ...tout gérée pour payer les factures car bien évidemment monsieur ne bosses pas...il se réveille hurle de rage car le manque se fait sentir et pour ne pas le frustré obligée de faire ce qu'il demande. Puis vient le moment où il essai d être plus cool car sent que je lui échappe ( mais ca ne dure jamais trop longtemps).. Puis apres d1 a 2 nuits dehors les jours s espace et découche 6nuits voir 2semaines puis 1mois et 2 mois et 4mois puis retour case prison .....et là prise de conscience furtive où le discours change nous laisse espérer que tout va changer et l amour fait qu on y croit pour la énième fois... Mais 1 semaine de retour et le retour a la réalité est plus que difficile...... Le verdict tombe rechute rechute rechute il est parti au bout de la nuit ....cette nuit qui te hante depuis le début ..cette nuit qui ta volé celui que tu as aimé... Bref ..ce que je peux te dire c est de ne pas te laisser berner par les belles promesses..soit vigilent et ne croit rien ..en 15ans d addiction s aucune évolution pourtant 6 cures n ont pas eu cette putain de saloperie de drogues il est resté perché et n est pas redescendus.. Je souhaite a ta belle soeur beaucoup de courage car cela ne fait que commencer...pour moi ce fut un combat sans fin et la drogue a vaincu.....pour moi s en était trop. .les enfants ont besoin de stabilité de repères.....il faut préserver votre vie et celle des petits...ca ne sert a rien de courir apres des rêves... Cest rêver que de croire qu'il sen sortira.. Excusez moi d être aussi dure mais je vous parle par expérience... Sauvez vous tant qu'il est encore temps vous y laisserez votre santé... Le toxico est égoïste ...,si il doit changer c est son combat ce n est pas le votre ....je nous souhaites beaucoup de courage ...et sachez que si vous voulez en parler je peux vous écoutez.. Et vous conseillez dans la mesure du possible.. Courage

Répondre au fil Retour