Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage PDF Imprimer EnvoiMail

Mon copain refuse de voir qu'il est dépendant à l'alcool

Par Symphonie

23 réponses


Melissa95 - 16/09/2019 à 14h10

Bonjour,

Tous ces témoignages me touchent beaucoup étant dans une situation similaire sur de nombreux points, et complètement désarmée.
Nous avons la trentaine. J'ai toujours été bonne vivante et avec mon compagnon nous prenions l'apéritif (et pas qu'une unité en ce qui le concerne) très régulièrement, lui tous les jours. Je commençais à me poser des questions sur ma propre consommation et j'ai toujours trouvé que lui buvait beaucoup trop. Je suis aujourd'hui enceinte de 8 mois donc sobre depuis autant, et mon conjoint boit de plus en plus, ce qui m'inquiète pour l'avenir. Ma situation fait que je me rends compte d'autant mieux de son problème de dépendance à l'alcool.
Il boit tous les jours au moins 4 ou 5 bières, et une ou deux fois par semaine il est bien éméché. Le week-end, c'est bourrage de gueule garanti. Il est insortable car il devient c*** lorsqu'il est saoul, c'est toujours le plus éméché dans une soirée. Au mieux il se ridiculise, au pire il commence à balancer des méchancetés aux gens, voire s'en prendre à eux physiquement. Quant à moi, dans ces situations je l'ignore totalement, car je sais que le pire qui puisse arriver c'est entrer dans son jeu, ce qui ne ferait qu'alimenter son délire. J'ai peur que nos amis ne souhaitent plus nous inviter, ce que je comprendrais d'ailleurs, et que nous nous retrouvions de plus en plus isolés !!!
Bien sûr, il recherche toutes les situations pour boire, est paniqué si dans un concert il n'y a pas de buvette, ne rate jamais la fermeture du supermarché avant d'être assuré d'avoir son quota pour la soirée...
Je précise que nous sommes indépendants, donc grosse pression de travail, assorti au fait qu'il est statistiquement fondé que la tendance à l'alcoolisme est plus prégnante dans le milieu du bâtiment, dans lequel il évolue.
Je précise également que ses amis les plus proches sont pareils, et même pire que lui, ce qui d'une certaine manière le rassure quant à sa propre consommation.
Lorsque je lui en parle (toujours lorsqu'il est sobre), il s'énerve me faisant endosser le rôle de rabat-joie, il ne veut pas admettre son problème qu'il associe à une consommation sociale ou festive, avec des réponses du style "on peut même plus boire un verre dans cette maison" "j'ai bien le droit de me détendre un peu" "c'est samedi, je peux quand même boire mon petit verre tranquille" (on parle plutôt de boire jusqu'à s'écrouler ivre mort mais bon...) "c'est parce que tu n'étais pas dans le coup toi " (parce que je suis enceinte donc sobre) "vivement que tu puisses reboire, t'étais plus marrante avant, nos apéros me manquent" "arrête de râler pour rien" ou plus directement un "arrête de m'emmerder" ou expression du même acabit.
Je lui ai déjà mis des ultimatums par le passé, il a réduit sa consommation pendant quelques jours voire quelques semaines, puis le naturel est revenu au galop. Nous nous apprêtons à accueillir notre premier enfant et j'ai peur que la situation ne fasse que se dégrader.
Je précise qu'il n'est pas question pour lui de voir qui que ce soit, donc l'envoyer consulter dans un centre, c'est même pas la peine d'y penser, ce serait un refus catégorique.
Merci de votre lecture

Profil supprimé - 02/03/2020 à 20h12

Bonjour

un alcoolique ne se voit pas alcoolique, ce n'est jamais vrai lorsque nous leur disons, mon père l'était, ma soeur l'était, ils sont décédés tous les deux.... mon frère s'en est sorti mais il a substituer les médicaments PSY à l'alcool et est dans un état très diminué.... jamais il ne pourra s'en remettre.

Avant tout il faut s'avouer sa maladie, qui n'est pas honteuse, les alcoolique ont une grande sensibilités !

Alors il faudrait PEUT ETRE qu'il se voit (effet miroir, qu'il s'entende) lorsqu'il est sous l'emprise de l'alcool. C'est tout bête mais pourquoi pas l'enregistrer, le filmer lorsqu'il est dans comme ça et lui montrer quand il est dans un état normal ?

Peut - être prendrait - il conscience de la personne différente qu'il est et peu-être prendrait - il la décision de se soigner ?


On ne se voit jamais quand on est défoncée et on ne s'entend pas ......

Mais une chose est certaine c'est que personne n'a a subir et que personne n'est responsable.

Lucie84150 - 18/07/2020 à 15h45

Bonjour,
Je me retrouve dans vos témoignages. Je suis en couple avec quelqu'un qui boit et qui est dans le déni total. Dès le début j'ai pu constater qu'il avait tendance à ne pas y aller de main morte avec l'alcool mais cela ne me dérangeait pas et j'avais moi aussi tendance à boire lorsque j'étais en soirée. Les années passant, les soirées sont devenues de plus en plus compliquées à cause de son abus d'alcool qui entraînait des comportements excessifs. Ça a commencé par des excès de violence, dont le pire a été une claque en boîte de nuit devant tout le monde. Il y a ensuite eu des humiliations devant nos amis, à me faire rabaissée et moquée. La dernière soirée a été marquée par un black out. Mon copain a disparu en pleine nuit, a perdu ses affaires et ne s'est jamais souvenu de ce qu'il s'était passé. Après ce jour là je n'ai plus jamais fait de soirées arrosées avec lui. Qu'il boive pendant les soirées peut à la rigueur être entendable, même s'il boit trop, mais le pire est qu'il boit maintenant pendant ses heures de boulot. Je précise qu'il fait un boulot où il conduit régulièrement dans la journée, ce qui rend la situation encore plus terrible.
Je me retrouve donc dans une profonde impasse. Je vis dans la peur constante dès qu'il n'est pas avec moi, que ce soit au boulot ou en soirée, même en famille, car je sais que quelque soit le contexte il boit. J'aimerai qu'il se fasse aider, ce qui commencera déjà lorsqu'il prendra conscience qu'il a un problème avec l'alcool. Je ne me sens pas de passer ma vie avec quelqu'un comme ça, et ce n'est pas à moi de gérer sa conduite autodestructrice.
Merci de m'apporter votre aide, ne serait-ce que par des conseils ou des avis.
Je vous remercie.

Moderateur - 23/07/2020 à 10h42

Bonjour Lucie,

Merci pour votre message. Ce fil de discussion est ancien et porte sur l'alcool. Je ne sais pas si vous le savez mais nous avons également un site "Alcool info service" dans lequel vous retrouverez un forum pour l'entourage comme ici : https://www.alcool-info-service.f...e-discussion/Forums-pour-l-entourage

Vous y lirez beaucoup plus de témoignages et de situations comme la vôtre. Le pseudo et le mot de passe que vous utilisez ici sont également valables pour Alcool info service.

Concernant les premiers conseils que l'on peut vous donner c'est de vous en tenir déjà à ce que vous écrivez à la fin de votre message : "ce n'est pas à moi de gérer sa conduite autodestructrice". En effet, vous ne pouvez pas prendre conscience ou décider d'arrêter à sa place. Son comportement alcoolisé a malheureusement débouché sur des comportements inacceptables de violence et d'humiliation à votre égard; Vous devez poser vos limites, l'alcool ne doit pas être l'excuse de tout.

Vous pouvez tout à fait faire le choix de vivre avec une personne alcoolique. Certains conjoints font ce choix. Mais la contrepartie est qu'il faut vous occuper de vous avant tout, faire respecter vos limites et vous libérer de l'envie de le "réformer" (c'est SON problème) pour essayer de profiter surtout des bons moments qui peuvent exister entre vous.

Sachez que les professionnels des addictions reçoivent également les proches des personnes qui boivent. Nos services peuvent vous donner des adresses ou vous pouvez utiliser la rubrique adresses utiles du site Alcool info service.

Enfin, l'association d'entraide pour l'entourage Al-Anon/Alateen propose des groupes de parole forts utiles pour apprendre à se positionner vis-à-vis d'une personne alcoolique et à prendre soin de soi. Voici son site internet : http://al-anon-alateen.fr/

Cordialement,

le modérateur.

cricri76000 - 07/08/2020 à 16h38

bonjour,
c'est difficile, mais pas le choix ! barre toi le plus vite possible, bonne chance....et je sais de quoi je parles !

Répondre au fil Retour