Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage PDF Imprimer EnvoiMail

Mon copain refuse de voir qu'il est dépendant à l'alcool

Par Symphonie

23 réponses


Modérateur_949 - 23/08/2012 à 19h56

Bonjour Armoni,

Je viens juste de valider votre réponse à Symphonie et je tenais à vous remercier pour votre récit. C'est clair, bien écrit, plein d'espoir alors que la situation ne semblait pas évidente au départ. Vraiment bravo et merci pour le temps que vous avez bien voulu prendre pour écrire ceci ici.

Bien cordialement,

le modérateur.

Alice.J - 29/08/2012 à 11h55

Bonjour, j'écris sur ce forum car en ce moment je ne suis pas bien du tout et j'ai besoin d'en parler, j'ai besoin d'avoir des réponses, quelqu'un qui puisse comprendre. Je ne suis pas vraiment dans la même situation que vous et ait d'ailleurs un peu peur que mon message soit, de ce fait, pris à la légère. En effet, je n'ai que 18 ans et rentre en faculté de psychologie l'année prochaine. Je suis avec mon copain depuis maintenant plus d'un an, il a 20 ans. Avant que je le rencontre il avait un sérieux penchant pour l'alcool et était notamment dépendant au cannabis, il arrivait régulièrement bourré en cours, buvait dans l'enceinte du lycée et fumait à chaque pause. Quand nous nous sommes connus il a arrêté petit à petit, au bout de deux mois il ne fumait plus du tout et ne buvait plus. Or depuis le début des vacances il recommence à boire, j'ai la sensation qu'il en ressent le besoin, son seul argument est de me dire "mais c'est bon on est en vacances ce n'est pas grave". Il faut savoir que mon copain est qqun de très jaloux, possessif. Hier j'ai vu un ami, ce qui ne m'arrive pas plus très souvent il faut l'avouer, il a donc décider d'aller voir les siens. Il ne répondait plus à mes messages, je l'ai donc appelé, il était odieux au téléphone, méprisant, indifférent puis il a fini par m'hurler dessus en me sortant toutes les méchancetés qu'il pouvait. Il est arrivé à 1h du matin devant chez moi, il puait l'alcool et était une fois de plus très méchant. Je lui ai demandé s'il trouvait son comportement normal et il a soutenu que oui. Il ne veut pas reconnaître ses tords et fait en sorte que je me sente coupable. Ça vous paraîtra peut être futile étant donné mon jeune âge mais je suis vraiment désemparée, je sais que je ne devrais pas supporter ce genre de choses à 18 ans mais je suis très amoureuse de ce garçon, j'ai passé des moments formidables avec lui et quand il n'est pas sous l'emprise de l'alcool, c'est vraiment quelqu'un de bien. Je sais qu'il manque atrocement de confiance en lui mais il ne l'avoue pas. J'ai besoin d'être aidée et d'avoir une réponse. Je vous en remercie.

Modérateur_949 - 29/08/2012 à 15h36

Bonjour Alice,

Je vous remercie tout d'abord d'avoir bien voulu écrire ce qui vous arrivait ici dans nos forums. Peut-être pensez-vous que parce que vous avez 18 ans on ne devrait pas vous prendre au sérieux ou que vos problèmes sont plus "relatifs" que d'autres. Mais en fait pas du tout ! La situation qui est la vôtre est un vrai problème qui mérite de l'attention. Alors, s'il vous plaît, laissez de côté l'idée qu'on pourrait vous prendre à la légère !

Votre copain est probablement quelqu'un de très bien quand il n'a pas bu. Cependant, dans ce que vous écrivez, je lis qu'il a un penchant pour les drogues qui ne date pas d'hier. Compte-tenu de son âge cela signifie qu'il a commencé jeune. Malheureusement, plus on commence une drogue jeune, que cela soit le cannabis, le tabac, l'alcool ou une autre drogue, plus on a de chances d'en devenir "accro" et même plus accro qu'une personne qui aurait commencé à l'âge adulte. Votre copain a donc un sérieux problème de boisson, même si sa consommation n'est qu'occasionnelle ou ne doit être, dans sa tête du moins, que temporaire.

Comme la plupart des personnes qui commencent à tomber dans une dépendance, il minimise le problème et a tendance à culpabiliser ceux qui lui font des remarques plutôt que de se remettre en cause. Vous êtes victime là malheureusement d'un mécanisme assez bien repéré de déni et de tentative de faire taire l'autre qu'ont les usagers qui commencent à être dépendants. Le fait que cela soit quelque chose que l'on constate souvent n'excuse en rien son attitude et à partir de là il faut que nous parlions un peu de vous et de ce que vous pouvez faire.

Il est tout d'abord tout à fait normal d'être déstabilisé par un tel comportement auquel on ne s'attend pas. Il est normal du coup que vous ne sachiez plus vraiment où vous en êtes et quoi penser ou que faire. Le danger qui vous guette ici est que vous commenciez à douter de vos propres sensations, de vos constats, de vos analyses et que vous vous retrouviez paralysée. Un autre danger aussi est que par amour et parce qu'il vous fait perdre vos repères aussi, vous commenciez à lui chercher des excuses à tout va.

Pourtant, la première ligne de conduite que je vous conseille d'avoir est de vous faire respecter et de faire valoir vos droits et vos besoins. N'acceptez pas de vivre sous sa tyrannie ou sous la tyrannie de son alcoolisme. Si je puis me permettre, je trouve relativement inquiétante sa possessivité et surtout l'impression que j'ai qu'il aurait tendance à vous isoler de vos proches. A cet égard, la scène qu'il vous a fait suite à cette soirée peut tout à fait être lue comme une tentative d'intimidation pour que vous cessiez de voir cet ami et même peut-être tout autre ami. Ce n'est pas forcément verbalisé de sa part mais il se pourrait que désormais vous ayez tellement peur de ses réactions que de vous-même vous cessiez de voir vos proches. Si c'est le cas je vous dit vraiment qu'il y a DANGER pour vous. Si c'est le cas cela montre aussi qu'il est relativement manipulateur. Sachez que les manipulateurs peuvent être des personnes d'un abord très agréable, très gentilles (elles y ont tout intérêt pour séduire leurs "proies" ou faire bonne figure devant les tiers). Elles manipulent parce qu'elles ont des failles, des fragilités qu'elles peuvent vouloir "soigner" en faisant de leurs proies des "objets", des exutoires. Il est tout à fait vain de vouloir "guérir" un manipulateur ou même de lui dire qu'il est manipulateur. Le plus souvent la meilleure chose à faire dans ce cas de figure c'est de prendre la fuite. Bon maintenant j'ai bien dit "si" à chaque fois. C'est-à-dire que je n'affirme pas non plus qu'il est comme cela. Mais je tenais juste à ouvrir cette porte pour que vous puissiez essayer d'évaluer ce qu'il en est.

Dans les situations difficiles il est très important d'avoir des proches à qui parler ou auprès de qui se réfugier. C'est pourquoi, quel que soit son caractère, ne vous laissez pas isoler et continuez à voir et à parler à vos proches, c'est-à-dire votre famille et vos amis.

Lorsqu'on est dans le déni comme il l'est aujourd'hui, il est vain de lui dire "arrête". Cependant vous pouvez tout à fait appuyer là où ça fait mal et lui dire que son usage est déjà nocif, voire très nocif pour votre vie de couple au vu du comportement inadmissible qu'il a eu avec vous. Ce qui s'est passé montre que ses consommations ne sont absolument pas que festives, qu'il dépasse des limites au point de perdre le contrôle de lui-même (ou de révéler certains traits de sa personnalité). Vous pouvez alors le ramener à sa déclaration qu'il vous a faite en vous disant "c'est pas grave, on est en vacances". Quelle sorte de "vacances" vous a-t-il fait passer là ? Est-ce que vraiment ce n'est pas grave de vous traiter ainsi ? Est-ce que l'alcool est une excuse à tout ?

Je vais vous laisser un peu avec toutes ces questions car l'étape suivante de savoir ce que vous allez faire vous appartient. L'amour est quelque chose d'important et de très précieux, surtout à votre âge. L'amour permet de supporter beaucoup de choses et de pardonner. A vous de voir jusqu'où vous pouvez aller, ce que vous pouvez supporter. Veillez juste de ne pas vous mettre en retrait, vous faire passer après lui. Prenez soin de vous aussi, c'est important et tout aussi prioritaire. En d'autres termes il faut que vous puissiez vous écouter, que vous puisiez parler à des tiers pour remettre vos idées en place. Alors vous saurez quoi faire. Ces forums sont un espace de parole que vous pouvez utiliser. J'ai remarqué que l'écrit aidait bien à clarifier les choses. Mais sachez aussi que le fait de pouvoir "en parler" et d'être écoutée est extrêmement bénéfique également. Notre ligne "Drogues Info Service" (0 800 23 13 13) est là pour cela. N'hésitez pas à l'utiliser ! Vous y avez tout à fait votre place en tant que petite amie d'une personne qui abuse de drogues.

Je vous souhaite un bon courage.

Cordialement,

le modérateur.

221009 - 18/09/2013 à 11h41

bonjour moi aussi j'aimerai de l'aide voila sa fait 4 ans que je suis en couple et voila il y a deux ans de sa il m'a quitté pendant un mois juste avant la naissance de notre fille il m'a quitté pour une autre et il a voulu revenir avec nous après la naissance de notre fille mais pendant ce mois ou nous étions séparés il buvait beaucoup de whisky et de vodka tout les jours puis quand on s'est remis ensemble il a arrêté il buvait mais occasionnellement puis la en mars 2013 il m'a de nouveaux quitté parce que on se disputait toujours vivant tout les deux chez nos parents il y avait beaucoup de tension il est parti pendant un mois avec une autre fille et moi je me suis mise en ménage seule avec ma fille au bout d'un mois il est revenu avec nous il a donc emménagé avec nous au début il buvait pas puisque moi n'ayant pas acheté d'alcool puisque je ne boit pas le mois suivant il s'est acheter une bouteille de whisky ensuite c’était deux par mois et maintenant c'est pire ce mois ci il a déjà bu 3 bouteille et demi de whisky et le mois n'est pas encore fini je précise que se parents boivent eux même un bon apéro tout les jours et que à mes yeux son père est alcoolique puisque il démarre au rosée au lever et jusqu'au couché c'est rosée bière et whisky etc... mais sa famille dit que non j'en ai parler avec ses parents qu'a mon gout il buvait beaucoup sa les a fait rire ils lui on même offert une bouteille de whisky c'est honteux! et a chaque fois que je dit a mon copain que pour moi il est dépendant a l'alcool et qu'il devient comme son père soit il s'emporte et me dit que c'est pas mon problème et qu'il fait se qu'il veut de sa vie mais si c'est aussi mon problème car c'est ma fille et moi qui supportons ses sautes d'humeur et ses colère soit il rigole et me dit non chu pas alcoolique je boit pas autant que mon père pouvez vous m'éclairer? mon copain est il alcoolique? aider moi a y voir claire svp je suis perdu je ne sais pas quoi faire merci de me lire et merci d'avance pour vos réponses

Modérateur_949 - 18/09/2013 à 16h20

Bonjour,

Malheureusement oui, votre copain est probablement alcoolique et vit dans une famille qui banalise beaucoup la consommation d'alcool. Si son père doit boire dès le matin et boit tous les jours et toute la journée, il est aussi alcoolique.

L'important n'est cependant pas forcément de savoir qui est quoi mais plutôt est-il possible pour vous deux de vous entendre malgré cela ? Ce n'est pas parce qu'on est alcoolique qu'on ne peut pas élever un enfant ou s'entendre avec son conjoint. Encore faut-il cependant pouvoir réaliser que son alcoolisation peut provoquer des problèmes et essayer de le contrôler. Où en est votre copain à ce sujet ? Pensez-vous qu'il puisse l'entendre et en tenir compte ?

De votre côté quelles limites mettez-vous ? Qu'êtes vous prête à supporter ? Parlez-vous de ces problèmes avec vos proches ? Il est important, surtout si c'est difficile à vivre, que vous en parliez à d'autres personnes comme vous l'avez fait à travers ce forum. C'est dans ces discussions que vous pourrez vous positionner, prendre du recul, mieux savoir ce que vous voulez faire.

Je vous invite, si vous voulez, à appeler notre ligne au 0 800 23 13 13 pour en parler plus longuement(gratuite depuis un téléphone fixe ou 01 70 23 13 13 depuis un portable au prix d'une communication incluse dans le forfait). On pourra aussi vous y conseiller des adresses pour votre copain ou pour vous si nécessaire. Cependant si votre copain refuse de voir le problème cela ne servira à rien de vouloir lui faire absolument rencontrer quelqu'un.

Cordialement,

le modérateur.

221009 - 18/09/2013 à 23h14

je lui en parle souvent encore se soir on en a discuter mais il dit qu'il n'est pas alcoolique que c'est juste un plaisir que c'est moi qui cherche les histoires et que c'est son problème qui fait rien de mal mais voila moi j'en ai marre qu'il soit toujours de mauvaise humeur et maussade des que notre enfant pleure ou crie il se met en colère et il me dit de m'en occuper de la calmer etc... quand on en a parler tout a l'heure il m'a dit que si il été énervé ce n'était pas à cause de l'alcool mais tout simplement parce que il a fait sa journée de travail et qu'il avait envie d’être tranquille puis c'est lui qui fait les courses et qui paye tout car je suis maman au foyer je n'ai donc pas d'argent et quand je veux qu'on sorte ou qu'on fasse un restaurant etc... il me dit non on pas les moyens faut faire attention au sous et pourtant il dépense plus de 40e d'alcool par mois sa m’énerve et des fois quand on se dispute il est violent ou agressif mais je sais pas si c'est parce qu'il boit ou pas parce que il a un assez mauvais caractère et il est souvent égoïste... et non je n'en parle pas à mon entourage car je sais qu'ils me dirait de le quitter etc... et hier j'en ai parler avec une amie à lui et moi et elle m'a dit que fallait pas que je le quitte parce que sinon la il tomberait vraiment au fond du gouffre... en tout cas merci pour votre réponse cordialement

mariiiie44 - 07/07/2014 à 16h17

Bonjours,
j'ai 16 ans, j'ai le même problème mais je ne sais pas quoi faire. Je ne sais pas quoi dire..

Laetihgt - 21/11/2016 à 02h56

Bonjours. Moi je suis avec mon compagnon depuis 6ans et plus les années passe plus il boit. Il y a pas une journée qu'il ne boit pas. Le week-end des le matin il boit du rosé. Il se couche très tard en étant ivre. Il a même loupé dès fois le travail parce qu'il n'a pas réussi à ce levé. Quand il était en arrêt pendant 3mois pour un accident de trajet. Il buvait 1cubi de 5l tout les deux jours. J'essaye de lui faire comprendre qu'il a un problème mais il ne l'assume pas. Il casse même des chose dans la maison des que je lui demande d'arrêté de boire. Des fois quand on ai en voiture il énerve pour aucune raison et casse le par brise de la voiture.le matin quand il ce lève il l'a les main qu'il tremble. C'est manque d'alcool.Pour lui il fait rien de mal. Il parle de mariage mais moi temps qu'il ne changera pas il n'y aura pas de mariage. J'en n'es parlé à son entourage ça famille mais rien ne fait. Il ne l'aide pas....
J'ai eu une famille qui avait le même problème et je veux pas avoir une vie pareil. Mais pour lui ma vie avant et la l'autre n'est pas pareil

Tinamour62134 - 15/04/2019 à 22h05

Bonjour,

Je sais que cette publication date s'il y a un petit moment mais je me rend compte que toute ces situations se ressemble et je sais de quoi je parle.

Nous sommes une famille recomposée avec la fille de 6 ans, j'ai déjà quitté 2 fois mon conjoint pour ses problèmes d'alcool.

Cela fait 9 mois qu'il est suivie par une thérapeute de l'addition sans compter le traitement de son médecin et sans compter anti de presseur de sa thérapeute.

Mais rien n'y fait il continue de boire en général tout les 2-3 jours, il lui faut ses 2 bières de 50cl donc 1 litre. Il dit que ce n'est que 2 bières mais c'est tour de même 1 litre.

En règle général il ne se souvient de rien mais j'ai le droit aux insultes telles que je ne suis qu'une merde...

Il va soit essayer d'être tout gentil soit au contraire venir me chercher la dispute.
Si je lui répond sa dégénère et même si je ne lui répond pas sa l'énerve aussi.

Je ne sais plus quoi faire pour qu'il arrête.

Lors de notre 1ere séparation il a était sobre pendant 3 mois mais a la 2eme il a tenu 1 semaine.

Mon père a était alcoolique mais il est sobre maintenant depuis 15 ans, lui même le dit peu importe le suivi ou les médicaments si il n'y a pas de volonté c'est mort. Rien n'y fera...

Nous sommes pourtant en cours d'insemination, une 1ere qui a échouée et la 2eme et bien je n'ai pas fait les injections pour lui faire comprendre que j'ai déjà 1 fille qui vit sans son père et que je ne veux pas répéter cela...

Malgré tout rien ni fait, il ment, va se chercher à boire à chaque fois que je suis sortie...

En effet, je me privé de sortie ou autre pour essayer de rester au maximum à la maison pour qu'il ne parte pas se chercher à boire mais rien n'y fait.

Même le travail, je suis obligée de le trouver un emploi à domicile mais cela revient au même et si je risque mon emploi au cas où il viendrait à être bourré dans une situation qui me coûterais mon emploi...

En bref, je ne vois plus le bout et ne sais plus quoi faire... Je l'aime et c'est difficile pour moi mais aussi pour ma fille qui est très accrochée à lui mais je ne veux pas de cette vie là a être malheureuse....

Répondre au fil Retour