Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

conjoint délire sous cocaine

Par Cla

Bonjour,
je me lance car j'ai besoin d'aide et je ne sais pas vraiment à qui m'adresser.
Mon conjoint prend régulièrement de la cocaïne (1 fois par semaine, 2 max, parfois rien pendant quelques semaines). Mais à chaque fois qu'il en prend, l'effet est suivi par un délire paranoïaque : il s'imagine que les voisins l'observent et l'écoutent, que son téléphone et sur écoute... Donc il passe la soirée (son délire dure environ 6h) à bouger les meubles, ouvrir et fermer fenêtres volets et rideaux, regarder en détail le tapis de bain ou un petit trou dans un mur, errer dans tout l'appartement et éteindre et allumer les lampes sans arrêt, voire dévisser les ampoules.
Quand ces délires ont commencé, je ne savais pas qu'il consommait donc j'ai pensé qu'i avait des problèmes mentaux, il est allé voir un psychiatre et lui a menti puisque jamais dit que c'était lié à la coke. Le jour ou j'ai compris qu'en fait il se droguait, il a arrêté pendant 5 mois, mais là il a rechuté.
Sauf que je ne supporte plus ses délires, c'est psychologiquement très dur de voir la personne qu'on aime plus que tout être complètement tarée, incapable de me regarder et de me parler, en plus du fait que c'est éreintant qu'il n'arrête pas de bouger et de déplacer, endommager des objets, faire des clics avec les interrupteurs etc. Donc j'en suis arrivée à être maltraitante avec lui, pendant ses délires, physiquement et verbalement. Mais là je ne supporte plus la situation, je suis désespérée, je lui fait énormément de mal et à moi aussi, et je n'ose en parler à personne.
Il a pris rdv avec un nouveau psychiatre dans 2 semaines et au centre d'addictologie en mai, mais ça me semble très loin.
Je ne sais pas si vous avez des conseils, si quelqu'un a déjà vécu la même situation ?
Merci d'avoir lu mon long texte happy

Fil précédent Fil suivant

3 réponses


angle_mort - 06/03/2021 à 12h56

Bonjour,
Vous pourriez prendre vous-même rdv chez un médecin psychiatre près de chez vous et lui expliquer la situation. Il saura sans doute vous guider.
Une consultation chez le médecin psychiatre est normalement bien remboursée par la sécurité sociale, mais renseignez-vous au moment de la prise de RDV.
Courage à vous et à votre conjoint.

Donna0905 - 17/03/2021 à 20h57

Bonjour,

Mon compagnon était dans la même situation. Dès qu'il consommait il avait des délires paranoïaques et des hallucinations. Mais sa consommation était beaucoup plus fréquente que celle que vous décrivez.
C'était amplifié quand il fumait sa coke.

Il a été jusqu'à faire une tentative de suicide lors d'un de ses délires.

Je comprends très bien le désarroi dans lequel vous vous retrouvez.

J'ai fait appel à plusieurs médecins et psychiatres qui n'ont jamais rien su faire à part lui conseiller de stopper sa consommation. Il a fini par faire un sevrage de 3 semaines et là ça fait une semaine qu'il est sorti et pour le moment il n'a pas reconsomme et n'a donc plus aucun délire.
La question est pour combien de temps ??

En tout cas, je vous souhaite tout le courage possible car je sais a quel point on peut être épuisé par cette situation.

Je vois une psy qui m'aide à mieux supporter la situation, je pense que c'est important que nous, proche de consommateur, nous soyons également soutenus.

Si je peux vous aider ou si vous vous en parler n'hésitez pas...

Moderateur - 18/03/2021 à 10h57

Bonjour Cla,

Votre conjoint exprime-t-il l'envie d'arrêter de nouveau la cocaïne ?

Vous ne pourrez pas éviter qu'il devienne paranoïaque et fasse encore ces crises lorsqu'il a consommé. Nous comprenons tout à fait que cela soit insupportable. Peut-être devriez-vous prévoir une "base de repli" lorsque cela arrive pour ne pas avoir à subir cela. Ou alors faire venir une/des personnes de confiance pour vous épauler et essayer de cadrer les choses à ce moment-là. Mais attention un paranoïaque peut devenir dangereux contre les autres ou lui-même. Si cela déborde en agression physique faites intervenir les forces de l'ordre.

L'important est donc de savoir si vous arrivez encore à parler avec lui de ce qui se passe et de mettre au clair d'un côté ce qu'il compte faire pour s'en sortir, de l'autre ce que sont aussi vos "limites". En effet - et c'est compréhensible - vous exprimez très clairement ne plus supporter ses délires. Sauf que si vous restez et passez l'éponge en fait vous continuez à "supporter". Par conséquent mettez au clair jusqu'où et comment vous pouvez "supporter" cela. Ce n'est pas du tout une invitation à le quitter mais c'est un encouragement à prendre soin de vous et pour cela à prendre les décisions qui vous permettront de ne plus ou de moins subir.

Cordialement,

le modérateur.

Répondre au fil Retour