Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Addiction au tramadol en voulant arrêter le cannabis

Par Mickassy1501

Bonsoir à tous,

Voila plus d'un mois que je suis maintenant malheureusement accro au TRAMADOL...
J'étais un énorme consommateur de cannabis ( 10 grammes/3 jours), ayant un jour eu recourt au TRAMADOL dû a une fracture de la maleole (excusez moi pour l'orthographe de ce mot) qui fut aussi déplacé, bien sur sous prescription. J'ai découvert cette sensation euphorique, cette envie de travailler, prendre ma vie en main, vous me direz ce sont les effets de cet opiacé dérivé de la morphine.

Puis voici donc un moi ou j'ai eu la malheureuse idée de remplacer le cannabis pas le TRAMADOL voulant absolument arrêter, bien sûr sans mettre renseigné sur les méfaits du TRAMADOL, que se soit en risque de surdose, ou d'addiction et sevrage..

Bref, voila maintenant 1 semaines que je ne consomme plus de cannabis, je ne ressent aucun manque, d'habitude le fait de ne plus en avoir me rendait fous, mais la je m'en fiche complétement, comme si je n'avais jamais était dépendant de ce dernier. Bien sur à cause du TRAMADOL...

je prenais entre 100 à 200 mg par jour. j'ai commencé a régresser petit à petit, et voila quelque jour ou la journée je n'en prend plus idem pour le soir, mais au moment de dormir, j'ai des grosses montées de chaleur vraiment intenses, je pouvais aller torse nu dehors, sous la neige, niete, aucune sensation de froid, mais une fois sous ma couette, je suis congelé, puis sur chaud, et rebelotte toute la nuit, ainsi qu'insomnie comme maintenant.
j'ai eu l'idée de me renseigner sur ce médicament seulement après avoir subit ces symptomes pendant quelque jours, choses à ne surtout pas faire j'en suis conscient....

J'en ai parlé vaguement a mon médecin traitant sans lui dire a quelle point j'utilisais se dernier pour combler le manque de cannabis, elle ma donc prescrit du LYSANXA, ou PRAZEPAM de son autre nom, je ne prend plus de TRAMADOL depuis le début de mon traitemant au LYSANXIA / PRAZEPAM. Je précise que je ne bois pas d'alcool, que ce soit occasionnellement ou ne serait-ce pour noel/1er de l'an, vraiment jamais.

J'ai énormément de mal à me confier pour parler de mes dépendances qui ont commencées par le cannabis dût à des problèmes au cour de ma jeunesse qui me suivent encore aujourdhui, je n'arrive pas à chasser mes démons, et refuse d'aller consulter des personnes qualifiés dans l'aide au sevrage par cause de mésaventure avec mes précédentes expériences dans différents centres spécialisés dans l'aide au sevrage...

Le cannabis est un moins gros problèmes pour moi, c'est surtout ce fichu TRAMADOL qui m'inquiète car j'ai pu lire que le sevrage de ce dernier peut être mortel selon la durée de prise et l'intensité de MG par jour...

Je ne ressent aucun autre symptome de sevrage tel que vomissement diarhée ou autre, simplement des sueurs froides et l'impression que mon corps bouillonne, l'impression de devenir l'homme torche des 4 fantastiques....

Je suis super motivé pour tout arreter et reprendre ma vie en main, mais se sevrage est vraiment difficile, je n'ai aucun support de ma famille qui eux pensent que je sevre seulement le cannabis. J'ai très honte de leur avouer mon problème d'addiction au TRAMADOL...

J'espère trouver de tout coeur l'aide qu'il me manque ici, je suis pret à tout donner pour retrouver une vie normal, je ne veux plus être dépendant d'aucune drogue, mise à part ma copine

Je remercie toute les personnes qui prendront le temps de lire mon message, et ceux qui prendront le temps de me répondre.

bonne soirée a vous

Fil précédent Fil suivant

6 réponses


Moderateur - 16/03/2018 à 10h48

Bonjour Mickassy1501,

"Je ne veux plus être dépendant d'aucune drogue, mise à part ma copine" c'est une belle motivation.

Les symptômes de sueurs froides et de bouillonnement que vous ressentez sont des symptômes végétatifs qui ne devraient pas durer au-delà de quelques jours à une semaine. C'est une peu compliqué à dire parce que cela peut aussi être en partie des symptômes liés à l'arrêt du cannabis.

Il est possible que vous rencontriez d'autres symptômes en décalé mais là aussi ils passeront en quelques jours.

Vous ne consommiez pas le Tramadol depuis très longtemps donc heureusement pour vous cela ne devrait pas être trop difficile à arrêter et, normalement, le sevrage n'est pas mortel. Mais attention à une éventuelle reprise après un arrêt : c'est surtout cela qui est dangereux alors si cela devait arriver ne recommencez que par de petites doses de tramadol et pas au niveau où vous aviez arrêté.

La chose qui m'interroge le plus c'est lorsque vous dites que vous avez des problèmes personnels, des "démons" qui vous poursuivent, dus à votre jeunesse. Vous dites que vous refusez d'aller consulter les personnes qualifiées. Je peux tout à fait comprendre vos réticences si vous avez eu de mauvaises expériences. Cependant, outre que vous pouvez essayer de les surmonter dans l'espoir de rencontrer la "bonne" personne (il y a tout de même des professionnels des addictions avec lesquels cela se passe très bien, les circonstances sont importantes), vous n'êtes aussi pas forcément obligé d'avoir recours à un centre de soins spécialisé. Si vous avez besoin de surmonter votre passé vous pouvez vous adresser à un "psy" privé, en ville, ou vous pouvez aussi essayer d'autres processus thérapeutiques. Ce ne sont pas les méthodes d'aide qui manquent et avec un peu de chance peut-être y en a-t-il qui vous conviendraient mieux que d'autres ?

En tout cas ne négligez pas cela car si vous avez des problèmes sous-jacents qui vous tirent en arrière alors les risques de rechute sont importants.

Cordialement,

le modérateur.

Mickassy1501 - 16/03/2018 à 11h39

Bonjour,

Merci de votre réponse.

Cest aussi ce que je me demande, mais ayant au paravent déjà tenter d'arrêter le tramadol, tout en continuant le cannabis, je ressentait déjà cette sensation de chaud froid insupportable, mais toujours seulement lorsque je veux aller dormir le soir.
Pour faire une sieste là journée il n'y a aucun problème.

Cela fais maintenant 2 jours que je ne prend plus du tout de tramadol, et de cannabis, je me sens patraque, comme si j'avais la grippe.
Tout aller bien jusqu'à 9h30/10h puis d'un coup comme si je voyais au ralentit, comme si jetait shooté..

Je refuse de consulter oui car j'ai honte, je ressent une sentiment de honte d'avoir choisis la solution de facilité lorsque ça n'allait pas, l'impression d'être faible.. J'ai très peu d'estime en moi, je n'aime pas sortir me promener en ville ou voir des gens que je ne connais pas. Sachant que je suis de base ultra timide.

Lorsque je parle de mes démons, c'est en l'occurrence tous ce qui a pus se passer dans ma jeunesse et maintenant, je suis constamment jugé par mes parents qui sont alcooliques, par leurs amis qui le sont aussi, quasi tout le temps rabaissé par ma famille, tante, mamie, cousin.....

Je refuse surtout de consulter car je me dis que si actuellement, dans la situation familiale infernale ou je suis, j'arrive à arrêter ces drogues et reprendre une vie normal, qui je sais sera plus dur et long que si je me fessais aider. je serais dans le futur prêt à affronter les problèmes de la vie quelqu'en soit l'ampleur étant donné que je ne vie pas dans le cadre familiale dans lequel devrait être un enfant ou adolescent qui se chercher.

Bonne journée à vous, je vous remercie de prendre le temps de nous lire et nous répondre, à nous tous, personne en recherche d'aide.

Cordialement

Moderateur - 16/03/2018 à 12h13

Merci pour votre retour.

Oui, à vous lire je crois aussi que si vous passez cette épreuve cela va vous armer pour affronter les problèmes de la vie. En avoir conscience est important.

Dans les moments difficiles une aide facile est de nous appeler pour en parler. Cela peut aider à passer le moment.

Tenez le coup. Bon courage donc !

Le modérateur.

Mickassy1501 - 16/03/2018 à 12h26

Merci beaucoups de votre soutient. Si besoin e reviendrais j'appellerai votre numéro, encore merci

Passez une bonne journée.

Cordialement

Mickassy1501 - 20/03/2018 à 22h11

Bonsoir,
je tenais a vous écrire pour vous dire, qu'aujourdhui, je ne ressent plus aucun symptomes dû au TRAMADOL, merci a vous d'avoir était la pour m'aider meme si nous n'avons échangé que quelque message, j'ai depuis refumé un join malheureusement, mais plus 1 seulement.

Les effets du sevrage de cet opiacé m'ont enfin quitté, et je redorts comme un bébé.

bonne soirée a vous, detres la pour nous tous, qu'importe l'ampleur de l'addiction et la drogue en question sans porter de jugement.

cordialement

Moderateur - 21/03/2018 à 09h45

Bonjour Mickassy1501,

Merci beaucoup pour votre message. Cela nous fait très plaisir de savoir que vous allez mieux et que vous ne ressentez plus de symptômes dus au Tramadol.

Attention évidemment aux joints : c'est votre point faible. Essayez de comprendre pourquoi vous avez fumé ce joint (qui, quelle circonstance vous y a amené) pour faire en sorte que les mêmes circonstances ne se reproduisent pas ou que vous y soyez préparé pour dire non. Essayez de maintenir votre résolution en vous rappelant pourquoi vous voulez arrêter le joint.

Et encore une fois si cela ne va pas, quand cela ne va pas, il est facile de décrocher votre téléphone pour en parler. Nos écoutants sont là pour vous.

Cordialement,

le modérateur.

Répondre au fil Retour