Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Danger?

Par Profil supprimé

Bonjour,

Je viens sur ce forum car je commence à me rendre compte que ma consommation de produits stupéfiants est anormale, depuis un an je fais partie de la jeunesse parisienne qui sort fait la fête presque tous les week-end en consommant alcool/cocaine et MDMA, je me rends compte que maintenant j'ai du mal à refuser quand on m'en propose et que j'ai du mal à faire la fête sans.
Cela bien que j'ai une vie plutôt équilibrée je suis cadre sup et ça se passe bien et je pense être plutôt responsable.
j'ai peur de commencer à avoir un problème par rapport à ça et me demande comment arrêter avant que cela ne pose un grave problème, je commence à être fatiguée et je commence à avoir une image négative de moi car je n'aspire pas à ce mode de vie factice et je sais perdre mon temps.

Quitter tous ces amis qui sont plus extrêmes suffirait?


J'ai peur que cela me manque car oui il faut le dire cela n'est pas toujours désagréable.

Fil précédent Fil suivant

2 réponses


bluenaranja - 25/07/2012 à 13h00

Bonjour,

Tu en es où niveau consommation de coke ?
Tu sais, ce cercle d'amis qui te semble si spécial, c'est malheureusement la drogue - et vos intérêts communs - qui fait le glitter à 80%. Mdma et cc, quoi de mieux en terme de distorsion de l'ego et des perceptions.
Au bout d'un moment, cela devient un peu comme une secte - ceux qui sont hors du truc vous font un peu pitié, ils ne "savent" pas, toutes vos rencontres tournent autour de la défonce - vous avez même un langage d'initié, des blagues d'initiés. Enfin c'est ce que j'ai vécu...
Je pense que changer passe obligatoirement par moins voir ce cercle - et de toutes façons une fois que tu seras hors du truc, tu ne les verras plus de la même façon. Et tu te rendras compte que ce qui cimentait le groupe, c'est la conso.

blue

Profil supprimé - 01/08/2012 à 20h52

Je me sens assez proche de ce que tu décris, soirées parisiennes avec alcool, coke, et parfois MDMA (plus rare pour ma part), et je m'inquiète quant à la combinaison alcool-coke, qui crée une habitude psycho-physiologique qui fait que les sensations d'ivresse dues à l'alcool déclenchent inévitablement une envie de cocaïne qui vient d'abord "équilibrer" cette ivresse, mais qui également prolonge la soirée avec une consommation d'alcool accrue dans des proportions extrêmes, et une consommation de coke qui s'auto-entretient jusqu'à ce que le peu de raison qui reste ou la fin du stock forcent à accepter l'idée d'aller se coucher, dans des conditions, rappeleons-le, assez désagréables. Cette combinaison alcool-coke et l'automatisme qu'elle induit à terme est pernicieuse, et je ne sais pas comment approcher le problème car j'aime le bon vin, mais j'ai bien peur de devoir tirer un trait (pas de jeu de mot) sur l'alcool pour pouvoir cesser de consommer de la coke. Si quelqu'un connaît une approche adaptée et efficace pour se sortir de ce cercle vicieux, je serais curieux de l'entendre.

Répondre au fil Retour