Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Parler ensemble pour arrêter de gâcher sa vie en fumant des joints

Par Profil supprimé

10 ans que je fume et que je ne fais rien de ma vie.
Je rêve d’avoir des rêves.
Je rêve de vivre ma vie, de me connaître, de savoir ce que j’aime et ce que je déteste. Je rêve d’avoir un avis fondé sur les choses parce que j’aurai pris du temps à rechercher des informations. Je me sens bête, comme si l’intelligence que j’avais reçu au départ disparaissait un peu tous les jours pour ne laisser que mon enveloppe corporelle qui se dégrade elle aussi avec le temps et le cannabis.
Comment j’ai pu en arriver là ? Comment j’ai fais pour me trouver assise dans mon canapé toute la journée à fumer joint sur joint, à me goinfrer de sale bouffe sans même avoir envie ni faim. Comment j’ai pu me lever tous les matins depuis 10ans en ayant qu’une chose en tête, rouler un joint. Comment j’ai pu croire que fumer un joint peut me faire du bien et rendre mes moments de vie cool? Il n’en est rien. Ça ne rend pas ma vie cool et insouciante, ça la rend difficile à vivre, triste, déprimée, et surtout elle ne produit rien, si ce n’est des culs de joints dans le cendrier.
Quand je m’endors le soir, je rêve de me réveiller le lendemain et ne pas fumer, me lever, travailler mes cours (pour faire un métier qui me plait et me passionne en plus !!!), passer du temps avec mon amoureux (que j’adore aussi plus que tout et qui veut m’aider à arrêter), faire du sport (j’adore courir, transpirer et ce sentiment de satisfaction qui accompagne la course), m’occuper et prendre soin de moi, réfléchir, penser, produire, accomplir... je rêve de ces mots. Je rêve qu’ils m’appartiennent enfin. Mais c’est tellement plus facile de s’assoir, sortir sa beuh, les feuilles, les clopes et se mettre à rouler puis à fumer ce joint qui me fait oublier que je ne fais rien.
Je regarde autour de moi dans mon appartement et je ne vois rien à moi. Les choses que j’achète, je suis défoncée quand je les achète, je sais pas si elles me ressemblent ou pas. Je pourrai aussi bien être plombier qu’informaticien, astronaute ou chauffeur de bus... je n’en sais rien.
J’ai peur de moi, de mes réactions. Les gens m’oppressent dans la rue, je les trouve laids, ils me font peur, j’ai l’impression qu’ils sont des figurants de ma propre réalité, alors que non, eux sont la réalité, ma réalité est biaisée par la beuh. La beuh me donne l’impression d’être calme, que mes problèmes ne sont pas des problèmes mais juste des incidents de la vie, d’une vie qui ne m’appartient pas... donc à quoi bon gérer ces problèmes s’ils ne sont pas à moi ? Toute ma réalité est faussée.
Je ne connais pas mon corps, ma peau, mon visage. Je suis surprise de voir à quoi je ressemble en photo, surprise d’entendre ma voix, surprise de mes habits que je mets pourtant tous les jours.. sans me rappeler que c’est moi qui les ai choisis. Mes objets, mes livres... comme si rien n’était moi.
Le seul but de ma vie est au final de m’échapper de ma vie. Mais ce n’est plus ce que je veux. Je sais ce que je peux accomplir, je sais que sans la beuh je suis quelqu’un de volontaire, parce qu’au final, moi aussi j’ai des rêves. Et là, le plus grand rêve que j’ai, c’est de vivre, vivre la vie profondément, passionnément.
J’en ai marre de pleurer et de me lamenter sur mon sort. Je suis jeune, je veux vivre, je ne vis pas dans la misère, je n’ai pas de problème de santé, on dit même de moi que je suis plutôt jolie et intelligente, mais je me gache complètement, je perds un temps fou dans ma vie. J’en ai marre d’être ce mollusque qui fout rien.
Si vous m’avez lu jusqu’au bout, je vous en remercie. Si tu t’es reconnu dans ce que j’ai écrit, j’aimerai qu’on puisse discuter et s’aider à avancer dans la bonne direction, celle qu’on a choisi pour avoir une vie dont on est fier.
J’espère à bientôt !

Fil précédent Fil suivant

25 réponses


Profil supprimé - 17/04/2018 à 16h59

Bonjour hitgirl67.

Je me reconnais dans tes paroles je suis en train de me découvrir petit a petit, mes envies, mes choix que je ne peux plus mettre de côté en me défonçant, mon caractère, mes défauts ,mes qualités c'est très difficile a gérer après une dizaine d'années a fumer mais quest ce que ça fait du bien de se sentir mettre de sa vie !

Je vois beaucoup de volonté dans ce que tu écris ! Tiens y toi jusqu'au bout ! Quand il y a une volonté pareille tu es sure d'y arriver ! Personne n'en est incapable de toute façon ! En plus tu es entourée d'un amoureux et pleine de rêve !

Courage si tu veux discuter il n'y a aucun soucis happy/

Profil supprimé - 20/04/2018 à 08h23

Bonjour Hit girl..

Je me présente, j'ai 51 ans et je suis un ancien fumeur.
J'ai fumé plus que de raison pendant 17 ans et il y a 20 ans que j'ai arrêté cette horreur..
Aujourd'hui j'ai l'impression que cet autre moi était une autre personne tant ma vie a évoluée depuis...

Je ne te donnerai qu'un seul conseil...
Aime toi.
Aime toi au point de te botter le cul et aime toi au point de te faire violence.
Tu va en chier, sévère, cela va être dur tous les jours mais accroche toi ta vie en vaut la peine.
happy
Tu dois avancer et le fait que tu l'écrive aussi bien, prendre conscience de ton état est déjà le premier pas.
Je vais utiliser des images (Métaphores) pour essayer de t'aider.
Tu est face à une échelle et tu viens de poser le pied sur le 1er échelon... Tu n'est pas encore montée dessus, non tu a juste posé le pied.. Tu dois regarder en arrière et décider radicalement de couper avec ton passé... Qq qu'est été ton passé avec ses joies et ses peines tu dois tourner la page définitivement..
C'est pas facile d'autant plus que tous les tóxicos comme nous ont subi ou vécu des cassures, des drames parfois qui nous ont conduit à devenir accrocs de cette saloperie de cannabis..
J'ai tout lu, entendu, vécu sur ce monde..
Mon frère a commencé avec et il est mort des années plus tard à cause de l'héroïne... Autre débat...
Hélas aujourd'hui c'est min plus jeune fils qui fumé plus que de raison... Il faut croire que c'est génétique... Mais je ne baisserais pas les bras.. Jamais !!!
Donc toi tu va faire tout ce qu'il possible pour totalement changer tes habitudes.
1big-smileemenage s'il t'est possible de le faire.. Afin de ne plus croiser les dealers que tu connais.
2big-smileonne toi des objectifs humbles..
Plus de joints le matin au lever par exemple.
3:Interdit toi le fait de fumer seule..
4:Accepte de te sentir comme un alcoolique en cure...
5:Force toi a arrêter de cloper et jette TOUS les cendriers, feuilles, etc. De chez toi.
Cela va être TRÈS dur psychologiquemt et physiquement mais en qq semaines tu verras le résultat.
6:Force toi a reprendre le sport que tu a l'air d'apprécier en plus..

Et surtout, ne cède plus à la facilité et la fuite que représente cette merde qu'est le cannabis,... Ce n'est qu'un paradis artificiel qui te conduit inexorablement à la fin de ton moi le plus profond...
Tu VAUX MIEUX que ça... Dis toi le tous les jours.. TOUS LES JOURS...
Je sais que ma méthode est peut-être brutale mais elle a fonctionné sur moi. Cela fait 20 ans que ni cigarette ou joint n'a franchi les portes de ma vie...
A ta disposition quand tu voudra en discuter..

Bien affectueusement
C. B

Profil supprimé - 21/04/2018 à 23h04

Bonjour, moi il y a 5 ans je suis devenue amie avec des fumeurs de cannabis pendant ces 5 années jai eu une enfant, je me suis retrouvé a l élever seule car son pere fumeur de cannabis également a voulu la frapper alors quelle n avait que un mois. Ensuite je me suis remis avec quelqun qui ma manipulé pour prendre ma maison, mon argent, ma vie en fait... Ça fais maintenant plus de 1 an que je vie seule avec ma fille elle a 2ans et demi il y a 8 mois mes (amis) ont également profité de moi et mon argent enfin pendant les 5 ans mais il y a 8 mois j ai coupé les ponts avec eux. Je me suis isolé a l abris des manipulateurs chez moi mais malheureusement consommatrice de cannabis jai continué a fumer seule. Il y a 4 mois je me suis re inscrit au permis et la je le passe la semaine prochaine alors hier j ai décidé d arreter complètement de fumer le cannabis car beaucoup trop nerveuse, jveu devenir quelqun de bien jveu mon permis sans avoir peur de me faire arrêter etc... Les raisons ne manquent pas !! J aimerais pouvoir parler a des personnes qui sauront m aider à ne pas replonger, a affronter le manque par de bonnes choses ( pas de sport je deteste) combien de temps dure le manque ?? Combien dz temps le cannabis reste til en nous que se soit dans la salive ou le sang ?? Pourquoi jai temps de mal a dormir, pourquoi je contrôle plus mes nerfs comment faire pour arranger tout ça ?? Sans médecin ou cachet. Je veux plus etre une droguée je veux être une jeune maman qui s épanouie avec sa petite princesse d amour. Aidez moi svp

Profil supprimé - 04/06/2018 à 01h05

Holà HitGirl

Ca m'a fait bizarre de te lire, puisque je suis en dépression depuis 1an environ, et je me reconnais à fond des tes paroles. J'ai jamais su si c'était ma rupture amoureuse ou la drogue qui m'a rendu dépressif, et je continuais à fumer en me persuadant que c'était ma rupture amoureuse. J'en ai jamais parlé en 1an, et ces derniers temps j'en parle un peu, et surtout je me renseigne à fond sur le net, t'es un des témoignages qui me donne le plus de courage pour arrêter parce que t'as remis en cause ce dont je me persuadé depuis 1an

Merci, j'espère que de ton côté ça va mieux aussi, tu sais déjà la cause de ton mal être, c'est plus qu'une question de mental, écoute des "Motivation Speech" (perso ça me motive à fond d'écouter ce genre de sons, alors sait-on jamais) met toi au sport, change ton quotidien, c'est le tien blunk

Profil supprimé - 05/06/2018 à 21h46

Salut,

Je suis également consommateur de cannabis de façon régulière depuis maintenant 20 ans. J’ai 37 ans...
fumer ne me procure plus aucun plaisir, je perd totalement la mémoire, je suis MOU, sans aucune énergie. J’ai l’impression d’avoir toutes les maladies du monde et je suis tout le temps mal à l’aise en présence d’autre personne! Je suis totalement paranoïaque, toujours négatif... pour couronner le tout, je suis insomniaque.
Je ne parle pas des crises d’angoisse, de la perte incessante de mes clés (lol) et de mon incapacité total à retenir le nom des gens! Il y a quelques années que je ne fume plus qu’un voir 2 joints le soir, je ne ressens pas le besoin de fumer en journée. J’ai une vie active, j’ai un commerce qui tourne, mais le problème c’est qu’une fois à la maison, le soir je ne pense qu’a fumer! J’ai déjà tenté d’arreter a plusieurs reprise, mais je suis trop faible c’est incroyable sad
Je suis totalement prisonnier d’en ma consommation, ma vie est complètement pourrie par cette putain de dépendance! Je ne suis pas moi même et mon comportement avec mes’proches Est excecrable! J’ai vraiment l’impression que je ne pourrai jamais arrêter et que je vais finir par me taper un putain de cancer du cerveau ou du poumon!
Qu’est ce que j’aimerai revenir à les 17 ans et n’en pas fumer ce putain de premier joint à la fin des examens...
Quand je vois des jeunes qui fument, je suis dégoûté pour eux... s’ils savaient ce qui les attend s’ils ne s’arretent pas au plus vite!

Soit tout ça pour dire que je n’athéd Rien spécialement, car je suis le seul à pouvoir me sortir de cette merde, je ne suis pas convaincu que parler a un psy m’aidera, que va t il me dire à part des choses que je sais déjà??? Je pense à arrêter chaque jour, chaque soir, chaque joint... mais rien n’y fait! Je passe ma vie à attendre, attendre d’arreter sad

Profil supprimé - 06/06/2018 à 08h01

Coucou seig,
Je parler un peu plus haut de mon histoire et maintenant ça fais un peu plus dun mois que j ai arrêter et bah ça n a pas etait dur du tout il ma suffit d un soir de finir ce qui me rester de ne pas en racheter d avance comme je fesai et le soir ou j ai fini lz reste jai jeter ma boite ou je le ranger habituellement, jai jeter mes feuilles et le tabac avec lequel je roulais car il y avais tjr d petite boulette de chit dedans. Le lendemain oui j ai eu envie de fumer mais j avais plus rien du tout donc o lieu de courir en racheter jai pris sur moi jai fumer une clope, jai manger des bonbons, jai commencer a revoir des personnes qui ne fument pas et surtout ne plus parler a ceux qui fume cette cochonnerie et ça marche. Supprime le numero des dealer supprime et jette tout qui a un rapport avec le cannabis c la première chose a faire pour vraiment arrêter et prend sur toi tu es plus fort que l envie de fumer un joint ce n est qu une envie

Inconnu23 - 07/07/2019 à 15h16

Si tu vois ce message, fais moi signe , j'aimerai beaucoup discuter avec toi.
Cordialement

Hitgirl68 - 02/11/2020 à 12h40

Je reviens sur ce post plus de deux ans plus tard, pour faire un triste constat. Je n'avais pas vu les réponses, j'espère que de votre côté tout se déroule bien. Du mien, si je reviens là, c'est que j'ai échoué. Lamentablement. Deouis cette période, je n'ai pas arrêté, le mec avait qui j'étais m'a laissé tomber et j'en souffre encore, j'étais tjrs défoncée comme d'habitude, et j'ai très mal fait les choses. Je l'ai laissé me marcher dessus, j'étais faible et je comprends bien qu'il n'avait plus aucune envie d'être avec une fille pareille. J'en ai tellement souffert, en silence, que j'ai fumé, encore plus. Ma vie a nettement changé depuis par contre, et c'est ça qui m'attriste le plus je pense. J'ai un métier génial que je fais tous les jours et que j'adore, mais je ne suis pas pleinement présente et investie dedans, alors que j'aimerai l'être.... c'est paradoxal, je veux faire les choses bien mais je les fais mal ou de travers parce que je fume trop, tous les jours.
De voir que ma consommation n'a pas évolué vraiment un triste constat, je vieillis et la vie passe devant moi.
Je le sais pertinemment que je dois arrêter pour enfin vivre pleinement, mais c'est plus fort que moi et c'est insupportable.
Bon courage à tous

Lollipop14 - 11/11/2020 à 11h24

Hello tout le monde
C’est avec grande difficulté que j’écris ce message.
J’ai 27 ans et je fume des joints depuis environ 10 ans.
Au début c’était occasionnel et avec des amis, comme tout le monde je pense.
Puis au bout de quelques années j’ai commencé à m’en acheter et à fumer seule chez moi.
Cela ne m’a pas empêché d’obtenir un bac+5 puis de travailler.
Mais en juillet j’ai été licenciée économique à cause du Covid.
Voilà donc 4 mois que je suis tous les jours chez moi, donc je fume beaucoup plus que d’habitude.
Quand je travaillais je fumais mon premier joint vers 18h30 après le travail. Puis je mangeais, en refumait un après manger. Puis télé/canapé puis j’en refumais un voire 2 avant d’aller me coucher.
Maintenant que je ne travaille plus je n’arrive pas à repousser le premier joint à 18h30.
Je fume le premier dans l’après-midi et après je ne fais plus rien, flemme de tout ....
Je repousse tjs l’idée d’arrêter en me disant « t’es encore jeune tu auras le temps d’arrêter, c’est pas grave si t’en a besoin pour le l’instant ».
A chaque fois que je veux arrêter je n’y arrive pas.
Parfois je roule à contre cœur et fume alors que ça me dégoûterait presque, juste pour ressentir les effets. Puis je regrette. Mais ça ne m’empêche pas de rouler de nouveau dès que les effets ne sont plus là. Peu de personne de mon entourage savent que je fume, je le cache car j’ai honte.
Je suis suivie par une psy car psychologiquement assez fragile. Je la vois depuis des années mais je n’ai jamais eu le courage de lui dire !!!
Je veux arrêter et reprendre une vie normale. Comment trouver la motivation ? En plus dans une période aussi angoissante, après un licenciement ... du coup je me dis que c’est pas le moment d’arrêter et je repousse. Mais je trouverais tjs des raisons....
courage à tous

Répondre au fil Retour