Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Sevrage au Cannabis et Anxiété

Par Antooo

16 réponses


Blacksunshine - 09/08/2019 à 15h43

Bonjour kaki151

Merci beaucoup c’est vraiment appréciable de lire des commentaires comme le tien. Je voulais te dire aussi que je suis une femme , je sais que c’est étonnant que souvent c’est Les hommes qui on se genre de «  problème » , c’est souvent mal vu alors c’est vrais que je reste discrète sur le sujet donc le dialogue avec les autres est assez difficile ..
Tout les jours c’est un combat , mais un jour je gagnerai

Bonne journée

Kaki151 - 14/08/2019 à 13h35

Bonjour Blacksunshine,

Dans un premier temps je te présente mes excuses pour avoir dit "ta compagne " au lieu de ton compagnon dans mon message précédent, et aussi pour ne pas t'avoir répondu plus tôt. (Je n'ai pas reçu la notification de ta reponse).
Du coup, as tu réussi à prendre le temps de chercher quelle est la véritable cause de tes angoisses, blocages, ou peut-être traumatismes que tu as eu à certaines périodes de ta vie ? La drogue étant un refuge, cest qu'il y a quelque chose qui t'a amené à te tourner vers ca. Pour oublier, surmonter le "truc", la cause. Le but premier n'est pas juste de réussir à arrêter, ce n'est que superficiel et tu risques de trainer "un risque" de rechute à nimporte quel moment de ta vie. Il faut aller plus loin et chercher en amont. Je sais que cette méthode a fonctionné pour moi, c'est d'écrire les choses qui t'ont marqués et laisser ton esprit vagabonder. Marques tout, même si ça n'a pas de sens, situation, émotion, responsabilités...relis, fais des corrélations. Tu verras qu'en comprenant mieux les choses par un recul global tu pourras résoudre "le probleme" trouver la solution et aller mieux.
Si cela peut te "rassurer" saches que je suis aussi une femme et que je comprends tout a fait qu'il soit plus difficile à accepter cette addiction en tant que femme, que si nous étions des hommes.
Je te souhaites une bonne journée.

Blacksunshine - 15/08/2019 à 10h59

Bonjour Kaki151 ,

Ne t’en fait pas le principal et de garder le liens , je suis c’est vrais à l’´affut de t’es réponses car elle m’aide réellement . Je prend vraiment en compte t’es conseil pour m’en sortir au mieux , pour le moment j’essaye de diminuer petit à petit je suis à 2g/2j il y’a une petite amélioration étant donner que j’étais à 2g/j .
Oui le problème comme tu le dit je sais d’ou il viens mais étant seule avec les deux enfants j’ai plus de mal à remonter seule du trou .. ( je suis séparée avec le papa depuis 7/8mois) la blessure viens peut être de là mais il n’y a pas que ça beaucoup trop de souci autre je pense une remise en question sur ma vie général et nécessaire mais seul un peu compliqué de savoir si mes choix son les bons..
encore merci de prendre le temps de répondre c’est vraiment plaisant de voir que des gens vivent +|- la même situation que je moi ou qui son passer par là et qui comprenne vraiment que c’est ps facile ..
je suis contente de savoir que tu es une femme je me sens moins seul face à ça ..
bonne journée

Lutinf - 16/08/2019 à 18h04

Salut l’ami, écoute ton médecin et garde ta grande volonté, j’ai arrêté il y a 1 semaine maintenant sa m’a fait des effets comme toi crise d’angoisse, anxiété etc... il ne faut pas y porter attention et laisser faire sans arrêter d'écouter notre volonté c’est dure le sevrage mais faut prendre sa avec le sourire et la rigolade c’est mieux après tout le monde est différent, ma technique cbd pour la transition pour éviter les effets pas cool puis sport et boulot à fond pour le corps et l’esprit puis rigoler des effets que procure le sevrage sa m’aide beaucoup concentre toi sur se que tu aime plus que cette putin de drogue sa peut aider à surmonter sa ! Mais surtout la volonté, la volonté c’est le plus important ! En tous cas continu comme sa et ne t’inquiète pas va tu est pas fou tu est juste entrain de te sevré bon courage

Kaki151 - 19/08/2019 à 22h39

Bonjour Blacksunshine,

C'est EXTRA !! Je suis super contente pour toi. Réussir à diminuer de 50 % c'est énorme. J'espère que ce n'est pas trop dur quand même et que tu arrives à t'en suffire. J'aimerais vraiment t'aider, car être seule dans cette épreuve et avec des enfants à charge, je me doute que cela doit être très difficile. Me permets-tu de te poser des questions, qui selon tes réponses pourraient devenir délicates au fur et à mesure de notre discussion ? Cela me permettra d'essayer de t'aider, (en parlant), à cibler ces points noirs qui polluent ta vie. Saches que si tu te sens embarrassée ou que tu n'as pas envie de m'expliquer, ne te forces pas, je le comprends tout à fait. En aucun cas, et j'insiste dessus, en aucun cas tu ne dois te mettre la pression si tu ne veux pas en parler. Et si de ton côté tu as des interrogations., quelles qu'elles soient, surtout n'hésites pas. Aucune question n'est bête. Je ferai du mieux que je peux pour t'accompagner dans cette épreuve. Je te souhaite une bonne soirée.

Kaou - 06/09/2019 à 10h18

Bonjour,Bonsoir, J'ai arrêté le canabis "hachich"aprés 3 mois de consommation, mais cela fait 9 mois que je n'y ai plus toucher, j'ai arrêté de fumer des cigarettes aussi il y a 2 mois alors que je fumais dés l'age de 15 ans, J'ai aujourd hui 21 ans, je suis actuellement en train de faire des crises d'angoisses depuis une semaine deja, J'ai une boule d'angoisse qui ne me lache pas sauf si je pleure ,mais parfois je n'y arrive pas et c'est tellement dur de pleurer, j'aimerai savoir si c'est lié, je suis partie voir des psychiatres et des psychologues, ils me prescrivent tous des antidepresseurs et des anxiolytiques, mais je ne veux pas commencer une addiction pour en terminer une autre, j'aimerai juste savoir si cela est arrivé a quelqu'un ou alors je suis juste folle.
Merci a celle ou celui qui me repondra!

Moderateur - 06/09/2019 à 17h57

Bonjour Kaou,

Soyez la bienvenue dans nos forums !

Tout d'abord nous comprenons tout à fait votre peur de retomber dans une autre addiction alors que vous avez réussi à arrêter le cannabis. Vous pouvez vous servir de cette peur pour rester vigilante et faire en sorte que cela n'arrive pas. Faites de votre peur une alliée mais pas au point de ne pas prendre ce qui pourrait sans doute vous être bénéfique.

En effet, il semble que vous confondiez un peu les types d'usage, qui sont ici très différents, entre un usage récréatif et un usage à visée thérapeutique. Les antidépresseurs et les anxiolytiques, même si ce sont des substances psychoactives, ne sont pas des drogues mais des médicaments. Dans le cadre d'un usage thérapeutique les balances risques/effets bénéfiques ont été évaluées et les médicaments ont été autorisés en fonction de cette évaluation. Il existe une marge qui permet de les prendre sans en devenir dépendant et, contrairement au cannabis, cette marge a fait l'objet d'une estimation.

En l'occurrence oui certains anxiolytiques ont un potentiel addictogène mais ce potentiel est largement écarté si vous prenez votre traitement dans le cadre d'une prescription et des recommandations d'usage que vous trouverez dans la notice. Vous lirez notamment certainement qu'il est recommandé de ne prendre l'anxiolytique que pour une durée limitée de temps. Tant que vous êtes dans cette limite de temps les risques de dépendance sont vraiment réduits.

Quant aux antidépresseurs vous vous faites une fausse idée : ils n'ont pas le même potentiel de créer une addiction que les anxiolytiques de la famille des benzodiazépines. Les antidépresseurs ne sont d'ailleurs pas des benzodiazépines. On peut, si on est dépressif, avoir besoin de ce traitement sur de longues périodes et y être "attaché" mais ce n'est pour autant pas une dépendance au produit mais plutôt un besoin.

Et justement, en parlant de besoin, regardez le vôtre !! Vous faites des crises d'angoisse et vous avez donc besoin d'un anxiolytique (ou peut-être d'un antidépresseur ?) pour soulager vos symptômes et regagner en qualité de vie. En ayant une meilleure vie au quotidien vous pourrez peut-être vous poser avec un professionnel pour parler de ce qui éventuellement ne va pas. Vous pourrez aussi entamer des activités relaxantes pour vous et qui vous permettront de mieux gérer votre stress.

Comptez sur votre propre vigilance, votre peur de retomber dépendante à un produit, pour être attentive à ce qui se passe en vous vis-à-vis du traitement que vous prendrez. Respectez-vous les dosages ? Le traitement ne dure-t-il bien que le temps que vous alliez mieux ? Et si vous avez des doutes le médecin est aussi là pour vous répondre !

Kaou vous ne pouvez pas continuer comme cela. Prenez soin de vous et faites confiance à la fois aux médecins et... à vous-même !

Et enfin, un dernier conseil : parlez-en autour de vous. C'était déjà très bien que vous veniez en parler ici et c'est dans l'échange avec d'autres que vous trouverez des réponses. Notre ligne d'écoute est à votre dispositions si vous le souhaitez également : 0 800 23 13 13 (appel anonyme et gratuit, 7j/7 de 8h à 2h).

Bien cordialement,

le modérateur.

Répondre au fil Retour