Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Accro au tramadol

Par lion69

Bonjour, je suis sous tramadol 2x 200mg matin et soir pour un SJSR depuis 1 an. Avant , je prenais de la codéine, pendant + de 2ans, mais suite à une consultation d'un spécialiste pour SJSR, et un essai au sifrol, ce spécialiste m'a conseillé le tramadol. Seulement, suite à un accident du travail, j'ai une fracture costale. Aux urgences, aucun antalgique supplémentaire ne m'a été donné sachant que j'étais à la dose max de tramadol, et que j'étais dépendant surtout qu'avec cette dose de tramadol, la douleur costale n'aurait pas du etre si importante. Je sais très bien que mon corps s'est habitué, et meme mon syndrome des jambes sans repos revient petit à petit. Aujourd'hui, je souhaite arreter ce médicament , j'en ai parlé à mon généraliste et 2eme essai de sifrol. Arret total du tramadol depuis hier, reprise sifrol et il m'a remis de la codeine en attendant que la fracture des cotes soit remise. La douleur des cotes va un peu mieux, mais impossible de dormir cette nuit, envie de vomir, énervé, mal de partout, j'ai des enfants, je ne souhaite pas etre comme cela. J'ai pris que 3 dafalgan codeine depuis hier, car je souhaitais pas abusé. Mon médecin m'a dit que je n'aurai pas d'effets de manque si je prenais de la codeine , mais j'ai des doutes , vu mon état ce matin. Dites moi si c'est la bonne solution ? Merci d'avance

Mise en ligne le 11/07/2019

Bonjour,

Nous comprenons que vous êtes dans une problématique où vous souffrez de douleurs et que vous êtes en difficulté avec vos traitements codéinés.

Nous ne pouvons dans le cadre de cet espace vous donner des conseils qui se substitueraient à votre médecin.

Nous entendons cependant la pénibilité de votre situation.

Des interlocuteurs pourraient vous accompagner et vous conseiller face à ce type de difficultés. Il est préférable en effet de ne pas avoir recours à l'automédication et de bénéficier de conseils d'ordre médical pour amorcer un sevrage.

Il vous est possible de vous adresser à une clinique spécialisée sur la douleur. Les professionnels qui y exercent sont bien au fait des difficultés qui peuvent être rencontrées dans le cas de souffrance physiques dues aux accidents et de la difficulté de  trouver parfois un traitement adapté.

Il vous est également possible de rencontrer un médecin addictologue dans le cadre confidentiel et gratuit de structures nommées Centre de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA). L'équipe de ces lieux spécialisés en addictologie est généralement composée de médecin addictologue, psychologue, infirmier...  L'accueil y est non jugeant.

Nous vous joignons en fin de réponse un lien pour faire une recherche de CSAPA près de votre lieu d'habitation.

Si vous souhaitez une orientation affinée ou échanger davantage de votre situation, vous pouvez contacter un de nos écoutants.

Nous sommes accessibles tous les jours, par téléphone au 0800 23 13 13 (anonyme et gratuit) de 8h à 2h du matin ou par le Chat de notre site Drogues Info Service de 14h à Minuit.

Bien cordialement.

En savoir plus :

Retour à la liste