Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

"J'ai besoin d'aide"

Par Profil supprimé

bonjour,je viens de decouvrir que mon mari reconsommé de la drogue (sniffé) je ne sais pas ce que sait (poudre marron)il avait arrete depuis 3ans et avait de la methadone 40ml/jr, et depuis decembre 2009 il a replonge que dois-je faire ? je lui ai dit d'arrete autrement je partirais avec le bébé qui n'a que 3 mois. svp aidez moi j'en peux plus d'une vie comme celle ci merci de vos conseils a venir Christie

Mise en ligne le 12/02/2010

Bonjour,

Tout d'abord, d'après vos informations, on peut dire que ce qu'il prend est de l'héroine. En effet, cette drogue peut se présenter sous forme d'une poudre marron, et la méthadone est un médicament de substitution pour le sevrage de cette drogue, de façon spécifique.
L'héroine peut se sniffer ou s'injecter : quel que soit le mode de consommation, l'héroine induit une dépendance physique et psychologique, et l'excès peut provoquer une overdose.
Précisons également que cette drogue est un opiacé, et qu'elle a des effets anti-douleur et des effets sédatifs, provoquant sensation de détente, de mieux-être et d'apaisement.

Il y a plusieurs hypothèses pour tenter de trouver des raisons de sa rechute. Peut-être qu'il n'a pas eu de suivi psychologique lors de son sevrage, et qu'il en aurait eu besoin. En effet, la méthadone traite la dépendance physique au produit (évite les douleurs et nausées lors du sevrage), mais elle ne traite pas la dépendance psychologique. Une psychothérapie peut aider l'usager à comprendre les raisons profondes qui l'ont conduit à sa dépendance. Cela peut l'aider à éviter la rechute.

D'autre part, il est possible que des événements de sa vie l'aient mis en difficulté au niveau psychique, et qu'il ait eu recours à l'héroine pour "anesthésier" des souffrances intérieures qui seraient réapparues. Un arrêt de 3 ans est une longue période, c'était un sevrage réussi, et donc la rechute doit être liée à une perturbation importante dans sa vie récente. Cette perturbation peut être la naissance de votre bébé. L'arrivée d'un enfant met le père devant de nouvelles responsabilités. La relation de couple est modifiée... Tout cela peut l'inquiéter inconsciemment, même si l'événement est heureux...

En parlant avec lui, vous pourrez peut-être l'aider à exprimer ce qu'il ressent, et les raisons qui l'ont poussé  à reprendre de l'héroine. Vous pouvez aussi lui proposer de voir un psychologue, seul ou en couple le cas échéant. Le dialogue avec lui est la seule voie pour maintenir votre vie de famille et dépasser cette épreuve. Vous pouvez aussi, vous-même, aller voir un psychologue pour réfléchir à l'avance à toute décision que vous pourriez prendre. Il est possible que cette rechute ne soit que passagère et que cette épreuve vous permette, vous et votre mari, d'aller finalement de l'avant.

Nous avons indiqué ci-dessous les coordonnées du Centre de soins pour toxicomanes de Rouen, qui propose des suivis psychologiques pour les usagers, ainsi que pour l'entourage. Pour parler de tout cela de façon plus approfondie, vous pouvez aussi nous appeler au 0800 23 13 13 (appel confidentiel, anonyme, et gratuit depuis un poste fixe), tous les jours de 8h à 2h.

Bien à vous.

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


Centre d'accueil et de soins La Boussole

26-28, rue de la Tour de Beurre
76000 ROUEN

Tél : 02 35 89 91 84
Site web : www.laboussole.asso.fr/
Secrétariat : Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h et de 14h à 17h
Accueil du public : Du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h (sauf le jeudi après-midi).
Substitution : Du lundi au vendredi de 9h30 à 13h et Lundi de 16h à 18h
Consultat° jeunes consommateurs : La Consult': 02 35 72 82 82 Au 34, rue Pierre Corneille, à Sotteville les Rouen (près de la place de Voltaire)
COVID -19 : Horaires restreints: 9h-12h30, par téléphone: appels transmis aux professionnels selon la demande. Suivis engagés maintenus par entretiens téléphoniques. Poursuite de suivis TSO, initialisation possible si urgence. Possibilité de récupérer matériel RDR

Retour à la liste