Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Mon copain est alcoolique

Par Catalyna

Bonjour a tous, Jai besoin de reponse car je suis perdue je ne sais plus quoi faire. Mon copain est alcoolique, cela va faire 1 an et demi que je suis avec lui. Il a fait 2 cures de desintox, la premiere était parfaite il a arreter de boire pendant 7 mois et il a repris il a decider den refaire une autre. Il nest pas seulement alcoolique mais addict aux jeux. Lors de la deuxieme cure il a vite repris lalcool il me dit que cest parce quil est seule parce que sa geand mere est malade que je ne le comprend pas. Quand jai de l'argent je ne peux pas en profiter car il faut lui payer ses jeux alors jai dut stop jai fais une pause un week end. Ce week end jai ete faire les magasins avec ma mere et il a oser me dire que je prefere faire les magasins avec ma mere plutôt que lui faire des calins. Jai oublue de preciser que le 4 septembre jour de mon annibersaire il ete alcooliser et cest la que tout a peter. Il me dit que je ne laime que je crous pas en lui que je prefere ma mere. Il cest fait faire un tatpuage avec mon nom et il me lenvoie en pleine face hors je ne lui ai jamais demander ca. Des que jai de l'argent il pense que cest pour lui il me fait la morale quand jachete des fringues .... Avec lui aucune economie et aucun plaisir personnel, je laime mais la je ne sais pas quoi faire. Il ne travaille pas ne recherche pas activement du travail ca me rend malheureuse et il dis quon le ne comprend pas. Il narreteras pas et je le sais. Il prebd valium + alcool + jeux Je reve dune vie de famille mais pas comme ca. Que dois je faire ?

Mise en ligne le 11/09/2019

Bonjour,

 Il semble que votre copain soit pris dans diverses addictions, qui, possiblement témoignent de difficultés intérieures qu'il ne parvient pas à surmonter. Un usage abusif d'alcool, de médicament ou des pratiques de jeu excessives sont rarement le fruit du hasard. Votre ami met en avant le mal être qu'il éprouve à voir sa grand-mère malade, il est possible en effet que cela le fasse beaucoup souffrir intérieurement, qu'il ait du mal à faire face émotionnellement à cette situation et qu'il prenne appui sur ces produits et sur les jeux pour s'extraire en quelque sorte de son tourment.

 Vous faites référence à deux temps de cure qui, visiblement, n'ont pas suffi à aider votre ami à se détourner, durablement, de ses consommations abusives mais aussi de ses difficultés intérieures pouvant être à l'origine de ses excès. Il faut souvent du temps, de la persévérance, s'y reprendre à plusieurs fois avant que ce type de difficultés et tout ce qui peut y être associé puisse être dépassé.

 S'il souhaitait retrouver de l'aide, votre copain pourrait bien entendu envisager une nouvelle prise en charge auprès des structures de soins en addictologie qui l'ont déjà accompagné, à moins qu'il ne préfère consulter ailleurs ou dans un autre cadre. Quoi qu'il en soit, comme vous le savez certainement, il sera nécessaire qu'il soit volontaire pour ces démarches, qu'elles aient un sens pour lui et qu'il y participe activement pour qu'elles puissent porter leur fruit.

 Vous mettez en avant les difficultés de couple auxquelles cette situation vous expose, nous comprenons que cela vous mette en ”émoi” et que cela vous confronte aux limites de ce qu'il vous est possible d'accepter ou pas.  Il nous semble à ce titre fondamental que vous puissiez faire la part des choses dans ce qui relève de vos responsabilités respectives et, qu'à votre niveau, vous soyez assurée de votre positionnement, comme par exemple sur le fait de continuer à financer ou pas ses jeux, au détriment de vos propres loisirs ou plaisirs.

 Quelle que soit la suite que vous vouliez donner à votre relation avec ce garçon, car vous seule pourrez en décider, peut-être vous serait-il utile également de trouver soutien et conseils auprès de proches ou de professionnels. Si vous pensez avoir besoin d'une aide extérieure, il est possible pour cela de consulter individuellement un psychologue pour tenter d'y voir plus clair, mais également en couple si l'idée est de mettre ensemble certaines choses à plat avant de décider de la suite.

 La problématique conjugale qui vous met dans l'embarras ne relève pas spécifiquement de notre service mais, si vous avez besoin de revenir vers nous, l'un comme l'autre, pour échanger plus directement sur ce qu'il en est des abus d'alcool, de médicaments et de jeux de votre ami, les possibilités de soins qui s'offrent à lui, n'hésitez pas bien entendu. Nous sommes joignables tous les jours de 8h à 2h au 0 800 23 13 13 (appel anonyme et gratuit) ainsi que par Chat de 14h à minuit.

 Avec tous nos encouragements.

 Cordialement.

Retour à la liste